La Roue du Temps T1 à 4, R. Jordan

Publié le par Lael

Il s'agit d'une très longue saga de Fantasy. Vraiment très longue : 12 tomes en anglais, divisés chacun en deux par l'édition française (et 3 pour le dernier), soit 25 tomes au total !! A noter qu'elle est actuellement édité par Fleuve Noir et Pocket, mais elle a été rachetée cette année par Bragelonne ! Cette dernière va non seulement rééditer la saga en grand format respectant les tomes originaux, mais en plus, dans une nouvelle traduction (l'actuelle étant quelque peu décriée par les fans, cf par là -mais bon ils pinaillent quand même).

 

Bref mais de quoi ça parles au juste ?

 

97822610.jpgLa vie est bien tranquille aux Deux-Rivières, petit village qui vit presque en autarcie, coupé du reste du monde. Mais un jour une Aes Sedai (l'équivalent ici d'une magicienne) dénommée Moiraine, et son Lige (disons un chevalier dévoué) Lan arrivent là bas. Cela crée un émoi dans la petite communauté qui se méfie grandement de ces femmes capables de canaliser le Pouvoir. Peu après, ce sont des monstres, les Trollocs, qui débarquent (alors que pour les habitants ce ne sont que des légendes). Moiraine est venus chercher des jeunes du Champs d'Edmond : Rand, Mat et Perrin, trois amis d'enfances. Ils n'ont pas le temps de se demander pourquoi : ils doivent fuir, accompagnés d'Egwene et Nynaeve qui ne veulent pas les laisser partir sans elles. C'est le début d'un long périple où chacun se découvre des pouvoirs, et un rôle primordial dans la lutte du Bien contre le Mal. Un Mal qui s'appelle le Ténébreux, et qui est bien décidé à sortir de sa prison pour détruire le monde, une bonne fois pour toute.

 

Bon là évidemment je ne vous dis que le premier tome en gros histoire de ne pas vous spoiler (les quatrièmes couvertures de chez Pocket sont d'ailleurs très mauvaises, elles spoilent méchamment attention).

 

Je chronique ici les quatres premiers tomes en français

(soit les deux premiers tomes anglais)

Le découpage est le suivant :

  1. L'Invasion des ténèbres (The Eye of the World), 1990
    1. L'Invasion des ténèbres | La Roue du temps (1995)
    2. L'Œil du monde (1995)
  2. La Grande Chasse (The Great Hunt), 1990
    1. Le Cor de Valère (1996)
    2. La Bannière du dragon (1997)

Les plus

 

L'univers de ce cycle est assez prenant, notamment grâce à son réaliste, il faut l'avouer. Pas tant sur les descriptions des villes ou des paysages, mais sur les interactions sociales et le background folklorique. Ce que je veux dire par là, c'est que la distance entre chaque lieu parait tangible : les gens d'un côté ou d'un autre du monde ont chacuns leurs particularités (bien que cela aurait pu être plus poussé encore, sur la langue notamment). Chaque ville / contrée est relativement isolé dans son coin, ce qui fait qu'ils ont tous leur propres visions des choses sur les évènements : l'exemple est net avec les Trollocs ; dans une région habituée à leur visite, ce sont des monstres connus et combattus avec ardeur, tandis que dans une zone qui ne les a jamais vus, ce sont des légendes pour faire peur aux enfants.

Le background historique, retransmis dans les contes et légendes, est ainsi réaliste parce qu'il n'y a pas une version unilatérale : suivant les régions, chacun a interprété les évènements (sans parler de la déformation dû au temps qui passe). Ainsi le doute plane : les Aes Sedai sont êtes une menace pour le monde ? le Dragon Réincarné va t'il détruire le monde ou le sauver ? J'y ai vu surtout les peurs ancestrales : la magie est crainte, elle est dangereuse parce qu'elle peut faire beaucoup et que le commun des mortels ne connais rien sur son utilisation. C'est la peur de l'inconnu qui parle ici, rendant les gens méfiants envers tout ce qui touche de près ou de loin à cet univers. C'est terriblement humain et plus réaliste qu'une Histoire nette et précise, sans bavures, et une population acceptant sans broncher la magie comme on le voit souvent (du moins dans ce que j'ai lu comme cycles de fantasy "classique").

 

Cette influence réaliste se sent aussi dans les personnages. En effet ce cycle se veut un détail d'un large panels d'opinions. Parmis les magiciennes, les Aes Sedai, il existe ainsi 7 Ajah (comprenez "clans"), qui ont chacune un point de vue assez différent sur le monde. Cela influence aussi leurs manières d'agir. Gare à l'Ajah Rouge, où les femmes considèrent les hommes comme du bétail bon à abattre ! Elles ont aussi un rôle bien précis. L'Ajah Brune est par exemple dédiée à la recherche et à la conservation des conaissances (ce sont donc des bibliothécaires coupés du monde réel bien souvent). Chaque peuple, chaque groupe, chaque personnage, a ainsi ses propres objectifs.

Textuellement, cela est rendu par une narration qui suit différents points de vue, et ça, c'est très agréable. Même si finalement cela se rapproche tellement d'un point de vue omniscient que l'on s'en rend à peine compte au début. Cela se voit notamment dans l'évolution de Perrin. J'ai trouvé génial de voir comment Rand le voit de l'extérieur, ce qui est très différent de ce que vit Perrin à l'intérieur. Dans le même genre d'idée, je félicite le travail sur l'évolution de Mat dans le 3ème tome. J'ai pas contre trouvé assez curieusement que cette idée des différents points de vues n'est pas assez développées : il y a beaucoup de passages où j'aurais aimé les points de vues d'untel ou d'untel. Le point de vue de Rand prends un peu trop la première place, au détriment des autres.

 

Pour finir dans les "plus" je mettrais l'intrigue. Pas méga surprenante ni originale (la base est archi-classique), mais elle se suit bien et maintient assez de suspens pour que l'on veuille connaître la suite. En fait j'ai passé toute ma lecture à me dire "est ce que j'ai bien compris les intentions d'untel ?", "hum je sens qu'il va se passer ça", "le Dragon va t'il détruire le monde oui ou non ?". Enfin l'écriture est fluide et ça se lit très bien.

 

Les moinsTGH_Ebook_cover.png

 

Comme souvent, les "plus" sont à doubles tranchants : l'Histoire passée est une horreur à comprendre (j'ai d'ailleurs pas tout compris de l'ordre des évènements : quand à lieu la Guerre Trolloque ? le pacte des dix nations ?), on se perd dans les différentes versions (par exemple ne sachant pas si on doit classer le Dragon comme "danger mortel" ou comme "sauveur"). Il n'est aussi pas toujours évident de comprendre les buts et les motivations de chacun. Le but des Enfants de la Lumière par exemple est très ambigü. De plus, le soin du réalisme rend les deux premiers tomes terriblement ennuyeux : ils passent plus d'un livre et demi à aller d'un village à une grande ville !! Ben oui ils sont à pied ça va pas vite... Ils sont pourchassés et cela donne des scènes à répétitions qu'on peut résumer par village-auberge-manger-dodo-attaque d'un méchant-fuite-marche-village-auberge...

 

Deuxièmement il y a beaucoup de personnages, et c'est le genre de truc où je m'y perds vite. Par exemple le Seigneur Ingtar, qui devient important dans les T 3 et 4, m'a paru sortir de nulle part ! Il doit bien être présenté dans le T2 mais je n'ai pas fait le lien ! On sent bien aussi que certains vont être réutilisés plus tard (comme la dame Séléné à la fin du T3 "le cor de valère" qui m'intrigue beaucoup, je ne la piffe pas du tout... ou le capitaine Domon dans le T4). Encore une fois c'est plus réaliste, mais vraiment frustrant ! Le récit se focalise beaucoup sur un ou deux avant de passer à un autre, ne nous donnant pas de nouvelles du premier pendant très longtemps. Ainsi Moiraine est par exemple très peu developpée, alors que l'on s'attend à un rôle de premier plan avec elle.

C'est curieux, mais au final je regrette presque de ne pas avoir plus de détails sur tout ces personnages, plus de points de vues... Egwene par exemple est à peine esquissée dans les deux premiers tomes, au point que je la confondais avec Nynaeve ! Curieux en effet parce que je repproche aussi à ce cycle de trainer en longueur (surtout le tome 2) ! Disons que ce qui est frustrant, c'est que Jordan donne des détails très fournis, mais ne donne qu'une partie du tout. A mon goût il faudrait soit qu'il donne tout en très détaillé, soit qu'il donne tout en plus vague, mais là comme ça, c'est pénible ! Un peu comme s'il donnait quelques pièces du puzzle avec un luxe de détails, mais oubliait de nous donner toutes les pièces.

Dans le même genre d'idée il est clair que tout est prévu sur le très long terme. Un peu à la mode de Lost finalement. Et je n'aime pas trop me demander pendant tout le livre si ce que j'ai lu au début, méga détaillé, va avoir une explication claire plus tard "-_- (comme le rôle de Moiraine dans ce qui se passe à Fal Dara au début du tome 3)

 

Je mets aussi en "moins" les personnages. J'accroche pas. Allez savoir ! Je les trouve fades, sans vrai personnalité (au point de les confondre, 4 bouquins pour arriver à bien les sentir chacun c'est lourd quand même). Je trouve en fait que leur psychologie est finalement peu developpée. Que pense Rand depuis 4 livres ? Là même chose ! Qu'en est il du trauma qu'à dû vivre Egwene et Perrin sur ce qui s'est passé pour eux dans le tome 2 ? Rien (ou si peu !). De même l'expérience terrifiante de vous-savez-qui en Damane dans le tome 4 est finalement peu developpé (mais si ça gagne en densité dramatique, juste assez pour nouer le ventre au lecteur et faire frissonner en pensant à ça) (n'empêche j'ai pas aimé quand *spoiler* elles la libèrent, sa réaction n'est pas assez crédible, notamment parce qu'on a pas eu assez son évolution psychologique *fin du spoiler*).

 

Gros bémol aussi sur les combats. Non seulement nos jeunots sont bizarrement des as du combat en 2 livres, et sans subir d'entraînements intensifs hein (cf la fin du T2 où ils devraient se faire bouffer tout cru dans les Terres Maudites). Mais en plus, on ne nous donne pas le détail de l'action, et quand on a le "détail" d'un combat de Rand, Jordan prend un plaisir sadique à nous donner uniquement les noms des mouvements. Du style Héron-qui-fend-les-roseaux... au lecteur de deviner à quoi ça correspond !! C'est limite aussi "je me fous de la gueule du lecteur" quoi.

 

Pour finir, je n'ai pas aimé l'ambiance, tout simplement parce qu'elle est lugubre, etouffante, oppressante. C'est simple, à ma première lecture j'ai arrêté dans le tome 2, écoeuré. Il m'a fallut la motivation d'une LC pour m'y mettre ! (Merci Shaya ) Bon et qu'est ce que j'entend pas là : la plupart du temps les personnages sont traqués et vivent dans la peur (le tome 2 principalement). Il y a aussi un personnage important (je ne dis pas qui  ) qui menace d'être 'corrompu' par le Ténébreux, ce dernier venant régulièrement lui faire une petite visite qu'on pourrait résumer à "viens à moi ou meurt !" avec quelques descriptions à base d'oeil crevée (erk). Les personnages se font aussi capturés, trahir, menacés... Bref, c'est pas joyeux joyeux... Pas non plus de tortures avec longues descriptions hein, Jordan joue bien plus sur la peur que sur des descriptions sadiques. Et c'est encore plus efficace pour angoisser le lecteur (en tout cas chez moi).

 

Conclusion ?

 

9782266154505FS.gifUn cycle avec ses qualités et ses défauts, sa principale qualité étant de varier les points de vues et de ne pas se contenter d'un blanc ou noir classique (c'est aussi blanc contre blanc et noir contre noir suivant les objectifs de chacun !). Il semble s'améliorer avec le temps, le troisième tome étant de loin celui qui m'a le plus accroché (vu qu'en plus il commence comme un nouveau départ, nous redonnant les éléments importants du 1, je pense même que l'on peut commencer par ce tome là. Presque je vous le conseille d'ailleurs, les deux premiers tomes ayant été une torture pour moi -ou pas loin).

Je crois que cela vaut la peine de creuser un peu plus loin, histoire de voir si le Dragon va bel et bien sauver le monde ou le détruire... et comprendre un peu mieux cette grande toile d'araignée emmelée. Sans parler que c'est une lecture rapide et plutot distrayante, alors pourquoi se priver ?

 

3/5

 

Autres critiques :y'en a pour tout les goûts !


Chez Shaya : le tome 1 2 et 3 (elle a bien aimé)

Chez Isil : le tome 1, 1/2 et 3/4 (attention spoiler) (globalement elle a adoré)

chez Hugin & Munin on torpille en règle la saga (tout en l'aimant bien)

Chez Kameyoko on présente toute la saga, et aussi les critiques de chaque livre (un vrai fan)

Canthilde quant a elle descend tout le cycle en flèche, accusant Jordan de sexiste (c'est possible, j'attends de voir la suite pour en juger) (j'ai lu ailleurs qu'au contraire les femmes ont le premier rôle mdr)

 

Pour aller plus loin :


la roue du temps, c'est aussi en comics ! pour voir des images , et encore là (blog du dessinateur) (je ne suis pas très fan) (j'aime pas trop non plus les couvertures des roman, sauf de l'ebook US que j'ai mis sur la critique)

ça se trouve aussi en jeu video... et les droits ont été achetés par Universal pour une adaptation ciné !

le wikipédia

le site des fans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sciamma 25/11/2014 19:53

Moi j'ai vraiment beaucoup aimé cette saga, même si j'avoue que j'ai calé vers le tome 11...
C'est un monde foisonnant de personnages qui ne sont pas seulement esquissé mais souvent approfondis et qui ne sont pas "tout blancs" ou "tout noirs". On se pose beaucoup de questions en lisant ces
romans, sur ce que les personnages vont devenir (ou sont devenus, parce qu'on perd parfois de vue les personnages principaux pendant plusieurs chapitres !) Ce qui est dur effectivement c'est de se
souvenir des différents personnages ou encore des différents lieux...
Mais malgré tout, ça se lit très bien, c'est plein d'action, d'aventure et de rebondissements ! Mon seul conseil : achetez les tous avant de commencer parce qu'une fois lancé il ne faut plus
s'arrêter !

shaya 03/07/2011 16:55


Je suis totalement d'accord avec Guillaume. On s'en rend mieux compte en lisant la suite (c'est une relecture pour moi), mais l'auteur développe chaque personnage petit à petit en réalité. Par
contre, le côté oppressant dont tu parles, je le ressens très peu.... Enfin, pour finir, pour moi le découpage est vraiment nuisible, parce que si on considère que le tome 1 en poche n'est que la
première partie d'un seul livre, les longueurs sont plus compréhensibles ^^


Lael 04/07/2011 02:32



c'est sur que le découpage c'est rarement le pied.



Val 03/07/2011 12:27


Ouhla Quelle chronique !
j'ai lu La roue du temps il y a bien bien longtemps...Il ne m'en reste que de vagues images. dur dur


Lael 04/07/2011 02:31



hihi ^^ bah c'est pas grave. Faut dire que c'est pas très marquant aussi comme saga.



Guillaume44 03/07/2011 12:26


Les personnages sont travaillés, mais dans la longueur de la saga, alors forcément, pour les deux premiers volumes, cela fait un peu léger ! Rand a des rapports conflictuels assez violents avec les
Aes Sedai, peut-être que la critique de sexisme vient de là par la suite, mais bon, les Aes Sedai sont de vraies #censuré# ! Et je pèse mes mots :D


Lael 04/07/2011 02:31



Oo XD je verrais bien XD



endea 02/07/2011 21:07


Jolie chronique ^^
Par contre si les personnages n'ont pas de personnalité, cela est presque rédhibitoire pour moi, pour qui cet aspect là est fondamental dans un roman et encore plus dans une série.


Lael 04/07/2011 02:30



merci ! Oui c'est sur je te comprends. Je crois que si le reste suit j'arrive quand même à passer outre, mais c'est vrai que c'est important. Ce pourquoi j'adore Pratchett XD