TNG 3x12 Les Hautes Terres (The High Ground)

Publié le par Lael

 

Note : cet épisode n'est pas spécialement conseillé pour découvrir Star Trek, mais il peut se voir indépendament sans trop de problème.

vlcsnap-103126.png

 

Le Dr Crusher, Worf et Data sont sur une planète où des indépendantistes font régner la terreur avec de multiples attentats. Une bombe explose. Beverly refuse de quitter les lieux, pour s'occuper des blessés. C'est alors qu'elle est enlevée par les rebelles...

Cet épisode est intéressant car il pose bien la question du terrorisme et de tout ce qu’il y a autour : manipulation par la peur, lassitude chez les deux camps, impossibilité apparente de trouver une solution, guerre sans fin... le durcissement des mesures anti-terroristes, seul moyen de lutter ? L’engrenage… prise d’otage, les martyrs, les enfants soldats… La fin justife t'elle les moyens, telle est, bien sûr, la question de fond... Picard et Data ont un chouette dialogue à ce propos :

 

Data : « Monsieur j’éprouve quelques difficultés à comprendre le comportement de ces terroristes, les préceptes qui gouvernent leurs conduites sont définis par mon programme comme étant inutiles et inacceptable »

Picard : « oui d’après mon programme aussi »

Data : « s’il en est ainsi, pourquoi leur méthodes remportent elles autant de succès ? J’ai passé en revue toute l’histoire de la rebellion armée, et il apparait que le terrorisme est un moyen efficace de promouvoir le changement »

Picard : « on peut voir les choses comme cela mais en ce qui me concerne je ne suis pas adepte de cette théorie qui veut que le pouvoir s’acquiert en faisant parler les canons »

Data : « Et pourtant de nombreux exemples prouve que ça peut être efficace (…) en conséquence peut on dire que le terrorisme est acceptable quand toute les options en faveur d’un reglement amiable ont échoués ? »

 Picard, soupire puis répond : « c'est une question que l'humanité se pose depuis la nuit des temps. Et la confusion qui règne dans votre esprit... et celle de tout être humain »

On y voit aussi la Fédération pas si neutre qu'elle ne l'imagine. Après tout, elle apporte des médicaments à un camp. Et comme le dit le terroriste, elle a été construite sur la guerre.

 

Il s’assimile à Georges Washington, car il lutte lui aussi pour l’indépendance.

 

Beverly : « washington était un militaire, un général, pas un terroriste »

le terroriste : « la seule différence entre un général et un terroriste c’est que l’un est un vainqueur, l’autre un perdant. »

 

 

(il serait plus juste de parler de révolutionnaire que de terroriste je pense, mais j'aime bien cette réplique. Comme on dit c'est les vainqueurs qui écrivent l'Histoire).

 

Ce que j'ai apprécié dans cet épisode c'est que rien n'est tout noir ou tout blanc. Et qu'au final, il n'y a pas de vraie réponse apportée. L'épisode se contente de poser les questions, de donner différents points de vues... J'ai apprécié cet état d'esprit. Même si le constat de voie sans issue est assez déprimant.

 

Malheureusement, le jeu de l’actrice interprétant Beverly Crusher n’est pas à la mesure du rôle, et cela fausse l’épisode. De plus il y a un je-ne-sait-quoi qui rend le tout bancal.


Au point que malgré les thèmes forts, ma note ne peut guère dépasser le 8/10.


Edit aoüt 2013 : Sans faire partis de mes épisodes préférés, j'ai apprécié sa redécouverte au point de l'avoir inclus dans ma liste des meilleurs épisodes. Cet épisode est surprenant, étudiant le thème du terrorisme sans prendre de partis pris. Beverly y est presque suportable, même s'il est navrant de voir que son jeu n'est pas à la hauteur.


 

 

Note : Cet épisode fut censuré en Grande-Bretagne car il dénonçait ouvertement la situation en Irlande.

 

Pour d'autres épisodes ou un complément d'information cf l'Index Star trek

Pour la présentation des personnages : [ST guide] Les personnages de The Next Generation (TNG)

Publié dans star trek

Commenter cet article