[séries TV] : de la SF avec Colony, Orphan Black et quelques abandons

Publié le par Marguerite

Petit melting-pot de ce que j'ai vu récemment :D On commence avec :

Colony

[séries TV] : de la SF avec Colony, Orphan Black et quelques abandons

2016, SF, trois saisons. La dernière saison vient de débarquer sur Netflix.

Les aliens sont arrivés et occupent désormais notre monde. Les humains n'ont même pas eu la chance de les voir : des gigantesques murs sont tombés du ciel et entourent désormais les grandes villes. Will Bowman cherche à protéger sa famille dans une Los Angeles changée en cité-prison. Car des humains, l'Autorité Globale, font régler l'ordre et obéissent aveuglement aux aliens. Le but est simple : survivre pour ne pas que les aliens annihilent les derniers humains. Quitte à faire de la colonie une dictature. Lorsqu'on demande à Will de participer à l'Occupation, en tant qu'ancien flic, il se retrouve face à un dilemme. Il veut en profiter pour retrouver son fils, Charlie, perdu de l'autre côté du Mur. Mais au prix de combien de vies ?

Voilà une série qui m'a beaucoup plû. Le côté science-fiction reste très secondaire, car ce qui se joue ici, c'est le destin d'une famille, et de ses choix face à l'occupation. Collaborer ? Résister ? Fuir ? Avec quelles conséquences ? Jusqu'où sommes nous prêts à aller pour sauver nos vies ? La série traite de ces questions avec brio. Les dialogues sonnent plutôt juste, les personnages sont crédibles et nuancées. On a le mari, ancien flic, qui doit travailler pour l'occupation pour que sa famille soit hors de danger. Il en paie les frais et franchement il m'a fait pitié, c'est sans doute le pire rôle à avoir dans l'histoire. à côté de cela il y a sa femme, Kate, qui a besoin de faire quelque chose, n'importe quoi, quitte à se mettre en danger, pour que les choses évoluent. Il y a leur fils, un ado perdu entre la rébellion et l'obéissance, et leur fille, une jeune enfant qui grandit trop vite. Tous sont marqués par la douleur de la perte de Charlie, minés par l'envie de le retrouver. Il y a la sœur de Kate qui tente de percer chez les riches de la Zone Vertes, quitte à se damner pour aider son fils qui a besoin d'un médicament rare. Quelques résistants dont un ancien militaire, toujours très froid. Et enfin, il y a le meilleur personnage de la série : Snyder, l'un des chefs des collabos. Sa complexité en fait le personnage le plus intéressant et très humain. Il peut être capable du pire mais aussi du meilleur, il est difficile de savoir où il se trouve sur l'échiquier car il veut avant toute chose sauver sa propre vie. Qui ne s'est pas demandé jusqu'où il serait prêt à aller pour sauver sa peau ?

Le tableau que dresse la série est sans concession, que ce soit pour les collaborateurs ou les résistants, ils sont finalement tous coupables. Coupables de s'entre-tuer au lieu de lutter contre les aliens. Mais peut-on vraiment lutter contre une telle force de frappe ? Car les aliens se manifestent par des bombardements depuis l'orbite et des drones dont les tirs meurtriers désintègrent littéralement la personne dans une grande éclaboussure de sang... J'ai beaucoup aimé le fait que la série ne prenne pas position. C'est à nous de nous faire notre avis.

J'ai aussi kiffé le côté science fictif des conséquences de l'arrivée des aliens sur la société humaine, au niveau de nos religions et technologique notamment (saison 3) mais aussi de détails intéressant comme la pénurie de café ou de médicaments. La réalisation est bonne voire excellente. On notera avec intérêt plusieurs plans-séquences et quelques tentatives narratives expérimentales. Mention spéciale pour la très longue scène de la cuvette entre Snyder et Will, c'était intense XD

Conclusion : On ne peut pas dire que ce soit une série rigolote, elle peut être sombre sans jamais être ultra trash, mais Colony est une série vite passionnante. On se prend au jeu de vouloir savoir comment les Bowman s'en sortent, et au delà de ça, comment nous nous ferions à titre individuel, et comment enfin l'humanité peut agir (ou pas) face aux aliens. Plus la série avance et plus on en apprend sur le contexte, tout comme les personnages qui se sont retrouvés isolés depuis l'invasion, et ça je trouve ça malin. On regrettera bien sur cette fin, qui termine sur de gros cliffhanger, mais franchement, la série vaut quand même le détour.

Une bonne surprise, 4/5

Autre critique chez Just One More Episode, et pétition pour que soit donné une conclusion décente à la série ici

orphan black

[séries TV] : de la SF avec Colony, Orphan Black et quelques abandons

2013, SF, 5 saisons -terminée.

Sarah Manning, une jeune voleuse d'une vingtaine d'années, orpheline et sans le sou, assiste au suicide du détective Beth Childs, qui lui ressemble trait pour trait. Elle décide d'endosser son identité lorsqu'elle apprend que Beth possédait un compte d'épargne mirobolant. Mais elle ne se doute pas de l'engrenage dans lequel elle met le doigt ! Car la situation se complique quand elle découvre que Beth enquêtait sur une autre sosie d'elle-même...

Série d'énigmes avec pas mal d'action, Orphan Black marque pour une chose. Son actrice principale tiens en réalité plusieurs rôles, et son jeu est bleffant, on n'y voit que du feu. J'ai même encore du mal à croire qu'il n'y a qu'une seule personne derrière tout ces sosies ! La série nous présente une galerie de personnages à facettes changeantes. Un peu trop parfois (le mari d'Allison surtout, Paul ou madame S, ça devient débile.) Dommage que la fuite en avant perpétuelle du scénario donne de jolis incohérences si on y réfléchit un peu. Sanglant voir trash par moment (j'ai pas pu regarder pour l'oeil de Rachel), même si c'est moins violent d'Umbrella academy. Heureusement qu’Allison et ses déboires viennent souvent mettre de l'humour, sinon je crois que j'aurais arrêté de regarder. 

Conclusion ? Une série que j'ai bien de la peine à définir. Hybride, avec de l'action et du suspens, ses personnages restent malheureusement pas assez intéressants. Peut-être que j'aurais préféré une entrée plus franche et massive en SF. On en reste finalement à une histoire de famille et de vengeance, et de personnes qui sont en quête de leurs origines. La conclusion était sympa mais bon, voilà, à part le jeu de l'actrice principale l'intérêt reste relatif.

Bof. 2,5/5

abandons

-comédies : arrested developpement qui ne m'a pas fait rire du tout (vu un seul épisode), et sick note (vu quelques épisodes). Pour cette dernière série anglaise j'ai hésité, mais si l'idée est sympathique (un homme à qui l'on fait un faux diagnostic du cancer enchaîne quiproquo sur quiproquo) l'humour pince sans rire est très noir. Au final c'est plus sordide que drôle. Et à part les deux rôles principaux les autres étaient insupportables.

-inclassable : Love death and robots saison 2. Cette série regroupant des courts métrages d'animation sur la thématique donnée dans le titre est innovante mais trop dark pour moi. J'ai regardé l'épisode le plus "soft", une histoire de Noël, c'était très drôle, l'idée était géniale, mais en même temps, c'était plutôt flippant et sombre. (mini chronique de la première saison ici)

-dramas modernes : Two cops qui après le bon premier épisode devenait lourd et sexiste, et record of yourth dont j'ai tout simplement pas assez compris les dialogues pour y trouver de l’intérêt.

- drama historique : j'ai essayé The moon embracing the sun. Ce n'était pas mauvais, mais simplement trop cliché. J'étais en train de dresser un bingo drama historique à partir des deux premiers épisodes quand je me suis rendue compte que je n'y trouvais pas d'intérêt. D'autant plus que je confonds les personnages, alors j'ai du mal à comprendre qui fait quoi '-_-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
J'ai bien aimé la narration de Love death and robots, même si je comprends que tu puisse trouver ça trop dark. Il y a quand même un paquet de sujets intéressants, qui y sont traité.
Sinon on a que Colony en commun, mais ça date un peu vu que je l'avais vu au moment de sa sortie ; je ne sais pas si j'aurai mis une telle note.
Répondre
M
Merci pour ton retour.