Fin des Editions du Riez, où comment un écrivain peut continuer à écrire, et une maison d'édition à éditer un livre

Publié le par Lael

Voilà je relaie ici la triste nouvelle, après les Editions Griffe d'Encre y'a un pti moment (l'année dernière ?), voilà une autre maison d'édition de l'imaginaire qui ferme ses portes.

L'occasion de rappeler que sur la chaine du livre, ce sont les auteurs et les éditeurs qui trinquent le plus. Les auteurs reçoivent environ 10% du prix du livre en droits d'auteurs (soit environ 2E sur un livre à 20E). En théorie lol. En pratique, cela tourne plutôt à 8% et il y a d'autre types d'accords, notamment sur les anthologies où il y a forcément beaucoup d'auteurs : par exemple les droits sont divisés par le nombres d'auteurs, ou l'auteur accepte une rémunération forfaitaire sans droits, et/ou fait le choix d'investir en achetant le livre à prix réduit avant de le revendre lui-même sur les festivals (c'est ce que je fais, et il y a bien sûr des frais à compter). Les éditeurs, qui doivent avancer les frais et payer tout le monde, gagnent environ 15 à 20% du prix du livre, c'est vraiment peu ! Le reste va à l'Etat (5%), et surtout aux distributeurs, diffuseur (20%) et libraire (35%), qui se prennent la plus grosse part du gâteau.

Bref ce sont des métiers passions, et à moins d'être une JK Rowling il n'est pas possible d'en tirer un revenu suffisant pour vivre (en s'en sortant bien un auteur peut gagner l'équivalent d'un mois de RSA en un an). S'il est dommage que la situation soit précaire pour tout ceux qui travaillent pour les livres, le constat à faire est aussi le suivant je crois : le livre, comme toute oeuvre culturelle, est une oeuvre d'art. Soyons heureux de pouvoir en profiter et de partager cette richesse, qui n'est pas pécunière, mais bien autre, tout en ayant conscience que la question financière est une réalité. La prochaine fois que, en tant que lecteur et acheteur, je me dirais qu'un livre est trop cher, je repenserais au fait que ce n'est pas si cher que cela : si cela devait être vendu à un prix décent pour tout ceux qui le font, le prix serait bien plus élevé (et c'est valable malheureusement pour bien d'autres produits).

En tant qu'auteur, je préfère que mes écrits soient lus par plus de mondes, plutôt qu'ils soient comme un caviar réservé à une petite élite !

Reste quand même à arriver à maintenir la barque à flots, et que les livres puissent continuer d'être édité, et les auteurs d'écrire ! Personnellement, ma situation de handicap est, malgré tout ce que ça implique en problèmes, une chance, car cela me donne de quoi à peu près vivre financièrement (avec l'Allocation Adulte Handicapé). Et la plupart de mes collègues auteurs travaillent à côté (ils sont souvent prof ou dans les métiers du livre).

J'imagine au combien il est compliqué de faire les deux. Car écrire, c'est aussi du travail : combien d'heures, combien de mois voire d'années selon les projets ? Pour avoir bien trop de chances de se faire refuser son manuscrit ? Ecrire, c'est aussi se mettre à nu, c'est plonger en soi et sortir ses tripes, c'est épuisant émotionnellement.

Etre écrivain, c'est finalement être une sorte de mélange improbable entre un sportif de haut niveau et un acteur de théâtre.

Oui écrire est un art, écrire est une passion, ou on ne le ferait pas, c'est certain !

Alors quand vous pouvez, soutenez les petites maisons et leurs auteurs en achetant directement chez eux (sur leur site internet -et pas Amazon ou la fnac !, en salons du livre et festival) !

Etant donné que les éditions du Riez, pour revenir au sujet, font une dernière promo pour liquider leur stock, je pense faire une petite commande de soutien et je partage l'info.

Parce que c'est ce que je peux faire, en tant que bloggeuse, en tant qu'auteur, et en tant que lectrice surtout.

Message original publié sur le blog de la maison d'édition :

C'est avec une immense déception que vous nous annonçons la fin des Editions du RIEZ.
Malgré vos efforts, vos partages, cela ne sera pas suffisant... janvier est tout simplement catastrophique.

Cela impacte nos investissements futurs… en gros pas d’argent !.. et des charges à payer - 2016 était déjà bien compliqué à gérer avec 3 sorties seulement, là, nous ne savons pas quand nous pourrons sortir un livre !
Qui dit pas de nouveautés à proposer, dit maison d’édition en train de mourir, il ne faut pas se leurrer.

Afin de partir dans les meilleures conditions, notamment pour pouvoir finir de payer tout le monde, nous lançons une grande promotion pour épuiser le stock à compter d’aujourd’hui et ce, jusqu’au 31 mars 2017. Des réductions de – 20%, -30% et -50 % sur presque la totalité de nos titres jusqu’à épuisement du stock. Si vous commandez 3 livres ou plus, nous vous offrons 1 ou plusieurs titres au choix selon votre commande (Contactez-nous par mail pour les modalités contact©editionsduriez.fr)
Venez donc en profiter !!!! Et surtout faites tourner l’information autour de vous. Plus nous aurons de ventes plus la fermeture des éditions se fera en douceur.
Un immense MERCI pour ce dernier coup de pouce.

Un grand merci à vous toutes et tous qui nous avez soutenus, aidés et accompagnés d’une façon ou d’une autre durant toutes ces huit années… auteurs, illustrateurs, lecteurs, libraires, bibliothécaires, éditeurs, chroniqueurs…
Cela aura été une belle aventure !

Alexis

http://www.editionsduriez.fr/boutique/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Escrocgriffe 26/01/2017 13:33

Un article fort complet sur ce difficile secteur qu'est celui de l'édition... Dans l'idéal, il faudrait un nouveau modèle économique, mais lequel ? Je ne sais pas si tu t'en rappelles, mais on avait échangé à propos d'une solution possible :

https://escroc-griffe.com/2016/03/13/la-librairie-du-futur-existe-enfin/


Le souci, c'est qu'elle demande un gros investissement à la base, hélas... En espérant que la technologie s'améliore vite et permette enfin plus de marges.

Lael 27/01/2017 20:31

merci :) ah oui je n'y pensais plus ! c'est sûr qu'à terme c'est toute la chaine de distribution qui évoluera si n'importe qui peut avoir ce qu'il souhaite directement chez lui, et pas que les livres (je pense aux imprimantes 3D). Mais bon on n'y est pas encore.