[série] la legendaire sitcom How I met Your Mother (HIMYM)

Publié le par Lael Marguerite

Lilly, Marshall, Ted, Robin et Barney

Lilly, Marshall, Ted, Robin et Barney

Sitcom, comédie, 9 saisons

Ted est un architecte vivant avec son meilleur pote en collocation, Marshall. Alors que ce dernier vis un parfait idylle avec Lily depuis des années, Ted est un romantique qui cherche le grand amour. La bande est complété par Barney, un séducteur invétéré qui enchaîne les conquêtes féminines (intéressante la langue française et son sexisme n'est ce pas ? "-_- Bref, un salaud qui ne pense qu'au sexe. ) La série est racontée du point de vue de Ted qui, plus de 20 ans après, narre à ses enfants (des ados hein) les anecdotes de sa vie de célibataire de l'époque (sur le prétexte "comment j'ai rencontré votre mère" donc, c'est le titre pour ceux qui ne sont pas bon en anglais)

HIMYM c'est le classique sitcom de ces dix dernières années avec le plus récent The Big Bang Theory. Je vais un peu comparer les deux étant donné que j'ai suivi avec grand plaisir les aventures de Sheldon et la bande dans TBBT sur toutes ces années, et que c'est ma seule référence sitcom. Oui, à part quelques épisodes de Malcom ou Mon oncle Charlie, je n'ai jamais regardé une autre sitcom de bout en bout - oui je suis passé à travers le phénomène Friends dont je n'ai pas vu un seul épisode. Bref, la sitcom à la base c'est pas spécialement mon truc, mais j'ai bien rigolé devant TBBT, alors j'ai vu qu'il y avait l'intégrale de HIMYM sur Netflix (9 saisons quand même), et je me suis dis, allez hop je tente !

Je me suis servi de HIMYM comme soupape pour rigoler entre les épisodes assez sombres de Daredevil and co. Parce qu'en soit, c'est juste ça, pour moi, HIMYM, un moment sympa qui procure du sourire voire du rire, mais à part deux/trois moments sur autant d'épisodes cela reste relativement oubliable. Et c'est en comparant avec TBBT que je comprend ma réaction : je manque d'empathie avec les personnages, donc peu d'émotions pour eux comme j'ai pu fortement en ressentir pour TBBT. Je pense que c'est dû à deux phénomènes : le fait que dans TBBT il n'y a pas que les histoires d'amour mais aussi leurs relations de manières générales, leur travail, leur personnalité qui sont beaucoup plus approfondis ; cela tient aussi du fait qu'il est beaucoup plus facile pour moi de m'identifier à un geek loser en amour (TBBT), qu'avec le défilé de filles (et de garçons de manière moindre pour Robin) d'une bande d'amis qui passent leur temps au bar... Ils sont même franchement énervant parfois, parce que Barney and co se conduisent comme des goujats, et la série nous montre que ça marche ! C'est une successions de conquêtes féminines, épisodes après épisodes... Donc la série dit franchement comportez vous comme Barney, mentez, soyez manipulateur, et vous coucherez avec des belles femmes. Aïe. Au moins dans TBBT nos dragueurs se font rejeter, et au vu de leur comportement c'est mérité. D'ailleurs il est intéressant de comparer Howard de TBBT, avec Barney d'HIMYM ; c'est le même stéréotype, et au début Howard est un affreux goujat : Penny, et même les autres hommes, lui disent qu'il est dégoutant, alors que les mensonges de Barney pour qu'il couche avec des filles sont justes sujets de plaisanteries. Howard évolue, et même si Barney a évolué un peu, c'est pour terminer à la case départ. Il m'a fait pitié parce qu'il ignore sa vraie personnalité (de hippie, comme on voit dans des flashback, qu'il a quitté pour devenir "l'homme en costume" lorsqu'il a connu sa première déception amoureuse) et puis Barney ne sait pas ce qu'est l'amour. Et d'ailleurs Ted, bien qu'il soit plus sentimental, n'en reste pas moins lui aussi un "tombeur de ses dames" en une soirée et c'est crispant. Le couple Lilly et Marshal est par contre assez mignon à suivre, bien que je n'ai pas du tout aimé l'évènement final de la saison 1 qui était vraiment là parce qu'il fallait un rebondissement (ou alors il a été très mal géré).


Il va sans dire que le "fil rouge" de la rencontre avec la mère est en fait un prétexte parfois bien lourd, même si la série fait l'effort de conclure en expliquant pourquoi finalement elle est si peu absente. Cela dit je n'ai pas aimé du tout le grand final, et je ne suis pas la seule ! C'est dommage que l'histoire du parapluie jaune tombe à l'eau, parce que c'était sympa d'avoir ce ressort visuel signalant la présence de la mère dans les parages. A part cela on peut dire que la série décline à partir de la saison 3/4 dans des épisodes à rallonges, si caricatural que ce n'est plus marrant. La dernière saison enfin remonte un peu la pente puisque les scénaristes daignent enfin s'occuper de terminer leurs histoires, mais elle s'enfonce malheureusement dans un pathos pénible.

 

la bande écoutant Barney au bar, scène que l'on retrouve à tous les épisodes

la bande écoutant Barney au bar, scène que l'on retrouve à tous les épisodes

Bref, inutile de m'étendre plus, c'est une série sympathique et drôle, avec des épisodes narrativement très bien construits avec des mini scènes à rebours (par exemple l'épisode où Ted cherche la raison pour laquelle il a raté un avion pour un job, et fini par remonter des mois avant lorsqu'il trouve une pièce dans le métro), tandis que d'autres épisodes s’enfoncent dans un humour plus vulgaire et franchement nul. Le sexisme ordinaire de la série m'empêche de m'identifier pleinement aux personnages, cela me rappelle les épisodes de Mon oncle charlie où justement le fait qu'ils parlent de cul tout le temps et de manière machiste m'a soulé, mais heureusement HIMYM ne va pas aussi loin de Charlie, ou pas aussi systématiquement. Enfin détails mais agaçant, parfois la série nous spoile en montrant ce qui se passe un an plus tard ou dans le futur à l'époque où Ted raconte.

J'attribue un énorme bon point malgré tout pour le traitement ouvert et respectueux de l'homosexualité qui mérite vraiment des compliments (le premier épisode où l'on découvre le frère de Barney est génial, tout comme celui où la team va dans un bar gay).

Bref, une série détente, à regarder pour un peu de légèreté, et en supportant leur sexisme ordinaire. Je reconnais que les délires légendaires de Barney me manquent un peu !

3/5

Note : en VO Barney dit que c'est "legend... wait of it -dary !", en VF il dit que c'est "hallu... attend la suite, -cinant !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article