Point culturel septembre 2019 (1) : côté séries, Limitless et beaucoup d'abandons (The 100, Another life...)

Publié le par Lael Marguerite

Ces derniers temps je suis un peu une naufragée télévisuelle qui erre d'ile en île sans trouver de quoi se satisfaire. Bon d'accord je suis exigeante, mais sans aller dans le château grand luxe, j'ai du mal à trouver un abri convenable. Pour une sérievore comme moi, c'est la disette en ce moment. Ce pourquoi, d'ailleurs, je suis retournée à mes séries-doudou avec Star Trek (j'ai re-re-revu Enterprise et je me re-re-re...fait The Next Generation actuellement. J'essaye vainement de me remotiver à finir la saison 2 de Discovery que j'ai abandonné en cours de route).

Bon, j'ai quand même vachement aimé les premières saisons d'Homeland. Je ne sais pas si j'aurais le cœur de faire un article détaillé quand j'aurai fini, là je stagne à la saison 5. C'est de l'espionnage intelligent, c'est très prenant, mais très sombre aussi. Une série au tempo lent, qui montre quelque chose de bien plus réaliste et psychologique que 24 avec Jack Bauer qui court partout. Je conseille mais warning pour les âmes sensibles quand même. 4/5

Et puis j'ai vu des séries "vides cerveaux", dont le contraste avec Homeland d'ailleurs a été un peu violent lol Je parles de Legend of Tomorrow, dont la saison 2 était tellement WTF que j'ai failli avoir une attaque cérébrale ! Je l'ai vraiment regardé par dépit, cette saison 2 est à jeter en grande partie. Par masochisme j'ai continué sur la saison 3 que j'ai nettement préféré (au moins il est clairement dit que ce sont des clowns, j'ai bien aimé la concurrence avec l'agence temporelle).

La deuxième série "vide cerveau" s'appelle Limitless :

Point culturel septembre 2019 (1) : côté séries, Limitless et beaucoup d'abandons (The 100, Another life...)

A la base, il y a un film du même nom, sorti en 2011, et la série est une sorte de spin-off/suite, mais on peut très bien la voir sans connaître le film (ce fut mon cas). Nous suivons l'histoire de Brian Finch, un raté qui va découvrir une drogue très spéciale, le NZT, qui va lui changer la vie. En effet ces pilules décuples les capacités du cerveau de manière extraordinaire, lui permettant par exemple d'avoir une mémoire absolue de tout ce qu'il a pu voir, entendre etc. ça se complique quand on l'accuse de meurtre, et qu'il découvre que cette drogue particulière à de terribles effets secondaires.

Le pilote de la série est bien bon, peut être parce qu'il emprunte beaucoup à l'histoire du film si j'en crois les commentaires. Quoi qu'il en soit la série rentre très vite dans un énième "je suis un consultant très spécial pour aider la police" et on perd une certaine intensité dramatique du pilote. Limitless n'aura de cesse d'osciller entre la pure comédie (ce que la série est réellement) et le drame. Finch est un personnage sympathique, un éternel adolescent, et j'aime assez sa façon enfantine d'aborder le monde (et l'univers "sérieux" du FBI). La série n'a aucune once de réalisme, et prend tellement tout par dessus la jambe que ça en devient assez ridicule parfois. Les enquêtes sont dans une surenchères d'absurdités, dans la même ligne que Scorpion (mais en moins intéressant, si si). Résultat, le fil rouge de la série autour du NZT apporte un sérieux qui parfois fait tâche, et quand la série tente d'être dans le drame, il y a un décalage qui rend difficile pour le spectateur d'y croire et de s'impliquer émotionnellement. C'est un peu dommage parce que j'ai aimé quand Finch s'interroge sur l'influence de la drogue sur sa personnalité (ah oui il a des hallucination aussi. Ses "doubles" sont plus où moins bien gérés suivant les épisodes). Enfin je ne peux pas parler de la série sans évoquer le visuel, apparemment c'est copié du film mais cela apporte un vrai plus (qui manque sur certains épisodes qui veulent être dans du "sérieux") : il y a un jeu avec l'image, par exemple en intégrant du texte, sur les couleurs qui deviennent plus vives quand Finch est sous NZT, ou encore avec Finch qui imagine des scènes dont il ne peut pas être le témoins direct etc... Cela m'a beaucoup plu, notamment l'épisode où il imagine les personnages comme des supers-héros, c'était super bien dessinés et animés !

Sortie en 2016 et annulée au bout de sa première saison de 22 épisodes, cette série est donc un policier sympathique pour servir de vide-tête mais il ne faut pas s'attendre à grand chose. Elle ne nous laisse pas sur notre faim, avec une conclusion, certes cliché et raté, mais au moins qui a le mérite d'être là. Sans son personnage principal et ses délires visuels plutôt marrants, Limitless est une série assez creuse et stéréotypée. Au final j'ai passé un bon moment mais je n'ai pas de regret à la quitter. 2,5/5

ps : on retrouve Bradley cooper dans son personnage d'Eddie Morra (qui est le protagoniste principal du film)

***

A part ça je n'ai pas accroché à Pine gap (espionnage) et The good cop (policier), franchement ça ne vaut même pas la peine de dire pourquoi !

Toujours en hors SF, j'ai plutôt bien aimé la saison 3 de Designated survivor dans son choix de parler de sujets d'actualités et de sociétés plutôt douloureux mais nécessaire (l'euthanasie, le lobbying pharmaceutique, le sida, la discrimination envers les trans...) avec des vrais interview de gens intégrés dans les épisodes. Je salue aussi la volonté de la série de représenter toutes les minorités même si forcément en dix épisodes ça fait un peu check list (trans, homosexuel etc). Bon j'ai moins aimé le fait que notre "bon" président Kirkman devienne assez politicard, j'ai trouvé parfois un peu bancal la façon dont cela est traité. Cela me donne un sentiment mitigé, malgré tout je conseille. Je suis curieuse de voir la version coréenne du show,  disponible sur Netflix aussi et que je vais regarder sans tarder ! (ps : La série a été annulée, pas de 4ème saison).

Enfin côté SF :

Point culturel septembre 2019 (1) : côté séries, Limitless et beaucoup d'abandons (The 100, Another life...)

- j'ai vu quelques uns des épisodes de Love, death and robots : c'est un recueil de courts métrages d'animation de SFF. 

En terme de techniques d'animations c'est magnifiques, et j'ai bien aimé l'humour grinçant les épisodes dont les histoires sont signés John Scalzi (pour mémoire, auteur de SF américain à qui on doit entre autre le marrant Redshirts et la saga Le Vieil homme et la guerre) (c'est les épisodes Les trois robots, La revanche du yaourt et Histoires alternatives... Je voudrais savoir ce qu'il a fumé pour le dernier ! ). Par contre c'est vraiment très gore pour la plupart (et y'a du sexe aussi), avec une violence gratuite qui m'a fait arrêter mon visionnage. Donc si vous voulez éviter le plus violent je vous invite à regarder les trois robots + la revanche du yaourt+l'oeuvre de Zima. Bonne chasse est intéressant dans ses métaphores et son univers mais warning c'est trash (ça m'a à moitié traumatisé en fait :/ )

critiques plus complètes chez Le dragon galactique et Lorkhan

- J'ai voulu regarder The 100. Adapté d'un livre de young adult, nous suivons des adolescents rebelles balancés sur Terre pour voir si elle n'est plus contaminée, après que l'humanité survivante d'une guerre nucléaire ai fuit dans un vaisseau spatial en orbite.

Bon j'ai pas tenu plus de deux épisodes. Alors je vais passer ce qui me parait être des incohérences mais s'explique peut être dans la série (une Terre a nouveau habitable 100 ans après une apocalypse nucléaire seulement ? Les humains qui vont se réfugier dans l'espace on ne sait pas trop comment - genre ça se prévoit avant que tu te prennes des bombes nucléaires dans la tronche - mais surtout, pourquoi attendre en orbite et pas aller explorer l'espace à se compte là ? etc...) Bref pour revenir à la série elle-même, y'a donc un contexte SF un peu vaseux mais qui pourtant est le plus intéressant avec les adultes qui survivent dans la station en orbite en mode dystopique, et de l'autre côté les adolescents parachutés sur Terre. Le gros problème de la série, c'est qu'on est dans une série pour ado où les personnages sont des pures crétins dirigés par leurs hormones. On croirait voir des hommes préhistoriques, en encore je suis sûr qu'ils seraient plus intelligents. Nan parce que, genre, ils débarquent en forêt, ils ne pensent qu'à se battre et faire la fête, ils n'essayent même pas d'assurer un minima leur survie alors que les jours passent. Même pas d'aller chercher à manger pour eux-même ou se faire un endroit pour dormir (d'ailleurs un feu apparait par magie), c'est vraiment débile (ils y croient vraiment quand ils envoient trois des leurs pour ramener à manger pour 100 sérieux ???). Bref quand j'ai vu que les adultes étaient tout aussi (peu) intelligents avec le coup des bracelets ça m'a achevé. J'ai regardé un peu des infos sur la suite et apparemment cela ne s'améliore pas, et en plus y'a de la violence bête. De ce que j'ai pu comprendre les livres ne sont pas mieux (oh my...). Si j'avais voulu voir des gens s’engueuler sottement j'aurais mis une réal-TV à la noix. Série archivée.

-Et puis j'ai tenté le space Op Another Life. Un artefact bizarre alien a atterri sur Terre, un vaisseau spatial est envoyé vers son lieu d'origine probable. La chef du vaisseau laisse son mari sur Terre, a tenter d'élucider le mystère de l'artefact. Y'a aussi une "influenceuse" qui fait des vidéos sur le net en personnage important : c'est la pénible de service qui veut absolument révéler au monde entier vérité sur l'artefact.

Bref, j'ai regardé le début, puis zappé parce que ça devenait trash et que c'était déjà nul, avant de regarder les derniers épisodes. En quelques mots, inutile de perdre votre temps avec cette série, à moins d'aimer le côté "survivor dans l'espace" et de mettre votre cerveau de côté.  Another life est une série raté, mal écrite et remplie de clichés (il n'y a que les FX qui sont réussis). Les personnages passent plus de temps à se chamailler ou à draguer qu'à remplir leur mission. L'univers décris n'est pas cohérent (un méga réacteur qui va des milliers de fois plus vite que la lumière* mais une salle des moteurs avec des tuyaux, de l'huile de mécanique et des manivelles ??). Exagération de tout, surjeu, et tendance trash/film catastrophe. Inutile de s'infliger ça. 1,5/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fanarie 16/10/2019 14:11

Et mi qui pensait avoir trouvé de nouvelles séries à regarder c'est loupé. Dire que j'avais voulu me lancer dans Limitless ; mais j'ai déjà un peu trop de séries vide cerveau sur le feu en ce moment.
Avec une mention spéciale pour Another Life, qui fait passer Prometheus pour un film cohérent.

Et désolé de ne pas avoir commenté plutôt, j'ai été particulièrement occupé depuis 3 mois ...

fanarie 18/10/2019 06:29

J'ai bien aimé The Boys sur le prime, et je compte tester (tjs sur le prime) The Tick, les deux sur les Super héros : comique pour The Tick, et plus réaliste pour the Boys (enfin si le super héros existaient ...)

Lael Marguerite 17/10/2019 17:26

pas de problème et merci d'avoir commenté ! Oui c'est la disette en ce moment. Y'a peut être la nouvelle série "comment élever un super héros" sur Netflix qui va être bien, jvais essayer bientot. Après faudrait que je me remette à Homeland, mais tu l'as peut être déjà vu ?

Grishka 05/10/2019 19:26

On a eu du mal avec The 100 aussi sur la première saison. Ça se rattrape par la suite avec moins de tics des séries « ado ». Ça reste limité, avec une ou deux saisons particulièrement bof, mais y’a des moments sympas. La série est rarement meilleure que lorsqu’elle place ses héros devant des choix impossibles et moralement discutables. Certains points semblent incohérents sont expliqués au fur et à mesure, d’autres sont laissés de côté. On a trouvé la dernière saison sur Netflix un peu mieux, du coup on tentera la suivante pour voir.

Grishka 30/10/2019 17:51

Bah j'avais pas vu ta réponse, ça m'apprendra à vérifier !
Si je me plante pas, en fait la radioactivité n'a pas tant baissé que ça. En fait la vie dans l'espace se fait également avec une exposition radioactive mais plus faible et petit à petit les organismes se sont habitués au fur et à mesure des générations. Entre ça et un taux qui a un peu baissé sur terre, ils peuvent survivre.

Il y a aussi une histoire d'IA créée par la première commandante qui faisait partie d'une mission en orbite, c'est d'ailleurs l'IA qui semble avoir provoqué la guerre initiale. Elle reviendra évidemment.

Dans le faits on découvre à la fin de la dernière ou de la dernière saison qu'une colonie existe bien sur une autre planète, et d'ailleurs toute l'action quitte la terre pour y aller.

Lael Marguerite 17/10/2019 17:31

Hey, salut toi ! merci pour ton avis détaillé. je pense quand même que ce n'est pas à mon gout ;) allez spoile moi, après l'apocalypse comment s'est passé l'envoi des colons dans l'espace, pourquoi ils n'ont pas été sur une autre planète ? et comment la planète peut déjà être vivable (et qu'il y ait des survivants) 100 ans après l'apocalypse nucléaire ? bise