[film] The wandering earth, lorsque les chinois se lançent dans le blockbuster SF

Publié le par Lael Marguerite

[film] The wandering earth, lorsque les chinois se lançent dans le blockbuster SF

Sorti le 30 avril 2019, sur Netflix, le blockbuster chinois s'est fait remarqué dans notre milieu fan de science-fiction. Mais pas forcément en bien. Qu'en est-il vraiment ?

Tout commence par le synopsis :

le soleil se meurt, et pour éviter la fin de l'humanité, un projet fou est mis en place. Ni plus ni moins que de déplacer la Terre pour la faire migrer jusqu'à Alpha du Centaure à 4,2 années-lumières de là. Cette prodigieuse odyssée ne sera pas sans sacrifices ni problème, à commencer par le risque de collision avec Jupiter !

Bon, vous l'aurez compris, on part ici dans un scenario complètement allumé, et il faudra toute la suspension d'incrédulité possible pour entrer dans cette aventure. Hors le film ne nous facilite pas la chose, car il nous donne sans cesse des détails scientifiques, mesures, chiffres, qui nous pousse à attendre quelque chose de crédible. Mais paradoxalement le contexte est désespérément pauvre et bancal pour donner ce vernis de crédibilité : on ne sait pas comment la Terre a pu s'unir pour ce projet, ou par quelle magie les terriens peuvent produire une énergie suffisante pour déloger une planète de son orbite (pour être exact il est suggéré que le carburant principal c'est de brûler des roches !!). Ni comment le soleil peut déjà être en fin de vie, ce qui arrivera dans des milliards d'années (5 milliards, rendant la vie sur Terre impossible dans un milliard d'années - on est loin des cents ans annoncés dans le film). Bref, on se place dans un futur proche (sans date précise) avec un gouvernement terrien unis qu'il faudra accepter tel quel, ce qui est plutôt difficile lorsque l'environnement n'est guère futuriste et que le monopole va au chinois (j'y reviendrais). L'univers du film n'est pas toujours cohérent, et manque d'imagination  : la façon dont ils vivent est bien trop proche de la nôtre je trouve, même si c'est en ville souterraine, et, à part la sympathique bulle de sauvetage... il n'y a guère d'avancées technologiques malgré la création de réacteurs pouvant faire bouger une planète... Ce qui amplifie le sentiment d'une technologique "magique", qui pop là sans cohérence, tout comme le fait qu'ils passent sans cesse de zones invivables (températures ultra basse à ultra chaude) à vivables sans le moindre sas...

Avec ce manque de cohérence Wandering Earth prend deux heures (c'est long !) pour nous narrer surtout l'arrivée sur Jupiter et le risque fatal de collision. L'ennui, c'est que le film joue dans le registre catastrophe en enfilant poncif sur poncif, nous donnant le sentiment d'un énième 2012 et autre Armaggedon. Ces décors glacés m'ont beaucoup fait pensé à Le Jour d'après. La narration manque malheureusement de clarté, alors parfois on ne comprends plus pourquoi Untel a été blessé, ah Unetelle parait mourir et en fait non. J'en venais presque à regretter les blockbusters américains du même calibre, qui certes sont trop focalisés sur l'action pour moi, mais au moins, gagnent souvent en efficacité (sans avoir besoin de deux heures). Parce qu'il y a aussi l’échec au niveau des personnages : entre la fille qui passe son temps à geindre et pleurer (sans se révéler utile), les caprices aussi du "héros" qui reste enfermé dans sa rébellion contre son père (même quand franchement t'as envie de lui hurler "c'est pas le moment !"), et les différents clichés sur pattes, ce n'est pas reluisant. Même les militaires perdent leurs sang froids, montrant un ensemble de personnages immatures et aux réactions exacerbés. Alors là dessus, c'est tout de même assez typique des productions asiatiques qui sont dans l'excès, et si chez nous cela peut nous paraître trop, chez eux, cela marche puisque le film bats actuellement des records au box office chinois.

[film] The wandering earth, lorsque les chinois se lançent dans le blockbuster SF

Avec ce manque de cohérence Wandering Earth prend deux heures (c'est long !) pour nous narrer surtout l'arrivée sur Jupiter et le risque fatal de collision. L'ennui, c'est que le film joue dans le registre catastrophe en enfilant poncif sur poncif, nous donnant le sentiment d'un énième 2012 et autre Armaggedon. Ces décors glacés m'ont beaucoup fait pensé à Le Jour d'après. La narration manque malheureusement de clarté, alors parfois on ne comprends plus pourquoi Untel a été blessé, ah Unetelle parait mourir et en fait non. J'en venais presque à regretter les blockbusters américains du même calibre, qui certes sont trop focalisés sur l'action pour moi, mais au moins, gagnent souvent en efficacité (sans avoir besoin de deux heures). Parce qu'il y a aussi l’échec au niveau des personnages : entre la fille qui passe son temps à geindre et pleurer (sans se révéler utile), les caprices aussi du "héros" qui reste enfermé dans sa rébellion contre son père (même quand franchement t'as envie de lui hurler "c'est pas le moment !"), et les différents clichés sur pattes, ce n'est pas reluisant. Même les militaires perdent leurs sang froids, montrant un ensemble de personnages immatures et aux réactions exacerbés. Alors là dessus, c'est tout de même assez typique des productions asiatiques qui sont dans l'excès, et si chez nous cela peut nous paraître trop, chez eux, cela marche puisque le film bats actuellement des records au box office chinois.

[film] The wandering earth, lorsque les chinois se lançent dans le blockbuster SF

J'en viens à revenir sur le côté sino-centré du film. Cela ne m'a pas dérangé du tout parce que je trouves que c'est bien intégré, même si les astronautes sont en majorité des taïkonautes, et que l'action se passe en Chine, les autres nations sont bien présentes (même si stéréotypés) avec les différentes équipes des sauveteurs, un petit rôle sympa pour un cosmonaute russe, et un représentant du gouvernement mondial qui parle en français. Des cartes et flashs infos nous indiquent d'ailleurs que les autres pays sont bel et bien là. Enfin, si on se réfère à la vue spatiale de la Terre que l'ont voit à plusieurs reprises, la majorité des réacteurs faisant bouger la planète sont sur un côté du globe, et je pense qu'il s'agit de l'asie et donc majoritairement de la Chine.

Finalement ce que j'ai trouvé le plus pénible dans le côté sino-centré du film c'est un esprit de sacrifice dans une société ultra-rigide. C'est sans doute par l'importance que la discipline peut avoir chez eux qu'ils imaginent que la moitié de l'humanité a été sacrifié sans faire de vagues ! Autre fait d'ailleurs complètement aberrant de ce film, puisqu'il faut faire un petit calcul mental pour le comprendre. La seule scène pouvant faire comprendre la violence de ce sacrifice étant la fille, sauvée enfant de la noyade, par une foule de personnes entrain de couler après un tsunami (le grand-père racontant ceci avec emphase, "je ne sais pas qui sont ses parents, ses parents étaient toutes les personnes sauvant sa vie au pris de la leur". Quand je vous dis que les chinois n'y vont pas avec le dos de la cuillère... )

[film] The wandering earth, lorsque les chinois se lançent dans le blockbuster SF

Avec tout ça je ne vous ai pas parlé du meilleurs : les très belles vues spatiales, et puis les terres gelées. Les effets spéciaux sont très réussis.

En conclusion, ce film catastrophe est raté, trop long, trop de stéréotypes, trop d'excès en tout les sens du terme. Comme le dit Yann Quero dans sa critique, ce film aurait pu servir à parler du réchauffement climatique et de la situation d'urgence dans laquelle nous sommes, mais il faut malheureusement faire nous même le lien. On regrettera que n'ai pas été creusé plus avant l'aspect science-fictif de cette histoire, il y avait de quoi faire (comment faire survivre culturellement une humanité 2500 ans dans des villes souterraines après tout ces sacrifices ? comment est ce que les gouvernements ont pu s'unir dans ce projet, et comment l'humanité a pu accepter de s'amputer d'une moitié d'elle-même ? etc). Wandering earth est tiré d'une nouvelle de Liu Xicin, célèbre auteur chinois de SF pour son succès Le problème à trois corps. Je pense que l'idée complètement folle de départ peut tout à fait passer en texte avec une vision poétique et sense of wonder. Le film quand à lui a échoué, réservant de rares moments de beauté avec les vues spatiales des échanges d'atmosphères entres planètes, et se focalisant un peu trop sur une successions d'évènements de film catastrophe mal monté. Dommage.

A regarder uniquement si vous êtes en mal de SF et que l'idée vous défrise, ou pour passer un long après-midi à glander devant un film catastrophe.

2/5

Autre critique : sur Unification

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanarie 03/06/2019 19:01

Je dois avouer que la bande annonce ne m'avait pas tenté, et bien là c'est plié : à ne pas regarder.
C'était excusable pour Sidar et pas là :-P

Lael Marguerite 03/06/2019 21:37

hey ! sidar ? j'ai pas compris