Secret War, mon premier comics (MARVEL - Bendis / Dell'Otto)

Publié le par Lael

Secret War (à ne pas confondre avec Secret Wars") est une mini-série en cinq épisodes regroupés ici dans une très belle édition qui contient aussi une bonne moitié de bonus. Quand j'ai vu ça à la bibliothèque, et ayant découvert l'illustrateur incroyable qu'est Gabrielle Dell'Otto via un artbook que mon prof de dessin nous a montré (The Marvel art of Gabriele Dell'Otto), je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. J'ai même songé que si les comics étaient autant travaillés dans le dessin ça vallait le coup d'investir un peu et d'en faire l'acquisition. Mais mon envie est vite passée, car j'ai été très déçue de ce volume. Au point même, l'autre jour au supermarché, de découvrir un rayon comics dans les revues, de feuilleter en me disant que certains sont pas chers, en histoire complète, bref, qu'avant cette lecture j'aurai surêment acheter pour essayer... et là non, mon envie était vraiment à zéro voir en négatif ! ça reviendra peut être mais là...

Histoire d'une première expérience loupée avec le monde des comics.

 

SecretWar_16012008_192733.jpg

 

Première édition en 2007, nouvelle édition en 2012 (même couverture si ce n'est l'emplacement des noms). Panini comics, 248 pages, 16,95E.

  Brian Michael Bendis
Gabrielle Dell'Otto

 

Nick Fury découvre un lien inquiétant entre plusieurs des plus dangereux vilains de l'univers Marvel. Il rassemble alors une équipe hétéroclite, formée des héros les plus incompris, pour une mission secrète que le gouvernement américain a refusé de ratifier et qui pourrait conduire à un immense conflit impliquant tous les héros et mutants de New York !

 

La couverture a du style, c'est certain (par contre la fille c'est du pipeau, elle n'apparait que sous cape pendant le tome, on ne voit que ses yeux lol c'est juste "l'atout sexy" mis sur la couv' pour faire vendre quoi mais c'est mensonger...). J'ai tout de suite eu un drôle de malaise à lire les premières pages. Je regardais les peintures superbes qui servent d'illustrations et puis j'ai finis par comprendre. Ce qui m'a gêné, c'est le mélange avec le texte, mis là en simple bulle et typo d'ordi bien nette sur fond blanc : du statut de chef d'oeuvre de peinture, j'ai pensée à... un roman photo !! Ben oui, c'est bête je sais. J'ai rit doucement et j'ai eu un peu de mal à passer cet à priori. Oui c'est très bête en fait. Mais le contraste avec la peinture a été dérangeant pour mon oeil, et il a fallut que je m'y habitue. Comment dire, ces illustrations sont des peintures, ce ne sont pas des dessins de BD simplifiés, codifiés, avec un tour noir bien net. Alors non, les bulles de textes bien délimités noirs et blanc ça choque. Surtout qu'elles font trop "collés dessus par ordi" et pas intégré au dessin comme les mangas, bref, j'ai trouvé que ce n'était pas du tout un mariage harmonieux et que ça gâchait l'image, m'empêchant de "plonger" dedans. (Je pense que les bulles auraient du être peintes, même avec le texte rajouté après, et qu'il y aurait pu avoir des nuances de tons plutot que ce blanc uniforme et voyant. J'ai pu constater en feuilletant d'autres comics que c'était pareil pour tous, mais amplifié ici par l'aspect peinture des images).

 

Alors je me suis concentrée un peu plus sur le texte. La narration des premières pages est bien menée, et l'explosion chez Luke Cage à l'intensité visuelle, l'impact narratif... bref, du très bon. Puis le regard de la copine de Cage à Fury, c'est saisissant. On est à la douzième page, et mon ressenti positif s'est arrêté là.  De tout ce volume, je ne retiens que ces deux images qui ont sû me provoquer une émotion. Le reste... Oh my.

Déjà la narration est enchevêtré entre passé, présent, les différents héros, et c'est super indigeste. A noter au passage que je bénis les films Marvel qui m'ont fait rencontrer tout ces persos, et ce cross-over s'adresse clairement à des fans, les informations les concernant sont parcellaires et les "fichiers top secrets" sensés nous les présenter à la fin ne nous disent rien d'intéressant et de capital (franchement quelle est leur famille on s'en fou non ? par contre en savoir plus sur qui ils sont, leur histoire, et plus de détails sur leurs pouvoirs n'aurait pas été du luxe. CF après.) Bref, j'ai eu un peu de mal à m'habituer à leurs têtes, certes j'avais trop les acteurs des films en mémoire, mais c'est surtout le fait qu'ils sont tous vieux en comparaison, surtout Capitain America et Spider-man.

Pi j'ai été perturbé par un truc tout bête, c'est le Capitain América qui dit "j'ai été crée il y a un milliard d'année durant la deuxième guerre mondiale", hors il s'est passé un demi-siècle en vrai, et dans le coup j'avais un doute sur le moment où se déroulait cette histoire, ok c'est une façon de dire qu'il se sent très décalé de son passé, mais c'est mal dit.

 

secret war dell otto

Wolverine est peut être celui qui parait le plus rester lui même par rapport aux films, et on sens que le peintre s'est bien amusé à lui donner de la "tronche" (le gars qui tire la tronche à la fin c'est Spider man !).

 

Et j'en viens à ce qui m'a vraiment déçue. C'est les dialogues, la narration et de manière générale le traitement de l'histoire. Oh my. En un mot mauvais. Les dialogues sont inutiles, pénibles. Les seuls moments que j'ai vraiment "ressentis", ou je me sentais dans l'histoire, c'était les images centrés sur les persos sans textes, vides salutaires qui nous laissent nous imprégner du moment. Le pire c'est les combats. Les plans très larges ne nous donne aucune vrai indication sur ce qui se passe pour chacun, et il n'y a aucun moment dramatique qui se crée (à part un tout vu) : aucun "oh là, il va se prendre un sacré coup ! attention derrière toi !" "Oh mais comment va t'il s'en sortir, j'ai peur pour lui" etc. J'étais juste blasée et j'ai regardé ça comme des photos prises sur le vif sans sens de l'a-propos. J'ai même rit jaune quand un héros finit par annoncer qu'un autre est blessé, alors qu'on ne voit rien et que ça n'a aucune influence sur la suite ! Si tous les comics sont comme cela, c'est là que je comprend le tour de force des mangas qui nous mettent au coeur de l'action et qui nous plonge dans un sacré dynamisme. Pire, Spider-man passe son temps à faire des blagues vaseuses, bulles de textes agaçantes qui couvre une partie de l'action...

 

Exemple de causette pendant la bataille...

secret-war-dell-otto--1-.jpg

La narration donc, non seulement nous laisse de côté tout suspens, dans le cours de l'action surtout, et de manière moindre dans le fil rouge, mais alors là, parlons-en de cette intrigue... Voulant se la jouer "échiquier politique" et "techno-thriller" cela aurait pu être bon, mais c'est invraisemblable, et surtout trop scolaire. Le fil rouge, à savoir ce qui s'est passé un an avant, est expliqué laborieusement façon "cours avec diapo", répété pour ajouter des morceaux, vu d'avance... irrécupérable. Nan franchement ça me fait peine. Et ne parlons pas de la fin, à coup de "destruction imminente qui va forcément faire un flop d'une manière ou d'une autre", un "coup de folie d'un héros absurde pour mettre un peu de sang et d'émotion quand même deux pages avant la fin" et de "astuce au summum de l'absurdité sortie du chapeau façon god mode pour ne pas faire mourir un perso important". J'en riais jaune encore une fois. Ah j'oubliais, LE truc quand même, un nouveau perso est intégré à ce tome, juste pour que le "god mode" intervienne au besoin du scénario et fasse le chien de garde, parce que les supers-héros ne sont pas capable de se débrouiller seuls en dirait...

 

Ultime "problème" de cette mini-série, c'est les personnages, surtout les méchants. Bon déjà, leur nombre est disproportionnée, entre l'équipe de héros, les agents du SHIELD qui font leurs apparitions, et surtout une marrée de méchants.... Dur de s'y retrouver. Mais encore il y a des échanges qui se font entre héros qui donnent un peu de plus-values, notamment sur leur rapprochement dans leur isolement (Daredevil / Spider-man. J'ai surtout aimé la relation entre Capitaine America et Fury, la seule 'percutante" en fait). Mais venons-en aux méchants... A vouloir rassembler beaucoup trops de persos, c'est n'importe quoi, narrativement parlant (même si j'imagine que c'est plaisant pour un fan de voir tout ces clins d'oeils à des têtes connues). Ils sont annoncés comme s'ils allaient avoir un rôle important dans le tome, rassemblés, et puis pouf, la bataille finale à la noix et le flan qui retombe... en fait ils ne sont pas du tout mis en valeur et vite jetés aux oubliettes. Surtout qu'aucun n'a de charisme, sans parler de la "big boss" qui est tellement cliché que ça en est navrant. Je n'ai même pas eu peur une fraction de seconde.

 

Deux mots sur les bonus : faire des faux fichiers du SHIELD était une bonne idée, la présentation est très belle (enfin rouge italique sur fond noir ça tue les yeux), mais à vouloir les centrer sur la "secret war" on perd beaucoup de données essentielles. Il y a aussi beaucoup trop de fichiers, notamment les fiches des 'méchants' (hem, moi je ne les connais pas, je n'apprends pas grand chose de concret sur eux). Quelques conversations "d'interrogatoires" donnent quelques pistes intéressantes (j'ai bien aimé quand un agent raconte comment ça a été galère de faire la baby-sitter pour les héros dans l'avion), mais là aussi on se lasse. Surtout pour une novice comme moi, j'en ai vite eu marre qu'ils fassent référence à des persos que je ne connais pas (et qui n'ont pas tous leur 'fiche'). Mais bon je suis sûre qu'un connaisseur appréciera les références.

 

Un "fichier du SHIELD" nous présentant un méchant :

secret-war-do.jpg

ça, c'est 98% des bonus. Ensuite il y a quelques planches de dessins préparatoires, le travail du costume des personnages, et ce que j'ai préféré, le maquettiste en charge des couvertures qui explique comment il a procédé. Enfin j'ai rit jaune (ben oui j'ai bcp rit finalement...) devant le 'synopsis rapide' qui nous annonce "de nouveaux héros" (en fait une), "un vilain changera de camp" (on le voit dans l'interrogatoire d'un des fichier bonus, aucune incidence sur l'histoire elle-même !!), "des batailles sombres et dures" (où ça ?)... (Bref, du bon foutage de g... quand même).

Je précise aussi que le placement de ces bonus semble assez aléatoire, parfois ça coupe le récit, et c'est surtout un pavé indigeste à la fin. Je regrette qu'ils n'aient pas été placés de façon plus judicieuses, séparant les 'cinqs épisodes' en donnant à chaque fois les fiches des persos dont le chapitre vient de parler. ça m'aurait évité des recherches un peu fastidieuses.

 

Bref, les illustrations sont superbes c'est indéniables, mais le scenario et les textes, c'est mauvais et ça gâche tout. J'ai aimé les dessins, puis j'ai attendu une super bataille qui ne m'a pas du tout fait tripper, me laissant juste l'observer de loin... et au final sans vrai surprise, puis au long calvaire des bonus trop nombreux, a succédé un soulagement de ma part.

Je suis déçue car il n'y avait rien à se mettre sous la dent, "Secret war" est désespérement vide de tout : très peu d'émotion mais surtout de l'ennui, pas de thèmes ou de réfléxions venant mettre de la profondeur au truc, pas de suspens, pas d'action tangible, pas de méchant charismatique, pas d'intrigue forte et surprenante...

L'intérêt réside dans de beaux dessins : sublime travail dans les couleurs, dans l'harmonie de chaque page, dans les jeux d'ombres et de lumières... mais dans ce cas peut être vaut-il mieux acquérir l'art-book de Dell'Otto.

 

2/5  A réserver aux fans

 

Autre critique et autres images chez Efelle

Sinon je vous conseille cette gallerie de Dell'Otto (je n'ai pas accès à son site officiel qui m'est signalé comme malveillant - infestés de trojans !)

Commenter cet article

Efelle 20/02/2014 09:06

On est d'accord, assez décevant dans l'ensemble.

Lael 28/04/2014 03:47



après si t'as des pistes pour que je réessaye je prends hem^^ j'aime bien iron man. après si possible j'aimerai une histoire qui ait une fin quoi, parce que en survolant le wiki sur les x men
j'ai vu que c'est vraiment une histoire qu'ils prolongent à l'infini sur certains personnages (Grey/phoenix par ex, pi les histoires de doubles je sais plus trop quoi) et ça en devient un peu
abusé quand même (quand on regarde ça sans en connaitre plus), à moins de suivre au fur et à mesure des publications.


  (je déterre des commentaires oubliés dsl)