Hakuouki, l'histoire fantastique du Shinsengumi (deuxième partie)

Publié le par Lael Marguerite

Maintenant que j'ai parlé de la saga en général Ici, voilà mon avis detaillé sur les différentes séries et ma conclusion :)

Hakuouki : Shinsengumi kitan (saison 1) et Hekketsu-roku (saison 2)

visuel officiel du jeu sorti sur PS2 (uniquement au Japon snif). Voici Hijikata Toshizo tel qu'on le voit en saison 2, et je suis complètement amoureuse de cette image !

visuel officiel du jeu sorti sur PS2 (uniquement au Japon snif). Voici Hijikata Toshizo tel qu'on le voit en saison 2, et je suis complètement amoureuse de cette image !

Chizuru, jeune fille à la recherche de son père, est témoin d'événements étranges et sanglants dans les rues de Kyoto. Elle rencontre alors les hommes du Shinsengumi, la "police" de la ville. Tandis qu'elle se lie d'amitié avec eux, et toujours à la recherche de son père, elle est entraîné dans les sillons de l'Histoire, à commencer par l'arrestation des rebelles d'Ikedaya. 

Si la première saison se permet de donner des touches d'humour et de légèreté, sans être dans l'exagération, la deuxième saison est par contre plus plombante par ce manque d'appel d'air. Qui sera donnée finalement par de fines touches d'amour ;)

Il est dommage qu'on ne sache finalement pas grand chose de "l’héroïne" et qu'elle ne combatte jamais vraiment, cela colle cela dit avec l'origine du jeu de drague de la saga (le personnage par défaut que l'on incarne, logiquement effacé pour que la majorité des gens s'y reconnaissent). Comme déjà dit plus haut je regrette que l'aspect fantastique soit assez mal exploitée au niveau des Oni. Impossible de comprendre l'intention de chaque nouveaux personnages, le secret du jumeau est n'est pas traité pareil dans les deux saisons (?!), et les affrontements entre Toshiro et Kazuma manque vraiment de sens (à part l'honneur ?).

La saison deux aurait aussi mérité de s'étaler sur plus d'épisodes. Tant d'évènements, au point que la disparition des personnages se fait souvent comme en marge, ne laissant pas au spectateur la possibilité de vraiment se mettre dans l'émotion. J'ai été très déçue de cela, et qu'ils aillent même jusqu'à ne pas nous donner des nouvelles de certains personnages ! C'est dans un sens plus minimaliste, plus réaliste au vu de l'époque, mais ça ne m'a pas plû. C'est le point noir de cette saison pour moi.

/ATTENTION SPOILERS ! Le destin d'Okita cela dit reste le plus triste, l'épisode 6 me fait toujours pleurer ! Même historiquement, il finit seul, snif ! Donc pour information, voilà les nouvelles des personnages : Saito va s'en sortir et devenir policier à l’Ère Meiji - c'est quand même assez troublant que Hakuouki le montre pour la dernière fois dans une charge finale qui semble bien désespérée. Saito et Shinpachi finiront leurs jours très vieux, et d'ailleurs Shinpachi est connu pour avoir écrit les mémoires du Shinsengumi - texte perdu avant d'avoir été retrouvé et publié en 1998, soit près de 100 ans après sa mort ! Le sort d'Harada est plus incertain : il est en effet probable qu'il meurt des suite d'une blessure par balle, comme suggéré dans l'anime, mais il y a des rumeurs comme quoi il aurait survécut en Chine car un très vieux soldat a revendiqué s'appeler Harada Sanosuke - anecdote touchante je trouve. FIN DES SPOILERS /

Enfin, détail, j'aurais souhaité que les français soient montrés à la fin de la guerre de seinan, il y a là une absence assez étrange vu l'implication historique de ceux ci dans la fondation de la nouvelle république.

Mais à part ces détails, comme dit longuement avant j'ai vraiment adoré ! J'étais déjà amoureuse de Toshi mais là c'est mort XD

Hakuouki Sekkaroku

Cette série d'OAV est bien sans plus. chaque épisode fait le focus sur un personnage, le temps d'une même journée (et j'ai juste compris ça vers la fin car y'a très peu d'extraits qui se recoupent). Le seul épisode qui m'ait un peu marqué c'est celui du barrage avec Sanosuké qui prends de gros risques pour aider quelqu'un. Cet épisode résume bien la tension sociale de l'époque, que ce soit pour le peuple ou entre les factions de 'polices'. Cela montre aussi à quel point le code de l'honneur pour un samouraï est important, Sanosuké m'a filé le frisson, j'ai vraiment ressenti sa détermination à aller au bout.

Hakuouki Remei-roku

Saito et Ryunosuke, capture d'écran de Hakuouki Remei roku

Saito et Ryunosuke, capture d'écran de Hakuouki Remei roku

Ryunosuke est un jeune homme pauvre et affamé. Il est recueillit par Serizawa et amené au Roshigumi. Il rencontre là bas les hommes qui formeront le célèbre Shinsengumi. 

Voilà une préquelle passionnante, tout autant que la série "principale". /À la revoir j'ai trouvé l'histoire assez secondaire au contraire/ On comprends mieux l'importance pour le Shinsengumi d'être reconnu, et j'ai particulièrement appréciée la présence de Serizawa. Je connaissais un peu "l'affaire" en question, mais j'ai trouvé son exploitation vraiment bien, et sur toute une saison qui plus est (même si ça finit par trainer un peu trop en longueur). En effet ils auraient pu lui donner le rôle du beau salopard, point final ; même si j'avais des envies de meurtre lorsqu'il traitait Ryunosuké comme un chien, j'ai aimé la nuance donnée à son personnage, notamment via Toshiro et ce questionnement de dire les choses dures et de se salir les mains.

J'ai apprécié qu'ils reviennent aussi à l'origine du pacte avec l'elixir, la boucle est bouclée et on peut applaudir (c'était difficile de croire que Kondo avait pu passer un tel accord, maintenant on sait ce qui s'est passé !)

L'épisode marquant, c'est celui sur Heisuke et son dilemne de donner la mort. Je trouve incontournable dans une série comme cela que ce soit évoquée, et c'est bien fait.

Cette préquelle n'aura que très peu de fausses notes à mes yeux :

-je n'ai pas trop compris ni appréciée le fait que Yamazaki prenne le nouveau a parti

-l'évolution de Ryunosuké est trop lente et autant dire qu'il est super effacé, il devient un peu plus sympathique dans les derniers épisodes et pose enfin les questions existentielles essentielles que son personnage traite en surface, mais ce n'est pas folichon. Rien à voir avec le charisme des gars du Shinsengumi !

-dommage que sur l'épisode du premier tué de Okita Sougo, il se fasse complètement manipulé par Serizawa, et que la dramatisation un peu extrême de la réactions des autres se termine aussi subitement. Au final il n'y aura ensuite qu'une mention à cette histoire, on ne sait pas ce qu'ils se sont dit.

CONCLUSION :

Hakuouki est une série sublime, prenante, historique et réaliste (si on excepte l'aspect fantastique). C'est le meilleur animé qui existe sur le Shinsengumi, un must have pour tout les fans d'Histoire, et une belle découverte pour tous. Vous allez vibrer avec eux, votre cœur va se serrer, et saigner. Je vous la conseille vivement.

4/5 (le bémol c'est pour le fantastique si mal géré, et la mauvaise utilisation des "personnages principaux" de Chizuru et Ryunosuké qui ne servent à rien dans l'histoire)

Note : la saga est un véritable phénomène au Japon. Il y a une masse assez pharamineuse de produits dérivés, d'artbooks etc, dont plusieurs jeux vidéos. Malheureusement presque rien n'est disponible chez nous :( Je dis presque, car récemment deux jeux sont arrivés sur Ps Vita et Steam ! Il sagit d'Hakuouki: Kyoto Winds et sa suite Hakuouki: Edo Blossoms : c'est un reboot du jeu de drague d'origine, et donc ça suit l'histoire de la série avec des choix qui permettent de sortir avec l'un des Shinsengumi (ça me tente mais à 40E le jeu je pleure déjà). La communauté de fan est très active aussi. Il y a tellement de fanarts fait pour cette saga que j'ai galéré à trouver, hors captures d'écran, uniquement les visuels officiels pour cet article (et je ne suis même pas sûre à 100% d'avoir réussi lol) ^^

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article