Séries télégramme épisode 2 : Person of interest / Once upon... / Firefly

Publié le par Lael

Le télégramme était un message court envoyé par le lointain ancêtre du mail (m'enfin, ce n'était pas des signaux de fumées non plus). Donc, puisque je souhaite vous parler de plusieurs séries TV, et que je veux faire court (c'est pas dit que j'y arrive)... bam, nouvelle rubrique avec jeu de mot (foireux ?!). 

Pour aller jusqu'au bout et utiliser aussi la balance du terme "gramme", les séries auront leurs "poids" : poids léger, poids moyen et poids lourds ; ce qui vous donnera une indication globale du pire au meilleur.

 

Note : si je ne précise pas l'origine de la série c'est qu'elle est américaine.

 

*stop*  Person of interest *stop*  POIDS LOURD

 

Espionnage / techno-thriller. 2 saisons, en cours de production. Créée par Jonathan Nolan (le Prestige, the Dark Knight) et produite par J. J. Abrams (Fringe, Alias, Lost... Star trek XI).


Des séries policières ce n'est pas vraiment ma came, et j'en regarde juste de temps en temps quand le synops m'intrigue. Celle-ci sort du lot, et pour plusieurs raisons. Déjà, elle est très bien réalisé et scenarisé (ce n'est pas pour rien si Nolan et Abrams sont de la partie). Deuxio, c'est un plaisir de retrouver Michael Emerson, alias le machiavelique Benjamin Linus de Lost, dans un rôle qui lui va comme un gant, c'est le patron, à la fois paranoïaque, génie informaticien, manipulateur.... et "ptit gars sympa". Le héros est d'ailleurs bien incarné (Jim Caviezel), à la fois vieux de la vieille, ancien agent secret, carré, droit... mais avec ses sensibilités, et leur duo marche à merveille. Oui je parles d'agent secret parce qu'en fait la série croise les genres, on a des enquêtes "policières" (des lieutenants de police sont les seconds rôles), et en même temps le héros est traqué par ses anciens patrons.

person-of-interest-racontee 5newr 480x270 2i20irTercio, cette série est plutot réaliste et un brin dans l'anticipation : elle se concentre sur les nouvelles technologies de surveillances et ce que pourrait donner un "big brother" passablement intelligent. On oublie les gadgets "cool" à la James Bond, ici il s'agit de surveiller, de réunir des indices, et au besoin de sortir armes et poings. On est dans un jeu d'esprit, mais un jeu qui peut coûter cher et aucun personnage ne l'oublie. Dans la même optique, la série ose parler du traumatisme de ces hommes qui ont ordre de tuer dans une guerre (le terrorisme) qui n'a plus de sens. Cela ne va pas jusqu'au politiquement incorrect mais frôle la limite, et j'ai apprécié toute l'ambivalence des institutions gouvernementales (CIA, FBI...) qui prennent le rôle de "méchant". Cela pourrait certes être plus nuancé, mais c'est assez rare pour être signalé !

Quatro, ce qui fait tout le sel dans la série, c'est le pitch de base : une Machine (sorte de Big Brother) peut prédire qui sera impliqué dans un acte criminel. Elle donne juste un numéro... à partir de là le héros enquête, mais il ne sait pas si il surveille la future victime ou le futur coupable ! Cela donne lieu à pas mal de retournements de situations (et je me suis fait avoir presque à chaque fois).

 

Bref, une série policier / espionnage assez réaliste sans tomber dans le violent (à contrario de 24h chrono), un brin anticipative et surtout prenante. Je la conseille, bien que je regrette que les quelques touches d'humour ne soient pas présentes à tout les épisodes. (Dommage aussi, dans cette saison 1, que le duo Fusco / Carter soit mal géré, qu'est ce que c'est artificiel de les voir se soupçonner !)

 

*stop*  Once Upon a time *stop*  POIDS LOURD

 

Fantastique, 2 saisons, en cours de production

 

Excellente surprise que cette série dont j'ai vu la première saison. Le principe est de revisiter les contes de fées (d'hansel et gretel au petit chaperon rouge, en passant par tout les contes ayant eu leurs adaptations disney). Entre conte moderne avec une jeune femme orpheline et le maire tyrannique d'un petit village, et conte ancien revisité (le loup n'est pas celui qu'on croit, etc), c'était une bonne surprise et j'ai passé de bons moments. Série plutôt originale en son genre, série "familiale" (sans violence) dont l'intrigue oscille entre le policier et le soap, elle plaira a tous. Son thème reste la relation parent/enfant, notre rapport au passé et notre capacité à s'émerveiller, encore, dans notre monde moderne. A noter mon coup de coeur pour le personnage de Rumpelstiltskin, un "méchant" ambigu brillamment interprété par Robert Carlyle (SGU).

Je conseille la série : certes elle est dans la rubrique "peut mieux faire" de mon calpin, certes elle est un peu lente, passablement cucul la praline, et il faut supporter la guimauve jusqu'à étouffer de l'amour malheureux blanche neige / Charmant (son prince est surtout un idiot finit). Mais les contes ont-ils encore leur place aujourd'hui ? Il faut croire que oui.


Plus d'info sur la critique de Jainaxf, e-maginaire, et adalana

 

*stop*  Firefly  *stop*  POIDS ???

 

1 saison (15 épisodes), SF, crée par Joss Whedon. Terminée. Un film "serenity" conclût la série.

 

Est ce qu'on peut décemment juger une série sur seulement trois épisodes ? Oui et non. En soi, non, je ne peux pas dire si c'est une "bonne" série, mais je peux dire qu'elle ne me correspond pas. Je peux aussi formuler quelques hypothèses.

Il me semble que c'est plutot une série de qualité : l'image est belle, la série a son style tout à fait unique (là le sens de "cowboy de l'espace" est vraiment adapté), les vaisseaux ont un design recherché... Les personnages ont aussi leurs tons, et il y a pas mal de têtes déjà vues dans d'autres séries (enfin après Firefly. C'est un milieu assez fermé finalement, c'est un peu les mêmes acteurs qu'on retrouve en séries SF). Firefly a fait notamment connaître Summer Glau, mais il y a aussi Adam Baldwin ( Casey de Chuck) ou encore Jewel Straite (le Dr. Keller dans Stargate Atlantis).

Bref. Au final ce que je n'ai pas aimé, mais qui plaira sans doute à d'autres, c'est l'atmosphère morose, le fait que les personnages sont pas bien net et plutôt amoraux (certains diront que c'est réaliste, ils cherchent juste à survivre. Mais moi il me faut des héros quoi XD), et puis l'aspect vraiment angoissant avec River qui a été le sujet d'expériences cruelles et en a perdu la tête, les Ravageurs et j'en passe.

 

Conclusion : pas pour moi mais je conçois aisément que ce soit une série culte pour beaucoup.

 

Autres critiques chez Isil (oulà je débarque, son blog est mort ?!), et chez hugin et munin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article