Your name, le film d'animation déjà culte

Publié le par Lael

Your name, le film d'animation déjà culte

titre japonais : Kimi no na wa / 1h46

Tranche de vie / fantastique / sf / romance, de Makoto Shinkai

Sortis ce 28 décembre 2016 en France, Your Name est assurément le film d'animation japonais qui vient montrer qu'il n'y a pas que Miyasaki dans la vie : fin janvier il a dépassé le voyage de chihiro (de Miyasaki) pour devenir le plus gros succès japonais au box office mondial ! Le film cartonne aussi bien au Japon qu'en France, et le succès critique n'en tari pas d'éloge depuis sa sortie. Nous l'avons élus film de l'année 2016 au Palmarès Interblog du cinéma !

Mais de quoi ça parles ?

Le film nous parles d'une rencontre un peu particulière : la nuit, Mitsuhira, adolescente vivant à la campagne, rêve d'être un jeune homme vivant à Tokyo. Taki, jeune Tokyoïte, rêve d'être une fille à la campagne... Ils découvrent bien vite qu'ils échangent avec le corps de l'autre dans leurs sommeil !

(D'habitude je ne met pas les bandes annonces, mais je la trouve très réussie)

Your name, c'est avant tout une peinture. On reconnait bien là celui qui nous a "peint" The Garden of Words : dans ce film là, il nous contait la rencontre de deux êtres dans un parc sous la pluie, et on avait assurément la sensation d'être devant un tableau impressionniste. Si TGoW était trop contemplatif à mon goût, j'avais été fasciné par son trait de peintre et je le retrouve à nouveau ici. Avec un trait sensible, il vient travailler la lumière, les grands angles, et un souci du détails, pour nous donner un tableau absolument parfait, visuellement j'entends. Cela donne un réalisme de dingue, et renforce le récit. C'était le premier film d'animation que je voyais au cinéma et je n'en revenais pas, je me suis dis que c'était bien plus beau que si cela avait été des prises de vues réelles, car il y avait une sensibilité artistique qui m'a touchée.

Les lumières et les couleurs !

Les lumières et les couleurs !

waaaa

waaaa

Un réalisme saisissant

Un réalisme saisissant

Le souci du détail : regardez-moi un peu ce bazar !

Le souci du détail : regardez-moi un peu ce bazar !

Ceci n'est pas une photo !

Ceci n'est pas une photo !

Quand à l'histoire, bien qu'elle soit un peu plus approfondie que dans TGoW, je l'ai trouvé un peu en deçà de mes attentes (au niveau de la narration, pas de ce qui est raconté). Shinkai a pris le parti de faire un focus très exclusif sur ces deux personnages principaux : même si l'implication des quelques amis qui entourent Taki et Mitsuhira ont un rôle essentiel, j'aurais aimé quelques "coups de pinceaux" supplémentaires sur eux, ou sur la vie quotidienne de nos deux héros, que là encore se résume au strict nécessaire.

Mitsuhira et ses amis

Mitsuhira et ses amis

On est d'accord, c'est un choix, mais personnellement je trouve qu'il manque cette consistance au récit, et c'est la seule chose que je peux "reprocher au film". Par exemple je vois dans les critiques le fait que Your name aborde les thèmes forts du passage à l'âge adulte, je cite Nico, selon lui le film traite de la"construction psychologique et de l’affirmation d’individus dans un monde schizophrène". Bon, je ne dirais pas que je suis passée à côté, mais presque ! J'ai trouvé cela un peu trop subtil et j'aurai aimé que cela soit plus développé. Malgré tout on sent que ces thématiques sont là, et le contraste le plus apparent, celui entre la modernité et les tradition, entre la ville et la campagne, dévoile tout son intérêt au cours du récit.

Ville et campagne en un seul regard ?

Ville et campagne en un seul regard ?

A mon avis, le film gagne vraiment sa force sur la deuxième partie, déjà il surprend, et les enjeux prennent (enfin ?) de l'ampleur. Je regrette un peu que l'échange de corps ne soit pas plus traité que cela (et pour ça, je vous invite à voir l'excellent anime Kokoro Connect) et serve plutôt de mise en bouche. Mais quelle explosion dans cette deuxième partie ! Les thèmes s'emmêlent avec grâce, comme ces fils qui se nouent, image très forte de sens qui parcoure tout le film. Les fils dans l'art ancestral des tisseuses, et les fils de la vie, qui réunissent les gens... ça bouge enfin un peu, parce que bon, c'est un film contemplatif et on est loin du film d'action d'accord, mais ça fait du bien quand les personnages ne restent pas trop immobiles (bon cela dit le réalisateur use un peu trop de l'astuce qui consiste à les voir courir).

(au passage notez le souci du détail avec l'usure de la rembarde)

(au passage notez le souci du détail avec l'usure de la rembarde)

Pour finir, je dirais que le rythme du film manquait de liant et de pêche, parce que je me suis demandé je ne sais pas combien de fois "depuis combien de temps le film a commencé ?", et qu'il m'était impossible d'évaluer si on nous montrait le milieu, la fin, etc. Globalement je l'ai trouvé un peu long. Et la dernière scène à rallonge était vraiment trop, ben à rallonge. Bon j'étais fatiguée mais quand même, typiquement le genre de scène où le film en fait tellement trop pour t'emmener dans l'émotion, qu'à l'inverse tu te déconnectes en te demandant quand c'est finit. Je n'ai pas non plus trouvé très opportun les moments où la musique rock du générique vient casser l'ambiance.

Bref, je chipote ! En résumé, même si je reproche une question de dosage sur les éléments de la narration, c'est un film d'une grande sensibilité, d'une incroyable beauté. Il ne peut que toucher votre ptit coeur sur ce qu'il raconte et comment il le montre ! En prime, il réserve une étonnante évolution du fils de l'histoire, et c'est une originalité que j'ai grandement appréciée. De petites touches d'humour et de l'émotion sont aux rendez-vous. J'en suis sortie émue et ravie, les étoiles pleins les yeux !

Je le conseille absolument, et le place direct dans mon top 3 de films d'animation préférés, à côté de Summer Wars et La traversée du temps.

Ma note ? 4,5 / 5

Autres critiques : Nico sur l'écran-miroir, Philippe sur ciné-asie

Commenter cet article

Fanarie 27/03/2017 09:14

Bon j'ai été un peu plus long que prévu pour le voir, mais c'es désormais fait.
En tout cas c'est une excellente surprise.

Fanarie 13/02/2017 18:35

Pas encore vu, mais cela sera résolu ce week end.
Par contre dans la série des tranches de vie très sympathique dont je ne t'ai pas encore parlé, il y a aussi "Flying Witch" ; où pour le coup il ne se passe rien, et pourtant ça se regarde délicieusement.

Lael 21/02/2017 22:01

alors qu'as tu pensé de your name ? et merci pour l'anime jvais jeter un oeil