Point culturel Mai-Juin : trois séries et quatres films pour de brèves chroniques ! Lucifer, Shooter, The protector, Capitaine Marvel, Ready Player One, Starfighter, Ant man et la guêpe

Publié le par Lael Marguerite

Le mois du Mal, heu des mâles... ?!

Le mois du Mal, heu des mâles... ?!

J'ai fini Lucifer ! La saison 3 est franchement pourrie, j'ai eu du mal à la finir, c'était la pire saison de la série je trouve (ils ont tellement raté le coche avec Pierce que s'en est rageant), seul le dernier épisode était franchement top. Par contre j'ai beaucoup aimé la saison 4 ! Alors certes on reste dans l'esprit de la série et ses défauts, cela dit les personnages évoluent tous, gagnent en profondeur, luttent avec leur démon intérieur, et surtout on a un bon fil narratif qui vient enfin mettre les enquêtes du jour au second plan ! J'ai vraiment adoré l'évolution de la relation Chloé/Lucifer, c'était casse-gueule de gérer "l'après" final saison 3, et ils s'en sont très bien sortis, tout en nuances, parce qu'on peut comprendre que c'était très dur à digérer pour eux ! Une saison aussi qui a augmenté d'un niveau en effet spéciaux et c'est pas pour déplaire. 10 épisodes c'est certes un peu court, mais au final cela empêche la série de se disperser et c'est tout bénéf. Une saison 4 moins joyeuse et légère que d'habitude, mais au final c'est pour gagner en intensité et en développement des personnages, alors oui, milles fois oui. Les deux premières saisons avaient écopés d'un 3/5 dans ma dernière chronique ; je donne un 2,5/5 à cette saison 3 et un 4/5 à cette saison 4. J'ai hâte de voir la suite !

note : j'ai oublié de signaler dans le premier article sur cette série que j'apprécie beaucoup la bande-son. Alors on a le droit à quelques trucs "d'ambiance" moderne, rap et je ne sais quoi que je n'aime pas du tout (mais ça va avec l'ambiance discothèque et Los angeles "dépravé"), mais surtout il y a beaucoup de jolis titres parlant d"evil",d'"angel" etc, et collant très bien avec le vécu des personnages. J'ai découvert "A girl like you" d'Edwyn collins par exemple, et c'est sans compter les reprises pianos de Lucifer lui même (chanté par l'acteur), comme "Creep" de Radiohead dans le premier épisode de la saison 4. Autant dire que là je regrette de ne pas être meilleur en anglais (même si heureusement Netflix a traduit les paroles, option sous titre fr, sur les trois premières saisons) et je trouve l'attention à ce détail là vraiment top.

J'ai regardé aussi la saison 3 de Shooter : j'ai eu un mal fou à la regarder alors que j'avais accroché à la série (voir chronique). cette saison s'est perdue dans des méandres inutiles pour ne se révéler un peu plus intéressante que dans ces derniers épisodes : c'est franchement dommage vu qu'on parles ici de la résolution de l'intrigue principale de la série avec Atlas, et en prime qu'on explore le passé du héros et sa relation avec son père. Mais l'aspect cow-boy des texans, très prégnant dans cette série, m'a agacé, et Julie a été un vrai boulet. Bref, je n'étais peut être pas d'humeur, mais assurément le meilleur de la série reste la saison 2. Pour l'ultime saison de Shooter (il n'y aura pas de saison 4), on peut dire que la série s'est tiré une balle dans le pied (pardon XD). À noter que cela ne finit pas sur un cliffhanger et que le dernier épisode offre une fin de série correcte. 2/5

J'ai vu la série turque The Protector, parce que je trouve ça quand même original de regarder la production d'un autre pays qui ne soit pas américain ! C'est l'histoire d'un jeune homme du grand souk, Hakam, qui découvre brusquement que sa destinée est de protéger Istanbul des Immortels, grâce à des objets magiques (enchantés des siècles plus tôt par des alchimistes, attention il s'agit d'un univers contemporain). Au final c'est bof, c'est extrêmement lent, il y a un peu trop de stéréotypes utilisés (comme quoi c'est universel), mais c'est dépaysant de voyager à Istanbul et d'écouter du turque (seul la VOST est disponible), et j'ai aimé l'histoire qui tiens plus lieu d'un conte moderne qu'autre chose (avec par exemple une chemise qui fait office d'armure mdr). The protector, c'est aussi l'histoire d'une jeunesse moderne d'istanbul, partagée entre ses rêves et la réalité, cherchant à conquérir leur liberté. La série doit aussi beaucoup grâce à son antagoniste principal, Faysal, qui vient mettre de la nuance entre ombre et... pénombre lol. Je signale aussi un bon niveau d'effet spéciaux, rare mais efficace. Bref même si les acteurs ont tendances à surjouer dans le drama, ça se regarde une fois qu'on se met dedans. 3/5

warning : la saison 2 relève le niveau mais attention, elle présente des moments assez violents

Point culturel Mai-Juin : trois séries et quatres films pour de brèves chroniques ! Lucifer, Shooter, The protector, Capitaine Marvel, Ready Player One, Starfighter, Ant man et la guêpe

Je finirais rapidement avec quelques films :

- je suis allé voir Capitaine Marvel au cinéma. c'était cool ! pas exceptionnel non plus mais un bien bon moment. Ça manquait d'émotions et d'enjeux dramatiques mais au moins pas de stéréotypes qui donne envie de baffer tous le monde pendant tout le film ! pas de love story inutile juste pour cocher le bingo, un très bon équilibre homme/femme sans que l'un ait besoin de rabaisser l'autre, bravo good job. Enfin y'a pas à dire Marvel sait y faire en effet spéciaux et mise en scène, autant dire que les derniers films que j'ai vu sont à jeter en comparaison ! c'était cool de voir Fury aussi. Bref ça manquait un peu de matière mais je conseille. 3,5/5

- Ready Player One, qu'on ne présente plus, qui a été une plutôt bonne surprise malgré son scenario un peu convenu. De chouettes effets spéciaux, de la geekerie à tout va, et un fond SF appréciable sur la présence du virtuel dans nos vies. J'aurai aimé qu'ils poussent la réflexion et nous évite de grosses incohérences (surtout la finale avec le méchant mais WTF), mais c'est un chouette divertissement que je conseille aussi. 4/5

- Starfighter : dans la série "je rattrape mes classiques", voici un ado qui raffole d'un jeu d'arcade, et en explosant le score, se fait recruter par un extraterrestre pour aller réellement combattre dans l'espace ! C'est lent, ça manque un peu d'idées, mais c'est assez sympathique dans le genre. J'ai aimé retrouver l'ambiance et l'esthétique des films des années 80 (il date de 84). Pour info, c'est l'un des premier film à avoir généré un vaisseau spatial fait par ordinateur. Si ça vous dit, plus d'infos par là. ça manquait quand même d'émotion dont je lui met juste la moyenne avec 2,5/5

- Enfin pour finir avec un Marvel, j'ai rattrapé Ant-man et la guêpe. Je n’avais pas accroché au premier, mais celui-là m'a agréablement surprise. Très drôle et fun, non prise de tête, le héros ne se prend pas au sérieux, ce qui malheureusement présente le défaut de tuer tout sentiment de risque et de danger. J'ai aimé que le film joue avec les codes, parfois c'est un vrai pastiche, comme le téléphone qui sonne en plein discours "sérieux" d'un méchant, et le dit-méchant en question est tellement old-school que c'est une parodie sur patte des méchants des films des années 90. D'ailleurs, de manière franchement exceptionnelle pour un film de super héros et un Marvel qui plus est, cette fois il n'y a pas de grand méchant qui veut détruire le monde, le but est simplement de sauver quelqu'un prisonnier de la dimension minuscule, ça change et ça fait du bien. En bémol, la fille fantôme qui est trop caricaturale (jouée par miss killjoys), et en énorme bonus un superbe jonglage visuel entre les différentes tailles, franchement l'action assure. Bref, je conseille XD 3,5/5

note : ce film faisant suite aux évènements de capitaine america : civil war, j'ai eu un peu du mal à raccrocher les wagons, mais cela dit ça n'a aucune influence sur l'intrigue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanarie 29/06/2019 13:53

Quand tu dis que tu rattrapes tes classiques remoner à 84, quand même.
C'est étrange de le coupler dans la même chronique que Ready Player One, vu qu'il est fait référence à ce film dans le second livre d'Ernest Cline : Armada (en 2018), les deux se ressemblent quand même beaucoup dans leur trame de départ et pas que : utilisation d'un jeu video pour recruter des personnes à même de lutter contre des extra-terrestre ...
Va falloir que j'en trouve une copie quelque part. Le bouquin n'est par contre pas à la hauteur de celui de RPO.

Pour RPO justement j'ai beaucoup aimé le film même si les énigmes sont entièrement différentes de celle du livre, et j'ai préféré celles du bouquin, surtout parce que je connaissais toutes les références de la première (mais j'aurai lamentablement échoué sur Joust de toute façon).