[japanimation] Jûshinki pandora (last hope)

Publié le par Lael Marguerite

[japanimation] Jûshinki pandora (last hope)

26 épisodes originaux diffusés par Netflix, 2018 - post apo, mecha (=robot géant piloté)

En 2031 l'explosion d'un générateur quantique a modifié la vie sur Terre, créant un "champs évolutionnaire" qui a fait fusionner la nature et les machines en de nouvelles espèces, les BRAI. Protégés derrière les murs de villes fortifiés comme Néo-xianglong, les survivants de l'humanité tentent de résister à leurs assauts répétés. Le chercheur tête en l'air Leon Lau parviendra-t-il à les sauver avec sa nouvelle invention, ou amenera-t-il la destruction finale ?

[japanimation] Jûshinki pandora (last hope)

Un petit mecha de temps en temps ça ne fait pas de mal, surtout si c'est une production originale créé par Shôji Kawamori a qui l'on doit Macross, l'autre grande saga de mecha avec Gundam. Et sans surprise, les mecha en 3D envoient du lourd, mais pour le reste... ? Malheureusement la mythologie de la série n'arrive jamais à s'établir complètement, baclée dans la première partie avec Gold, puis expliquée maladroitement à coup de technoblabla et de rituels dans la deuxième partie.

C'est dommage, parce que la ville de Néo-xianglong est bien belle mais nous n'en apprendront jamais plus sur les autres cités, ni où l'action se situe, au point que j'ai douté qu'on parlait bien d'une Terre futuriste ! Vu les cartes très vagues qu'on nous montre, on peut deviner le continent asiatique, et l'on peut supposer que ces villes sont soit en en Chine ou au Japon, en tout cas elles présentent une association des deux cultures ce qui est logique aussi au vu de la production de l'animé (partagé entre ces deux pays). Bref, le contexte est très flou. D'autant que la technologie dominante se voit associé à des notions comme le Chi, et puis le temps d'un épisode, un fantôme se balade, et cela parait complètement normal pour les personnages... ?! Là je préfère prévenir, la mise en place du rôle de Fiona est une catastrophe et donc, je vous le dis, ce n'est pas une fantôme mais une projection astrale de Fiona, une sorte de prêtresse très spéciale que l'on découvrira dans la deuxième partie (sans que l'on nous donne vraiment toutes les explications).

Leon et Fiona

Leon et Fiona

Bref, sous ses apparences technophile à coup d'Hyperdrive et de multi-dimensions (sans oublier la notion très importante du chat de Schrödinger, cité mais jamais expliqué), la série croise aussi dans le mystique, et la série a un mal fou à établir sa mythologie. La première partie s'enlise dans les gros clichés avec le BRAI du jour à aller desinguer à coup de mécha, les relations qui s'instaurent entre les personnages, et surtout l'équipe de méchants à abattre, avec à sa tête "Gold", un gars en armure doré on ne sait pas pourquoi (oui vraiment). Quand j'ai vu le Gold débarquer j'ai faillit arrêter l'anime, mais j'ai bien fait de continuer.

En fait toutes les explications arrivent avec la deuxième partie qui est beaucoup plus équilibrée et gagne en intensité narrative. L'opposition du héros avec Sieg (prononcé Zeek allez savoir pourquoi) est touchante, et sa relation avec le Dr Lon est assurément l'une des plus réussie. Si le développement des personnages ne parvient pas à atteindre une vrai profondeur pour les sortir complètement de leurs stéréotypes, ils gagnent l'épaisseur suffisante pour que l'on s'attache à leur sort, et une étrange synergie se met en place qui verra une brillante conclusion dans les derniers épisodes.
L'un des atouts de cette deuxième partie c'est que l'histoire revient sur la particularité de cet univers où les espèces ont évolués étrangement en fusionnant avec la technologie ; et si l'animé ne va pas assez au fond des choses malheureusement, il pose aussi la question de l'évolution humaine. J'ai trouvé très intéressant l'épisode où l'on voit les crabes BRAI se réunir pour procréer, et l'impact sur les autres "animaux" BRAI, c'était grandiose de voir le ballet des baleines BRAI - et c'est là sans doute que j'ai senti le plus la vulnérabilité de l'homme face à cette nature indomptable.

Leon et Lon

Leon et Lon

Si le développement des personnages ne parvient pas à atteindre une vrai profondeur pour les sortir complètement de leurs stéréotypes, ils gagnent l'épaisseur suffisante pour que l'on s'attache à leur sort, et une étrange synergie se met en place qui verra une brillante conclusion dans les derniers épisodes.
L'un des atouts de cette deuxième partie c'est que l'histoire revient sur la particularité de cet univers où les espèces ont évolués étrangement en fusionnant avec la technologie ; et si l'animé ne va pas assez au fond des choses malheureusement, il pose aussi la question de l'évolution humaine. J'ai trouvé très intéressant l'épisode où l'on voit les crabes BRAI se réunir pour procréer, et l'impact sur les autres "animaux" BRAI, c'était grandiose de voir le ballet des baleines BRAI - et c'est là sans doute que j'ai senti le plus la vulnérabilité de l'homme face à cette nature indomptable.

fight d'un mecha contre l'oeil du BRAI "baleine"

fight d'un mecha contre l'oeil du BRAI "baleine"

En conclusion, Jûshinki pandora est un anime qui ne parvient malheureusement pas à poser correctement sa mythologie et son univers, ce qui malgré la richesse de son pitch d'origine enlise la série dans les stéréotypes du mécha. Malgré tout elle parvient à une deuxième partie beaucoup plus intéressante qui saura combler les spectateurs pas trop exigeants. Je garde au final en tête l'image de cette ville et de ces monstres étranges que sont les BRAI, j'aurais aimé en savoir plus.

3/5

Il me faut aussi préciser :

En + :

- l'idée du cumul des dimensions pour expliquer le boost de puissance du mecha

- la présence de la petite soeur Chloé qui ne sert pas juste à insérer un personnage humoristique mais a sa propre place dans l'histoire. Et j'ai terriblement envie de faire son cosplay (comme à chaque fois que je regarde un nouvel anime "-_- au secours !!)

[japanimation] Jûshinki pandora (last hope)

En - : des "plans seins" de la princesse alors qu'elle est super sérieuse (et que personne ne la drague), ce genre de fanservice décrédibilise complètement le sérieux de l'anime, heureusement que cela se limite à son personnage qui reste très secondaire !

[japanimation] Jûshinki pandora (last hope)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanarie 27/03/2019 17:16

Je dois avouer avoir été aussi très partagé sur cette série, d'un point de vue technique c'est bien : animation design ... Mais par contre que c'est plat d'un point de vue scénario, la seule chose qui n'est pas plat reste comme tu l'as si bien signalé : la princesse. résultat ça ne relève en rien le reste.
La seconde partie de saison est certes un peu mieux que la première, mais l'ensemble est surtout sauvé par le fait que je n'avais rien d'autre à regarder en ce moment.

Fanarie 27/03/2019 20:19

ouep

Lael Marguerite 27/03/2019 19:49

la princesse qui n'est pas plate mais bien galbée, c'est de l'humour que tu nous fait ^^ ?

oui c'est dommage que cette série n'est pas plus développé son univers, j'aurais aimé en savoir plus sur ce monde post-apo et ces BRAI.