SG1 1x03 emancipation

Publié le par Lael

PDVD_067.jpg

SG.1 rencontrent les Chavadails, peuple descendant des Mongols. Chez eux les femmes ont peu de droits. Dépitée, Carter doit s'adapter. Dans la nuit Abu, le fils du chef des Shavadails nommé Moughal, enlève Carter ! Abu l'a enlevé… pour la vendre !

 

Récement j'ai été surprise de savoir que certains, y compris l'un des créateurs d'SG1, Brad Wright, trouvent que cet épisode est l'un des plus mauvais d'SG1... alors que pour moi il fait partis des meilleurs ! Certes, cet épisode à été "commandée" à des scenaristes qui n'ont pas par la suite travaillés à d'autres épisodes, et le concept était tout récent, nullement bien établis par une ou plusieurs saisons. Ce qui fait que oui, c'est un épisode qui a un ton assez particulier, et oui, c'est très excessif avec d'un côté des méchants et d'un autre des gentils. Mais globalement, c'est aussi le ton de la première saison, et on peut pas dire que les goa'ulds ne sont pas des méchants caricaturés !

En fait pour moi cet épisode est comme un conte : des gentils, des méchants, une histoire d'amour compromise, une femme qui se révolte... Pris comme tel, il est génial.

 

Ce que j'aime, c'est l'émouvant plaidoyer pour le PDVD_096.jpgdroit des femmes, malgré le côté jusqu'au boutiste du méchant-pas-beau-esclavagiste.

Sam défend admirablement le droit pour les femmes de disposer d'elles mêmes, de ne pas accepter l'obéissance aveugle.

Le jeu entre elle et son 'maître' est à faire froid dans le dos. 


Les dialogues avec Naïma sont bon, bien que poussés à l'extrème je l'avoue : la jeune fille est promise à un homme qu'elle ne connais pas, vendue comme une simple marchandise pour la gloire de son clan, alors qu'elle aime un jeune homme d'un clan rival. Sam est totalement outrée par la passivité de Naïma face à la situation et la pousse à la révolte. Parlons amour justement. Certes, on nous refait un énième "roméo et juliette", mais j'aime assez le fait que dans ces sociétés l'amour est vue comme une "folie". Et que c'est cette folie qui a poussé l'un des chef de clan à être plus souple envers les femmes. C'est simplement beau. Que ferais t'on sans amour ?

 

sam-dan-emancip.jpgVenons-en à l'un des fils directeurs de cette histoire : Sam Carter. Elle fait ici figure d'une femme à fort caractère, libre et indépendante, l'égale d'un homme. Elle va au combat tout comme eux, ce qui paraît une hérésie pour ces hommes qui voient en la femme une marchandise soumise. Et ce qui est marrant, c'est qu'elle montre son indépendance non seulement à ses kidnappeurs arriérés mais aussi à ses collègues !

En effet n'oublions pas que l'armée reste un domaine masculin, et ses amis ne voient aucun problème à ce qu'elle doive porter des vetements "adaptés à sa condition" (sic), qu'elle n'ait pas le doit de venir faire la fête avec eux etc. C'est assez marrant de voir comment le fait qu'elle doive s'habiller "en femme" rend ses coéquipiers "tout chose" et ils agissent différemment à son égard (le colonel O'neill ne l'appelle plus "capitaine" mais "samantha")... mais dès qu'elle est enlevée elle redevient, je cite o'neill : "un membre de mon équipe" (je crois même qu'il dit homme).

A noter qu'O'neill est un peu paternaliste à la fin (il demande à sam si elle a reçut un entrainement au corps à corps), hors le combat final "cloue le bec" à tout les machos, y compris lui !

 

Pour finir, j'ai apprécié aussi de découvrir la culture mongole, c'est un exotisme assez rare je trouve.

 

 

Bref je trouve que cet épisode a le frisson d'un conte raconté au coin du feu, aussi bien dans sa structure que dans ses thèmes. Il est aussi poignant sur des thèmes fort comme l'indépendance, la condition féminine, la lapidation, le choc des cultures...

 

PDVD_140.jpg

Il marque l'intégration de Sam dans l'équipe. Enfin y'a pas mal de dialogues assez forts.

10/10

 

Et puis c'est le premier épisode (l'un des rares) consacré à Sam.

Quand on est fan, forcément XD

 

Meilleurs moments

(par ordre chrono, attention SPOILER) : 

 
-O'neill, Daniel, Teal'c et Abu voient Carter PDVD_030.jpgvêtue de la robe Chavadail avec un beau décolleté : ils sont sans voix, complètement sous le charme ! O'neill sourit et l'appelle "Samantha " !

 

- Lorsque Sam est emmenée par Abu et qu'ils font une pause-repas. Il lui enlève soon baillon et elle réplique immédiatement, furieuse : "tuez moi tout de suite parce que je ne me laisserais pas faire"

Il lui explique ses intentions calmement, ce  qui tranche avec la colère de Sam, à faire froid dans le dos.

Elle clame : "je suis un être humain pas une marchandise !"

Abu : "Dans la tribu où l'on va, les hommes ne sont pas aussi tolérants que mon père. Apprennez à vous taire."

 

- La tension palpable lors du dialogue entre Sam et Thurgan. Il finit par la menacer devant son effronterie, elle doit faire profil bas pour sauver sa vie. "J'vais t'apprendre à être une femme" finit il par lui dire à l'oreille. A glacer le sang.

 

-Lorsque Thurgan veut fouetter une servante parce que Sam a tenté de s'échapper : "Non ! C'est ma faute. Si vous avez besoin de battre une femme pour être un homme alors fouettez-moi."  


-Lorsqu'ils viennent de sauver Carter et qu'ils se retrouvent autour d'un feu :
Carter : J'ai jamais été aussi contente de vous voir !
O'neill : Mais si… La dernière fois, sur P3x-492… (Le sourir de Carter s'efface) Vous aviez bu cet alcool, et après vous avez enlevé votre T…
Carter, embarrassée, lui coupe la parole : Heu, si on parlait d'autre chose…

 

Puis Moughal explique que son fils est frappé de la même folie qu'il a connu à son âge. Sam ne comprend pas. Daniel précise "chez nous, on appelle ça l'amour"

 

-La scène du duel entre Carter et Turghan. Pour l'anecdote sachez qu'Amanda Tapping n'a pas eu recours à une cascadeuse. Chapeau !

Publié dans stargate

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article