Mes premiers dramas historiques coréens (1/2) : Tree with deep roots

Publié le par Lael Marguerite

Il y a quelques mois, j'ai enfin franchis le pas, allant sur les terres inconnues des dramas (=c'est à dire des séries TV, avec des acteurs dedans, produits en Asie) coréens. J'ai choisi de l'historique, dit sageuk, car tels sont mes goûts et que Netflix propose un large panel de dramas du genre.

J'ai déjà vu quelques dramas japonais, mais pas grand chose : à part le très bon Jin dont j'ai fait la chronique ici, j'ai testé un épisode d'une comédie sans accrocher et j'ai regardé la chouette adaptation de mob psycho 100 (drama dispo sur netflix, je conseille même si c'est un peu cheap. Je ne vais pas tarder à rattraper l'anime).

J'en avais tiré la leçon que les dramas ont tendance à être ultra-caricatural, avec toutes les émotions surjouées fois 100 - un peu comme dans les animés finalement. Mais une fois qu'on s'est adapté au style, ça passe crème. Et les coréens dans tout ça ?

Difficile de passer à côté de l'engouement des fans des dramas coréens ces dernières années, notamment quand on évolue dans le milieu otaku (fan de la culture japonaise) qui navigue en eau proche. D'après un article de l'Ina, il semblerait que la "vague coréenne" que ce soit en feuilletons ou en musique avec le K-pop, soit vue par la Corée du Sud comme un moyen de promouvoir leur culture dans d'autres pays et donc, le gouvernement aide financièrement à la diffusion des dramas dans le monde. Il y a même des circuits touristiques pour visiter les lieux de tournages ! De quoi aider la popularité de ces dramas. En tout cas tant que la qualité est au rendez vous je ne dis pas non. Dans ce que j'ai vu pour l'instant, il me semble que la censure est manifeste sur la sexualité (dans Empress Ki il n'y a même pas de baiser sur la bouche !) mais côté violence, contrairement à ce que dis l'article, j'ai un doute, vu les scènes répétés de tortures dans les dramas historiques et puis je ne pense pas que le célèbre Kingdom et ses vampires se passe de sang* ! Enfin, toujours dans le peu que j'ai vu, il est certains que cela glorifie les grandes figures du passé, mais cela semble être plus ou moins mérité (là je mets des pincettes) et les ennemis ne sont pas réservés aux étrangers. Les rois de Corée que j'ai vu jusqu'à présent sont particulièrement vertueux et sans défauts. Reste à voir s'ils osent être plus critiques dans d'autres dramas, to be continued. En tout cas ce qui est vrai, dans les atout que les dramas coréens ont en manche, c'est de dessiner des histoires d'amour "pures et innocentes" comme dit l'article. Bref c'est peut être des love story pas très réaliste, mais ça fait rêver comme on rêvait de princes charmants quand on était jeunes (et moins jeunes). Même si comme on va le voir avec les dramas suivant, ça finit souvent très mal dans les sageuk.

A noter que les épisodes de dramas historiques durent un peu plus d'une heure (70 minutes en général, au début ça surprend), et que la série est souvent en une saison, d'une vingtaine d'épisodes, une cinquantaine parfois, ou rarement une centaine et plus. On a donc pas besoin d'attendre la suite plusieurs mois voire années !

*Je pense aussi que les dramas actuels sont plus libres que les anciens et se permettent plus de choses, bien sûr c'est pour l'instant une hypothèse qui reste à confirmer je n'en ai pas vu assez pour juger.

Tree with deep roots

Mes premiers dramas historiques coréens (1/2) : Tree with deep roots

Publié dans dramas corréens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article