Star Trek Discovery, premières impressions d'une trekkie (sans spoilers)

Publié le par Lael

Star Trek Discovery, premières impressions d'une trekkie (sans spoilers)

Je suis une trekkie depuis des années et je ne supporte pas la dernière trilogie cinématographique. Ais-je aimé le début de Discovery ? Oui et non.

Il faut déjà parler du contexte.

Je vois qu'en ce moment beaucoup de gens commencent Star Trek par cette nouvelle série, disponible sur Netflix, et/ou ont commencés par les derniers films. Je n'aimerais pas être à leur place. Qu'est ce qu'ils voient quand ils regardent le film Star Trek (2009), ST into darkness, ou ST Beyond ? Sans doute un film de science fiction parmi d'autres, du space-opéra aux images de ouffff et fait pour envoyer du bois. Super divertissement, d'accord. Mais je pense qu'aucun d'entre eux ne pourra dire ce qu'est "star trek", en quoi cela se distingue d'un autre film de science fiction actuel.

De plus, le Star Trek sorti en 2009 de JJ Abrams a instauré un visuel, mais aussi un reboot. On retrouve donc Kirk, Spock and co, parce que c'est les noms les plus connus, mais dans une réalité alternative, dit la Kelvin timeline. Et maintenant, avec Discovery, on renvoie les spectateurs dix ans avant la série des années 60 avec Kirk and co, dans la ligne temporelle originale... !

Y'a vraiment de quoi s'y perdre, résultat j'ai vu une vidéo sur le net d'un gars se prétendant connaisseur de Star Trek et voulant faire une vidéo pour aider les novices, qui en trois minutes mélange les deux lignes temporelles et toute la saga dans un joyeux bordel.

Kirk version 1966

Kirk version 1966

Donc je vais redonner mon guide pour bien commencer, et en résumé, de manière chronologique in-universe, voilà la ligne temporelle de la saga (avant le reboot des derniers films) :

- Star Trek Enterprise, préquelle produite en 2001 et qui se passe en 2151

> voilà où se place Discovery, vers 2255 <

- Star Trek, la série originale (dite TOS) produite en 1966, qui se passe en 2265

- Puis des séries se déroulant 100 ans plus tard, produite de façon logique à la suite (heureusement) depuis 1987 : The Next Generation, Deep Space Nine, et Voyager.

A chaque fois vaisseau/station différent, équipage différent.

Donc on peut se dire, oui y'a déjà Enterprise qui est venu se placer avant et enquiquiner son monde. C'est un cas intéressant, parce que cette série, à l'aspect bien plus moderne que TOS (forcément, les effets spéciaux ayant évolués depuis les années 60), a fait le choix judicieux de mettre cent ans d'écart jusqu'à Kirk and co (donc y'a le temps que les choses bougent), et se rapproche plus de notre époque, par exemple dans les combinaisons façon "bleus de travail" qui rappellent les combinaisons actuelles des astronautes.

Enterprise a été fortement décrié lors de sa sortie pour ce choix d'une préquelle et les incohérences qu'elle a fait subir à la saga, parce qu'évidement c'est dans cette série que toutes les inventions futuristes qu'on verra ensuite sont crées (le traducteur universel, les armes etc...). Mais ! Mais bien que cette série ai dangereusement fleurté avec les incohérences pour faire du fan-service, notamment en faisant intervenir des peuples bien avant qu'ils ne soient censés être connus (en jouant à "on ne connais pas leur nom" par exemple), il faut reconnaitre qu'Enterprise à sû s’insérer assez remarquablement dans la trame temporelle.

La saison 4 est d'ailleurs la meilleure car elle vient arranger des incohérences, renouer et expliquer la mythologie trekkienne (on y reviendra avec les fameux klingons). Bref malgré ses défauts (et il y en a des gros), c'est avec cette série que j'ai commencé, et c'est peut être la meilleure plus "actuelle" (si vous êtes allergique au kitsch) pour servir de passerelle vers ce vaste univers.

l'équipage de la série Enterprise

l'équipage de la série Enterprise

Si Discovery s'est placé comme Enterprise, avant ce qu'on connait plutôt qu'à la fin, quitte à créer une sérieuse incohérence visuelle, elle fait le choix pas malin de se coller beaucoup trop près chronologiquement de la série tournée dans les années 60 (seulement dix ans, et on peut chipoter encore plus avec Pike et The cage, mais laissons ça aux trekkies pointilleux). Autant dire que s'il y a un choc visuel entre Enterprise et TOS, rien de comparable avec notre nouvel ami Discovery, qui affiche haut et fort un visuel "made in Kelvin timeline".

Bref le choix temporel est clairement là parce que dans l'esprit du grand public il n'y a que Kirk qui existe, et qu'il fallait pouvoir mettre des liens avec ce que le grand public connait, quitte, à embrouiller les nouveaux venus (because ligne temporelle originale et pas celle des derniers films !).

Accorder l'ancien et le nouveau, créer un nouveau "Star Trek" : pari impossible ?

Discovery, look made in kelvin timeline since 2009

Discovery, look made in kelvin timeline since 2009

C'est clairement l'ambition de Discovery : faire un nouveau Star Trek. La nouvelle série veut récupérer les deux publics : le novice, celui qui a découvert Star Trek avec la dernière trilogie au cinéma, et l'ancien, les trekkies qui sont là depuis le début. Cela a été dit et redit depuis la création du projet, et il est évident qu'en cela les producteurs ont bien compris que les Trekkies de longue dates n'en pouvaient plus de la Kelvin timeline. Ont-ils réussis ce mariage arrangé ?

Autant dire que les pronostics étaient mauvais : si les derniers films privilégient l'action et le visuel, le reste de la saga a toujours privilégié l'exploration et la réflexion que cela engendre. On nous a promis plus de réflexions justement, le retour aux valeurs de la saga.

Très basiquement, sur la forme, les éléments de ce qui font un Star Trek sont là, on a un nouvel équipage, un nouveau vaisseau, de nouveaux peuples... Mais si Discovery multiplie les clins d'oeil (notamment auditif) et tente par tout les moyens de rassurer les fans de la première heure, en évoquant presque d'emblée la Directive Première, ce n'est pas gagné. Pourtant, je l'admet, l'ensemble dans les deux premiers épisodes est beaucoup plus harmonieux et convainquant que les derniers films.

Cela tient notamment aux personnages : bien que je ne sois pas convaincue par l'héroïne principale, qui, pour avoir pourtant été élevé chez les vulcains, n'en fait qu'à sa tête, on quitte (enfin) les personnages kikoolol et immatures de la trilogie (surtout face au Star Trek 2009 qui m'avait fait hurler). J'ai adoré la capitaine Georgiou de l'USS Shenzhou, même si clairement ce pilote a la même tendance que dans les derniers films, celle d'exagérer les caractères et sentiments.

Je l'ai déjà dit pour Michael, "l'héroïne", difficile de voir dans son comportement celui d'un officier (même si trauma gniagniagnia, Worf a fait mieux bon sang ! ça ne justifie vraiment pas qu'elle aille aussi loin !). De même si j'ai adoré la capitaine Georgiou, son côté maternalisme avec Michael empiète tellement sur elle qu'elle ne montre pas l'étoffe d'un vrai capitaine, et en réalité ne prend presque aucune décision puisqu'elle cède sans cesse à Michael (vrai enfant gâté...). J'oubliais le nouvel E.T Saru, très chouette de physionomie, mais qui est beaucoup trop réduit à son rôle de "je réagis comme une proie" (et on n'arrive jamais à savoir ce qu'il pense vraiment puisqu'il dit tout et son contraire).

Là où Enterprise cherchait à s'inserrer le plus possible dans la saga, Discovery accumule les utilisations parfois foireuses de ce qu'on a déjà connu dans la saga (comme la fusion mentale vulcaine) et parfois va trop loin (l'idée du "salut vulcain spécial pour les klingons"), mais après la catastrophe de la trilogie, ça passe crème en général, surtout si vous êtes novices. Pareillement, le scenario qui souffre aussi de cette exagération, et nous donne des choses bien capillotractée si on y réfléchis bien, passe pas si mal. Je l'ai déjà dit, l'ensemble des deux premiers épisodes est harmonieux, au point que les incohérences me font plutôt sourire (hey oui !), parce que clairement Discovery veut créer un nouveau Star Trek.

Et pour commencer, les incohérences à cause du visuel, on s'en tappe, parce que c'est le meilleur de Discovery tout simplement, et encore une fois, c'est une revisitation comme l'archi-relookage des nouveaux vaisseaux.

Alors certes, si s'annonce à mon grand regret un manque d'exploration, dans les deux premiers épisodes (j'insiste, parce que cela tranche avec le troisième) je reconnais pleinement qu'on sent l'espace, et que les questions éthiques sont déjà là : peut être plus grossières que dans les autres séries de la saga, ça, seul l'avenir nous le dira, mais en tout cas de manière beaucoup moins manichéenne que dans d'autres séries de SF ou dans la dernière trilogie (où on y a eut droit jusqu'à la nausée).

Les deux premiers épisodes sont une sorte de préquelle à la préquelle, et m'ont relativement convaincue, bien que j'en sortais très frileuse sur la suite. Si on excepte les Klingons qui m'ont endormis (on y reviendra), l'ensemble était prometteur et le visuel m'a fait faire "waw".

Star Trek Discovery, premières impressions d'une trekkie (sans spoilers)

Et voilà que le troisième épisode arrive. Suite aux évènements précédents, on tombe... dans un mélange sinistre et oppressant, qui vire dans son paroxysme au First Personal Shooter gore, si si, dans du Star Trek ! Pire que tout, ce qui peut rester de "lumière" et de valeurs de la Fédération est jetée aux oubliettes : finie l'utopie trekkienne, on tombe dans de la dystopie ! Ok la situation est grave, mais voilà que des prisonniers de Starfleet ne valent guère mieux que des esclaves dans les mines des dillithium, comme le font les pires sociétés totalitaires de la saga !!

On le leur dit carrément, ils sont "des déchets". Belle ligne de dialogue, bravo. Les personnages sont tous antipathiques et craignos, je ne parlerais même pas du capitaine Lorca (au secours), la scène du mess est ultra-cliché et n'a rien à faire dans du Star Trek, et la seule touche d'humour est amenée par un personnage tellement pitre et cliché qu'elle est plus insupportable qu'autre chose.

Bref, l'image et les thèmes montraient déjà les signes d'un Star Trek plus sombre dans les deux premiers épisodes, mais là ce troisième épisode va très (trop) loin. Vous l'aurez compris, je n'ai pas du tout aimé ce troisième épisode, qui ne se contente pas de montrer un nouveau Star Trek, mais d'aller carrément à son opposé. On se croirait bien plus dans l'univers-miroir !

Alors certains fans avancent une théorie qui pourrait en partie expliquer le comportement très belliqueux, anti-conformiste à starfleet, du capitaine Lorca et des autres, et j'espère vraiment que ce soit le cas.

Je l'admet volontiers, ce n'est pas avec 3 épisodes que je peux juger de toute la série, et j'espère vraiment qu'elle va me plaire. Je pense par exemple à Stargate Universe, bien éloigné du Stargate originel dans la forme et dans le fond, plus sombre, et qui a sû me séduire (au point que j'ai envie de lui donner la première place des Stargate). Je fais vraiment le voeux que Discovery parvienne ce même tour de force : que cette série, avec son autre vision de Star Trek, me plaise. Mais autant dire que c'est mal engagé, sans parler qu'au niveau scientifique on se dit qu'ils ont fumés leurs champignons, c'est quand même épouvantablement lent, noir, et ne me donne pas envie de savoir la suite (!).

Quoi qu'il en soit je tenais à vous donner le contexte, car je crois que cette série doit être vue ainsi, dans cette volonté de créer un nouveau Star Trek, pour être appréciée. Et qu'il soit clair pour les nouvelles recrues que Star Trek, dans les autres séries, ce n'est pas comme ça (en tout cas comme ces premiers épisodes) :)

***

Je finirais quand même sur ce qui est l'incohérence de trop et qui fait hurler les fans depuis que les premières images ont été révélés : les Klingons.

klingons "classiques" (vus dans Enterprise, TNG, DS9, Voyager)

klingons "classiques" (vus dans Enterprise, TNG, DS9, Voyager)

Impossible en effet de passer à côté d'une race aussi emblématique que l'on voit dans toutes les séries depuis la création de la saga. Hors ils ont toujours été montré avec des arrêtes crânienne et c'est comme ça que le grand public les connais.... Toujours ? Non, pas dans la série originale ! Par manque de moyen, les Klingons de l'époque ressemblaient à ça :

Star Trek Discovery, premières impressions d'une trekkie (sans spoilers)

Et c'est là où le casse tête se créé pour les scénaristes, il faut le reconnaitre. Dix ans avant de les voir ainsi se battre contre Kirk, Discovery ne peux pas, théoriquement, les montrer autrement. Dix ans c'est vraiment trop court pour changer le look de toute une race de manière logique ! Alors la nouvelle série a fait le choix de parler de Klingons qui exhortent à la "race pure" (et tout les membres du Haut Conseil, donc tout les klingons, ont ce look), et avec un nouveau look... tout bonnement atroce.

les klingons (!!??) de Discovery

les klingons (!!??) de Discovery

Non sérieusement c'est pas possible. Rien que dans l'armure, ils tiennent plus des Jaffa de Stargate qu'autre chose, et leurs rituels revisités ont un quelque chose d'égyptien (WTF). Là où tout les Klingons qu'on a connus se battent pour leur honneur, que ce soit avant (dans Enterprise), ou après, ici ils agissent en traître, ce qui leur vaudrait normalement une damnation éternelle selon leurs croyances (qui sont basiquement respectés aussi dans Discovery avec le cri du guerrier, khalès, et le Stovokor).

En prime, le choix de leur laisser parler klingon avec sous-titres est honorable, mais non de zeus, les acteurs ont tellement pleins de prothèses qu'ils parlent avec une lenteur et un phrasé insupportable, et qu'est ce qu'ils parlent ! C'est assurément ces phases de bavardages qui m'ont fait décrochés des épisodes à chaque fois. Donc clairement cette nouvelle version des Klingons, peut être que l'idée de ces fanatiques va être bien exploités, mais au secours !

Enterprise avait fait face au même problème visuel : hors dans cette série, vous trouverez des guerriers klingons comme on en verra dans les autres séries, que ce soit visuellement ou dans l'esprit, en ajoutant de plus une nuance sur l'importance de la caste des guerriers. Dans la saison 4 enfin la série a pris la peine d'une explication, certes capillotractée, mais qui a le mérite d'être là, sur le fait que les Klingons aient subit une évolution génétique les ayant, pour un temps, rendus plus semblable à des humains.

En clair au sujet des klingons, Enterprise 1, Discovery 0 pointé (et même carton rouge !)

ps : la note amusante, c'est que l'on peut sous-titrer toute cette série en klingon !

ps 2 : sur netflix a été sous-tiré aussi "after trek", qui est l'émission américaine faisant suite aux épisodes. Le côté talk-show est pénible (on les croiraient tous sous hallucinogènes à rire pour rien et à se complimenter), mais il y a quelques informations intéressantes sur le tournage (notamment sur le personnage de Saru dans l'émission de l'ép 3, j'avais pas fait gaffe à ses sabots !)

ps 3: pour des critiques qui dévoilent un peu plus les épisodes, dont les incohérences c'est sur unification-france (épisodes 1et 2) (et 3).

Publié dans star trek

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanarie 16/10/2017 19:57

Je dois avoir avoué avoir un peu de mal avec le nouveau design de Klingons, c'est simple on a même l'impression que les acteurs ont de la peine à parler.
La nouvelle série est visuellement bluffante, mais il faut attendre le troisième épisode avant que ça cause un peu plus... Reste que pour l'instant ce ne vole pas bien haut. Une série d'action qui marche bien, mais reste à voir s'ils apportent quelque chose de plus philosophique et d'intelligent, pour l'instant je dirais que c'est non. Et du point de vue scientifique, si le warp se défendait très bien, le coup du champignon n'arrive pas à passer.
Dernière chose, et ça s'est parce que j'ai assisté à un laius sur le sujet ce week-end :
Le design triangle de Starfleet avec normalement le rond ou ovale derrière représente la philosophie ih-dihk (Infinite Diversity in Infinite Combinations). Le symbole représente Surak amenant la connaissance sur le mont Seleya.
Pendant la série TOS seul l'Enterprise a l'ih-dihk comme symbole sur leur uniforme. On va dire que suite à l'extraordinaire apport de Kirk et son équipage à la fédération l'emblème s'est répandu par la suite. Puis est arrivé JJ qui l'a collé partout... Du coup l'avoir dans une série avant TOS, c'est un peu stupide, non ?
Dans Enterprise par exemple ils ne l'ont pas, cf. tes photos.

Fanarie 17/10/2017 21:29

Je vien sde voir pour les after trek, ouh là 45 minutes par épisode (en tout cas le premier), c'est trop pour moi

Lael 16/10/2017 21:39

merci de ton retour ! bon ben ça ne me rassure pas pour les prochains épisodes, va falloir trouver la motivation (partie se planquer son le tapis) ! le champi est basé sur une vraie étude scientifique sur l'échange au niveau planétaire des spores de champi (cf l'émission after trek), mais ils ont été vraiment trop loin pour que ce soit crédible, bien qu'il y ait un je-ne-sais-quoi de poétique dans l'idée. Merci pour le détail de l'insigne, je sais qu'en effet cela en a fait bondir plus d'un ça aussi. Les klingons c'est juste la cerise sur le gâteau, dire qu'on a récemment eut une info officielle comme quoi mais si ça se tient, on va découvrir pourquoi la fédé et les klingons ont changés à ce point au cours de la série... ça sent juste la grosse justification lourdingue, cela dit si ils donnent une explication j'en serais la première ravie !

Fanarie 16/10/2017 20:26

Et donc il faut attendre avoir la fin de l'épisode 5 (la fin, hein, surtout pas le reste de l'épisode), pour avoir un petit retour aux valeurs de StarFleet.