[ciné] La Grande Muraille, ça casse pas des briques

Publié le par Lael

[ciné] La Grande Muraille, ça casse pas des briques

En ce moment au cinéma, "La Grande Muraille" c'est le blockbuster chinois qui veut se tailler la part du tigre lion. Au commande, Zhang Yimou a qui on doit Hero ou Le secret des poignards volants. En tête d'affiche, pour américaniser et attirer les foules, Matt Damon (vous pouvez même remarquer sur l'affiche qu'il n'y a que lui !). ça marche ? Ou pas. Voire pas du tout en fait. *légers spoilers, comme la bande annonce quoi*

De quoi ça parle ?

Comme le dévoile le titre du film (nannn abusé) le film se déroule sur la fameuse muraille de Chine, vous savez ce machin historique là, qui accessoirement est la structure architecturale la plus importante jamais construite à la fois en longueur, en surface et en masse (rien que ça. Oui c'était la minute culturelle). Donc la muraille, mais de quoi elle protège la Chine en fait ? Hey bien d'envahisseurs à quatre pattes, des monstres genre dragons de Komodo qui sortent d'une montagne et veulent bouffer les humains. Genre ils se pointent tout les soixante ans,  l'armée chinoise les trucide à chaque fois, mais cette fois ben les monstres sont vraiment remontés. Et genre notre héros Matt Damon se pointe à la muraille pour voler la "poudre noire" pile poil quelques heures avant l'attaque attendue des monstres. C'est balo.

Hem...

Comme vous pouvez le comprendre avec ce synopsis, voici un film de série Z qui possède un scénario aussi troué qu'un gruyère et bien plus vide encore. Les scénaristes sont partis d'un pari risqué, mais à la limite, ça aurait pu le faire, parce que oui on peut faire un chef d'oeuvre à partir d'une idée fumeuse ! Regardez le scenar de Scott Pilgrim vs the world par exemple. Mais là, ils n'ont pas fait l'effort d'étoffer un tant soit peu le contexte, résultat le scenario est affreusement ridicule dès son départ, et cela ne s'arrange pas. Nos amis scénaristes fénéants font en gros tout ce qu'il faut ne pas faire : ils nous offrent une successions de clichés et une lamentable séries d'invraisemblances. Le film m'a parut durer deux heures et non une heure trente, à cause de cette mauvaise construction scénaristique : si ça avait été un livre, il ne m'aurait clairement pas donné envie de lire le chapitre suivant. L'ensemble manquait de lien et d'un tout bien ficelé, et son rythme était franchement chaotique ; ce qui, ajouté aux incohérences, ne m'a pas fait sentir la pression du danger, un comble pour un film pareil !

(Côté équilibre des scènes, j'étouffais un peu de voir toujours les mêmes décors)

Cela dit j'ai rit, dès le début. Genre ils envoient des flèches du haut de la muraille, la nuée de monstres arrive à quoi, un kilomètre, peut être, ils sont minuscules tout en bas, et les archers visent les yeux ! ptdr. Je ne parlerais pas du fait qu'ils parviennent à tirer des flèches en même temps que les soldats font les yoyo juste devant, et ce sans leur en mettre une seule dans les fesses.

les lancières se jettant dans le vide en mode yoyo

les lancières se jettant dans le vide en mode yoyo

Mais le must reste la scène où Matt Damon descend en bas de la muraille dans le brouillard, j'en dirais pas plus pour pas trop spoiler mais la scène atteint les summum d'invraisemblances scénaristiques.

Côté personnages, on a le droit à un Dernier samouraï du (très) pauvre. Matt Damon étant ici bien sûr pour voir qu'il se goure à être mercenaire, et qu'il y a des combats qui en valent la peine. Il incarne ça comme si l'enjeu était de savoir s'il faut ou non changer de marque de lessive, c'est une difficile décision ! (Bon à sa décharge il a du faire de son mieux avec un scenario inconsistant). Et dès le début, on met en avant l'héroïne, la générale chinoise. Donc forcément amourette gnian-gnian à base de "on se fait tous confiance, c'est comme ça que ça marche ici dans l'armée chinoise", et de "fais-moi confiance comme t'as dis". Ok, le message est cool. Sauf qu'il est mal placé, car en même temps elle est présenté comme intraitable, et on se demande surtout si elle va pas jeter le héros du haut de la muraille (mais vas-y qu'on en finisse !!). Bref, gros problème d'équilibre des rôles avec les deux zigotos qui font tellement tout que les autres sont là pour la figuration.

l'héroïne

l'héroïne

Mention spéciales aux autres généraux chinois, qui doivent aligner trois lignes sur tout le film, et à l'ensemble des soldats dont leurs actes sont inutiles et qui se font tuer, de vrais redshirt (ainsi l'infanterie en noir avec leurs boucliers ne tuent aucune bête de tout le film... Dites les scénaristes, vous aviez pas dit que les bestioles attaquaient tout les soixante ans, et donc que les chinois les repoussaient à chaque fois ? Parce qu'avec des bras cassés comme ceux là...). Difficile de s'attacher aux personnages, il y a peu d'émotions et elles sont particulièrement surjoués.

Autre particularité du film, le spectacle et l'esbroufe. Bon on s'en doute, le maximum est mis sur les effets spéciaux pour nous montrer de la bestioles, mais franchement c'était inutile de nous les montrer autant ça fait remplissage (il aurait été intéressant par exemple de nous montrer le premier assaut des créatures du point de vue du héros et son pote, qui entendent tout mais ne voient pas les monstres tout de suite.) Mais surtout Matt Damon et son compagnon d'infortune, c'est juste les jeux du cirque qu'ils nous font. Ou comment, plutôt que de tirer directement sur un monstre, ils préfèrent d'abord tirer sur un objet pour que ça rebondisse vers la bête. Tellement plus logique quand t'essaye de ne pas te faire bouffer ! Même résultat avec le principe de voltigeurs/voltigeuses qui aiment visiblement jouer à "tu m'attrapes ? Tu m'auras pas ! Tu m'attrapes ? Aïe !" avec les monstres.

J'oubliais de dire que j'ai trouvé la mise en scène et la réalisation assez bof, surtout si on veut comparer avec l'esthétique de Hero par exemple du même réalisateur.

Mais ?

Bon y'a quand même des bon points en cherchant bien sinon je serais sortie de la salle :)

  • J'ai aimé le fait que les monstres fassent preuve d'intelligence et de cohésion entre eux. évolution que l'on pourra noter dans tout les films du genre depuis quinze ans environ.
  • J'ai aimé qu'au final ça parle plus d'une histoire d'amitié avec Matt et son poto, plutôt que d'amour avec la fille.
  • Au delà des dialogues très convenus, y'avait quelques phrases marrantes, notamment grâce au rôle du pote de Matt. Leur duo marchait bien, même si c'est du déjà-archi-vu.
  • L'ensemble bien joli de toute l'armée sur la muraille et leur organisation chorégraphiée.
  • C'est peut être pas original dans la trame qu'on voit arriver à dix kilomètres mais l'ensemble reste divertissant.
  • Un poil d'originalité quand même dans les inventions tactiques des combats voltigeurs, même si ça ne tiens pas la route une minute en terme d'efficacité.
  • Matt Damon avec les cheveux long et la barbe. ça lui va trop bien ! Sérieux, c'est le meilleur argument du film mdr. J'ai beaucoup bavé, et après beaucoup pleuré vu qu'il ne garde ça qu'au début.
  • Les tambours, la bonne idée !
  • Montrer qu'un arc c'est badass, et que c'est même tendance (Hunger game etc.) Bon par contre c'est un peu utilisé en baguette magique du scénariste mais passons.
  • Les vues des cavalcades dans les montagnes ocres sont superbes.
  • J'ai gardé le meilleur pour la fin : le design des costume de l'armée chinoise. C'est pas pour rien si c'est ce qui marque, et j'ai hâte de voir des cosplayeurs relever le défi de reproduire ces armures ! Alors oui le code couleur rouge/jaune/bleu fait un peu power ranger, mais en même temps je trouve ça justifié en terme d'organisation.
[ciné] La Grande Muraille, ça casse pas des briques
[ciné] La Grande Muraille, ça casse pas des briques

En conclusion, plus je réfléchis à ce film et plus je vois les défauts. C'est clairement un film de série Z qui frôle le nanar sans y tomber vraiment, utilisant scolairement toutes les ficelles habituelles. à regarder juste comme ça, histoire de passer le temps. Ce film, c'est un peu comme un gâteau au chocolat éculé, avec des ingrédients bas de gamme, ça se mange quand même, même sans appétit, mais si on peut en manger un autre c'est bien mieux !

Je lui met la note de : 2/5

(que je pourrais détailler comme cela : 2,5/5 pour le divertissement, 2,5/5 pour l'image, 2/5 pour les personnages, 0/5 pour le scénario, 1/5 pour l'originalité)

AUTRES AVIS : Nico sur l'écran-miroir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanarie 28/01/2017 18:16

ça ne me rassure pas, mais comme j'ai plein de places de ciné du CE à finir, j'irai peut être y jeter un oeil.
:-)

Lael 30/01/2017 19:32

lol à la base je voulais aller voir Arrival mais y'avais plus de séances. sinon si tu ne l'as pas encore vu y'a Your Name qui fait un carton, mais vu que c'est un film d'animation jap il n'est pas diffusé partout. à part ça Assassin creed à l'air pas mal. Et la comédie Il a tes yeux est sympa apparemment.