Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

Publié le par Lael Marguerite

Ce printemps a été pour moi l'occasion de me remettre à la japanimation, que ce soit en animé ou en mangas. Comme d'habitude j'ai autant sauté sur du récent que sur des classiques à rattraper. Enjoy !

Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

Ingress

2018, 11 épisodes, SF (dispo sur Netflix)

Au cœur du Projet Niantic, des scientifiques ont découvert une substance pouvant interagir avec le cerveau humain. Cette substance nommée "Exotic Matter" (Matière XM), existe depuis l'antiquité, influant l'esprit humain et les progrès de l'humanité. Cette découverte a provoqué une bataille dans laquelle de puissantes nations et organisations s'opposent dans le but d'exploiter cette substance. Cela représente à la fois une opportunité et une menace pour l'humanité. Dans ce tumulte, deux grandes factions cherchent à contrôler la Matière XM : les Éclairés qui voient en le pouvoir de la Matière XM un cadeau qui améliore l'expérience humaine et la découverte, et la Résistance qui la considère comme quelque chose d'hostile qui contrôle l'esprit humain et se tournant donc vers la technologie comme moyen d'avancer. Lorsqu'une explosion dans un laboratoire emmène Makoto à enquêter, lui qui a le pouvoir de lire les "souvenirs" des objets, il ne savait pas dans quoi il allait mettre les pieds.
 

Animé étonnant que celui-ci. À la base il s'agit clairement d'un coup de pub pour le jeu dont il est issu : tout comme le héros se retrouve à choisir un de deux camps en pianotant sur son smartphone, on nous invite à faire de même. Certains passages de l'animé sont donc des explications du fonctionnement du jeu VR, et dans cette mise en abîme l'animé tente de nous faire croire que c'est réel et plus qu'un jeu. C'est plutôt sympa comme principe, seulement le concept est bancal, et jamais il ne sera expliqué le pourquoi des couleurs pour chaque camps par exemple. Surtout l'animé ne développera pas le conflit philosophique entre les deux courants de pensées divergentes et ça c'est dommage. Cela dit si tout n'est qu'une vaste excuse, j'ai fini par être charmé par le voyage, les jeux visuels colorés de l'XM sont très beaux, et on se prend d'affection pour Makoto et Sarah (même Jack qui pourtant de base est une armoire à glace qui n'a rien de sympathique). L'animé est entièrement réalisé en 3d généré par ordinateur, ce qui lui donne une touche particulière. J'ai aussi été séduite par la bande son.

Au final cet animé questionne l'évolution humaine, la guerre et  notre capacité de choix avec un ton assez mature. J'ai aimé le voyage, 3,5/5

J'ai vu presque toute la saison 1 de Blue Exorcist, c'était pas mal du tout mais je sais pas, j'ai un peu du mal à la finir, je crois que c'est un peu flippant pour moi ces histoires de diable (oui vous pouvez rigoler XD) et ces gens qui globalement sourient mais ont des intentions de meurtres derrière. J'en reparlerais je pense quand je m'y remettrais. Parce que y'a des aspects assez sympa, comme la fille avec son familier-plante.

Ah et j'ai vraiment kiffé le drama mob psycho 100, il faut que je rattrape l'anime c'est très fun ! J'ai commencé plusieurs animes dont je reparlerais plus tard : Le piano dans la forêt, Witchcraft works, Tora dora. Enfin gros kiff avec Psycho-pass qui aura son article dédié, et j'ai essayé Eureka seven, mecha sympathique mais si léger, pour pas dire ennuyeux, et quelque peu enfantin qu'avec PP à côté ça jurait trop et j'ai arrêté au 8ème épisode (sur deux saisons de 24épisodes à chaque fois, autant dire qu'il y a du remplissage).

Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

Côté film d'animation j'ai vu Le garçon et la bête. Nous suivons un jeune garçon devenu orphelin qui découvre un autre monde où une bête de très mauvais poil est pressenti pour succéder au dirigeant en place, à condition qu'il trouve un disciple. Suite à une blague, la bête se dit que le petit garçon fera l'affaire.

Film étonnant qui m'a laissé perplexe : l'aspect conte à l'ancienne (qui rappelle les productions Ghibli) est sympathique mais ça va vite et le final m'a paru too much. Peut être que j'aurai préféré cette histoire si elle avait été développée sur une saison. Parce que par manque de développement cela devient très manichéen avec la "noirceur" humaine. Le plus marquant restera pour moi ce duo improbable avec leurs caractères de cochon ! 3/5

***


Côté manga, je me fais la saga de Samourai Deeper Kyo. C'est plutôt violent (édité d'ailleurs chez Dark Kana, bon cela dit y'a pire) mais j'aime les combats de sabres et je ne boude pas mon plaisir. L'univers est mâtiné de fantastique ce qui me plait. Le récit se place après la bataille historique de Sekigahara mais c'est plus un prétexte qu'autre chose, donc il vaut mieux oublier sous peine de s'énerver que l'auteur traite autant le contexte par dessus la jambe (cela dit connaitre quelques grandes figures de l'époque peut être un plus, je peux pas dire qui sinon je spoile !). On suit une chasseuse de prime, Yuka, qui rencontre Kyo, un terrible tueur qui aurait tué plus de 1000 personnes. Elle cherche à  venger son frère et veut récupérer la prime sur sa tête ; lui, "hôte" forcé de Kyoshiro, veut retrouver son corps.

Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

J'apprécie les dessins, même si Kyo se résume un peu trop à un plan que l'on au moins une fois par tome : en mode badass avec un regard de travers et qui lèche du sang en disant un truc genre "jvais tous vous tuer". Ok lol.

Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

Par contre je reproche au mangaka d'être dans une volonté  "clichés shonen pour ado pas bien mature" avec la fille qui ne sert à rien et se retrouve de temps en temps dénudée juste pour faire des dessins de nus. Rarement j'ai pu voir ça de manière aussi artificielle dans un manga ! De manière globale je trouve que c'est une série qui manque de consistance (les dialogues sont mauvais je trouve) et se répète inlassablement, avec un Kyo tellement fort qu'il tue en un coup, et s'il a un souci hop switch avec kyoshiro... Ce qui me pousse à continuer ma lecture, c'est l'intrigue autour du personnage principal et sa double personnalité. Cela dit je m'agace de comprendre des mystères bien avant les personnages ! Bref, c'est une saga divertissante mais ça ne vole pas haut. Je la lis surtout pour son atmosphère.

38 tomes, j'en suis au 14. Adapté en animé, mais il n'est pas conseillé, changeant considérablement le récit. 3/5


J'ai aussi tenté Soul gadget radiant avec le premier tome. Je vous colle la présentation :  Lyle Faun est un garçon recueilli par Giotto Faun, un ancien cambrioleur de renom, reconverti dans l'expertise d'antiquités. Amnésique, il ne lui reste de son passé, qu'un objet occulte, le "Soul Gadget" et un étrange pouvoir. Avec Sheska, sa sœur adoptive, il accompagne Giotto dans ses "missions nocturnes" pour récupérer des biens qu'on a dérobés à leur propriétaire. Au cours d'une de ces missions, Lyle fait la rencontre d'une mystérieuse jeune fille aux facultés bien similaires...

Point otaku printemps 2019 : quelques animés et mangas

Quoi en dire ? Je n'ai pas du tout accroché à l'univers. Des voleurs "gentlemen", un humour pas drôle d'un frère et d'une sœur qui se chahutent, un mystère qui heu, ne m'inspire pas, bref, je suis passé à côté. Quand au dessin, le visuel ne m'a pas botté non plus même si le trait façon bd-kawaï n'est pas mauvais (et m'a rappelé Shaman king). C'est en dix tomes, la saga est terminée. 1/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article