SGU 1x07 "terre" et 1x08 "les naufragés du temps"

Publié le par Lael

Bon déjà un petit coup de gueule contre la programmation de série club. Rediffuser le dernier épisode de la semaine dernière, puis deux inédits, c'est la "nouvelle formule pour les con-sommateurs" ?! 

 

photos_promos_s1e03.jpg

La prochaine fois je serais donc à 21h25 devant ma tv. Merci. En plus pour se taper koh-lanta en attendant, arg !

Et comment je fais moi maintenant avec ma bannière qui n'est plus à l'heure ? J'invoque le passage à l'heure d'hiver ?!

 

Bref soyons zen.

Et parlons des épisodes de ce soir :

 

Terre 1x07

en vo : Earth

large-FullSize-sgu0107-0065xe.jpgEli et Chloe passent un peu de temps auprès de leurs proches, par l'intermédiaire des pierres de communications. Pendant ce temps, une opération risquée de retour sur Terre est tentée... et tant pis si l'équipage n'est pas d'accord !

 

L'épisode manque de gniaque, ce qui fait que l'intrigue elle même ne présente pas grand interêt. Par contre j'aime bien l'exploitation des pierres de communications et les dilemmes que ça provoque. Comment retrouver ses proches tout en étant dans le corps d'un autre ? La scène entre Eli et sa mère est très poignante. Et le jeu des aller-retour involontaires assez funs.

Dommage que cela reste trop raz des pâquerettes, notamment avec Chloé. Elle devient "une chieuse" (je sais pas comment dire autrement) même si c'est sûr, sa vie bascule (en fait son deuil est assez mal exploité dans la série). Je n'ai pas aimé non plus les long plans de la chanteuse, ça malheureusement, lorsque les starlettes américaines viennent en guest on en est abreuvé (fâcheuse manie qu'on retrouve notamment dans Charmed si mes souvenirs sont bons. Oui, j'ai eut une période Charmed... on fait tous des erreurs de jeunesses lol).

Enfin la présence d'O'neill ne sauve pas l'épisode, puisque depuis qu'il est général, il a sacrément perdu de sa superbe (normal, difficile de ne pas respecter les ordres en étant au sommet de la hiérarchie. On sent déjà cette évolution dans les dernières saisons d'SG1).

 

En conclusion, un épisode assez (trop ?) pâlichon, même s'il a l'intérêt de developper un peu les personnages. Le colonel Young monte d'ailleurs de plus en plus dans mon estime.

 

Les naufragés du temps 1x08

en vo : Time

large-FullSize-sgu0108-0004xx.jpg

Eli découvre un kino avec un enregistrement stupéfiant : celui d'eux même, sur une autre planète, en très grand danger...

 

Un épisode vraiment très particulier, "à la blair witch". Les images sont tournées presque exclusivement du kino, ce qui est assez pénible (l'image saute etc pas terrible la mise aux point des Anciens !) mais en même temps met de l'originalité et du dynamisme. De plus y'a une sacré ambiance "survival horror" (même si ça reste gentillet, c'est du stargate quand même !) avec une mort gore, une forêt étouffante sous la pluie drue, des bestioles qui viennent zigouiller tout le monde dans la nuit, des tirs qui fusent pour les avoir mais c'est la panique... Les personnages tous à bout, terrifiés, déprimés, en larmes... C'est très réussis car très convainquant, dramatique au poil, pas trop excessif.

 

On le doit notamment au rôle d'Eli. Génial dans cet épisode, vraiment du grand art. Aussi bien dans le rôle du "je m'ennuie, j'essaye de raconter des trucs interessant à la caméra, et de faire parler mes potes qui n'ont pas envie de parler", que dans celui du "j'ai grave la trouille mais je tiens à raconter ce qui se passe à la caméra", ou enfin dans celui du "je regarde ces horreurs qui vont... qui nous sont ? arrivés sur la gueule". Il est à la fois drôle et émouvant, et son personnage prend une belle ampleur. C'est touchant aussi, de voir les révélations qu'il fait à la caméra, qu'il ne pensait jamais dévoiler, et que ses camarades entendent. Eli est bouleversé, et Scott lui pose gentiment une main sur l'épaule en guise de soutien.

Et même si il prend la tête de l'affiche, tout les personnages y gagnent : Rush et Eli qui discutent de la mort, Greer qui culpabilise pour ce qu'il n'a pas encore-a déjà-n'a jamais- fait, le médecin Tamara Johansen qui craque devant son impuissance, Camile Wray qui montre son empathie...

 

Mais l'intrigue reste assez classique et brouillone. L'astuce de la Porte existe depuis la saison 1 d'SG1. A croire que les scenaristes n'arrivent plus rien à inventer d'autres avec la Porte... Si ce genre de clin d'oeil crée une continuité avec l'univers Stargate, le problème c'est que c'est du déjà-vu. En même temps plus on lit/regarde de la SF, plus c'est dur de nous surprendre

Par contre, en parlant continuité, j'ai apprécié que des évènements découlent de l'épisode "eau".

 

A noter la toute fin, assez frustrante (mais en même temps la suite se devine). Si vous voulez connaître "l'après", voir la scène suplémentaire du kino 18 (ici)

Attention spoiler : ce qui est super par contre au niveau scenar, c'est de nous faire croire que la deuxième équipe va réussir. 

 

Bref un très bon épisode pour son ambiance et les personnages.

 

On fait un break ?

 

8 épisodes, c'est pas mal pour faire un petit point sur la situation. Force est de constater que les intrigues radotent, que cela fleurte dans le (mauvais ?) soap, et qu'aucun fil rouge sérieux n'est venu pointer son nez. Le bon côté, c'est des fx superbes, une ambiance réaliste (plus humaine, même si cela veut dire plus noire aussi) et un plutôt bon développement des persos (mieux que ce qui se fait habituellement dans la saga Stargate, SG1 et SGA privilégiant plus l'action et l'intrigue aux persos).

 

Quant à la relative lenteur de la série, c'est mi-figue mi-raisin : d'un côté c'est agréable de prendre le temps de poser le contexte, les personnages, le dilemme de la survie, avant d'entrer de pleins fouet dans l'action. Le mauvais côté, c'est que ça devient mortellement ennuyeux. En livre ça passerait peut être mieux ? Et encore.

Malheureusement, que ce soit un livre, un film ou une série TV, c'est plus du divertissement que du réalisme que le spectateur attends. Extrêmement rares sont les oeuvres qui arrivent à rester accrocheuses tout en, exemple simple, respectant le temps qui passe sans faire d'ellipses (=de sauts).

 

Globalement, ça reste un divertissement qui se regarde bien. Mais autant dire que plus ça va, moins la série n'éveille d'interêts en moi.

 

J'espère que les prochains épisodes radoterons moins et mettrons en place certaines choses (comme la navette qu'on a vu partir à la fin de "air"), parce que si c'est plus réaliste qu'ils n'aient pas encore, exemple tout bête, d'extraterrestres alliés ou ennemis jurés, c'est aussi beaucoup plus ennuyant.

Si le réalisme c'est partir dans du soap de qui couche-avec-qui, et dans le complotisme et je-te-tire-dans-les-pattes... je commence à en vouloir moins ! On est pas non plus dans un excès à la Battlestar Galactica, mais là ça mord de plus en plus la ligne rouge...

Publié dans stargate

Commenter cet article

néphaste 17/12/2010 17:18


La saison 2 commençait à devenir intéressante... rrrha les ricains, y sont irrattrapables.


néphaste 17/12/2010 17:04


J'ai kiffé cet épisode et Eli est "énorme"!)