Point culturel février : une série SF très originale et 3 animes, que du bon !

Publié le par Lael Marguerite

Mon mois de février à été marqué par un retour aux animes, sans oublier la SF :)

Ascension - mini série SF de 3 téléfilms (coupés en 6 épisodes sur Netflix) - 2014

En 1963, un vaisseau générationnel est lancé dans le plus grand secret. Leur but, atteindre une planète et y fonder une colonie pour être sure que l'humanité survive à la guerre froide, même si pour cela il faudra 100 ans de voyage et beaucoup de sacrifices. Mais 50 ans plus tard, à l'approche du point de non-retour, le vaisseau Ascension couve une crise sociale majeure, et un meurtre à lieu pour la première fois de leur histoire, posant bien des gens à se poser des questions sur la viabilité de leur mission.

Point culturel février : une série SF très originale et 3 animes, que du bon !

Il va être difficile de parler de cette série sans spoiler, mais je relève le défi ! Les vues du vaisseau (qui je vous laisse découvrir) sont superbes, mais le plus important reste ce qui s'y passe à l'intérieur. On a ici un vrai microcosme, une société coupée de tout contacts avec la Terre et qui a donc évoluée avec ses propres codes, à partir de leurs connaissances de départ, c'est à dire des années Kennedy. Ascension présente donc une SF rétro-futuriste dans la technologie ou les vêtements, les mœurs... Six épisodes c'est à la fois beaucoup et peu, car il y a bien des voiles sur leur culture unique qui restent, comme le fait qu'il y ait une division assez nette entre la classe des ouvriers et celle des dirigeants, ou le rôle des femmes, manipulatrices et charnelles, se réduisant un peu trop à une sorte de maison close comme moyen d'ascension sociale. Cela devient d'ailleurs le point faible du show : avec cette lutte pour le pouvoir et ces manipulations via le sexe, toutes ces coucheries forment un aspect feux de l'amour dont on se passerait bien ! Il y a pourtant bien des choses intéressantes, comme l'impact dans une si petite société perdue dans l'espace de l'impossibilité de procréer tant que l'ordinateur de bord ne le décide pas, ou la question de cette génération intermédiaire, née sur le vaisseau, qui n'a pas choisis son destin et mourra sans doute avant d'arriver dans la future colonie. Bref, cette série met clairement en avant les dilemmes posés par l'idée d'un vaisseau générationnel, et j'ai vraiment aimé cette mise en avant de ces questions qui nous permettent de toucher du doigt ce qui se cache derrière cette idée (avais-je déjà réfléchis au quotidien que vivrait les hommes et les femmes d'un vaisseau générationnel ? Jamais, et vous ?). Et parlons-en, de ce qui se "cache derrière", parce que c'est ce qui est formidable avec cette série, en plus de ce questionnement de la faisabilité sociologique de cette idée théorique, la série réserve de très grosses surprises dont je me garderais bien de vous en dire plus. Mais clairement si le pilote ne vous passionne pas, attendez, vous n'allez pas être déçu !

Bref je conseille, surtout pour l'originalité et toute la réflexion présente au dedans et au travers du show (ça donne matière à penser).

3,5/5

ps : la fin conclue la saison, bien qu'elle nous laisse avec une nouvelle ouverture dont on ne pourra que spéculer !

 

Little witch academia -comédie, fantastique, school life - sur Netflix 25 épisodes, 2017

Akko est une jeune fille qui depuis son plus jeune âge admire Shiny Chariot, une sorcière dont elle avait vu le spectacle, et qui lui a donné envie de devenir elle aussi une sorcière. Elle entre donc à l'académie où Chariot a fait ses études dans l'espoir de marcher sur ses traces. Ce ne sera pas sans complications, étant donné que Chariot, disparue, est maintenant méprisée de tous, et qu'Akko n'est pas issue d'une famille de sorcières, contrairement aux autres, ce qui fait qu'elle ne connait rien à la magie. Elle aura tout à apprendre, mais rien ne peut décourager Akko quand elle est décidée à quelque chose !

Point culturel février : une série SF très originale et 3 animes, que du bon !

Ce qui est marrant, c'est que je ne pense pas que je l'aurai vu si mon ami Fanarië ne me l'avait pas conseillé. Et j'aurais raté quelque chose ! En soit, je ne suis pas contre un magical girl de temps en temps, mais j'en trouve rarement à mon goût, car souvent trop enfantin (mais ne me proposez pas pour autant la version violence et horreur qui a renouvelé le genre ces dernières années). Et Little Witch m'a rappelé pourquoi j'aime ça : tout simplement grâce au dynamisme naïf, toujours optimiste, de l'héroïne, qui redonne vraiment du baume au cœur et le sourire. Akko est pour cela un personnage parfaitement réussie, d'ailleurs même si elle connait des moments de déprime, elle ne reste pas prostrée bien longtemps, et quel plaisir de voir des personnages qui ne se lamentent pas sur leurs sorts mais vont toujours de l'avant ! Elle peut aussi compter sur une équipe de choc, avec tout un tas de sorcières aux caractères bien différents mais au final très complémentaires. Ce qui m'a fait apprécier chaque personnage, même les professeurs, dont une particulièrement acariâtre ! Leurs design est d'ailleurs bien soigné, individualisé, et correspond à chaque fois à leur caractère.

Il y a aussi plusieurs intrigues qui se mêlent, dans un univers où la magie est en perdition, où les gens ont perdus espoir. J'ai particulièrement aimé le rôle du bellâtre loin d'être imbécile, ainsi que celui de Dianna malgré son mauvais rôle de fille première de la classe et hautaine. Mon seul regret est que l'intrigue autour de la baguette magique créé un schéma redondant sur deuxième partie, tandis que la première partie se concentrait beaucoup plus sur la progression  d'Akko et ses amies (un peu à la mode d'Harry potter sans doute -oui je met une nuance car je connais peu HP- vous pourrez me lancer des tomates en commentaires).

Little Witch Academia est un anime surprenant pleins de bonne humeur, d'énergie, et de moments très drôles (je vote pour Akko en poisson !), sans oublier une intrigue qui donne à la fin un message d'espoir assez sympathique. Je le conseille avidement pour petit et grand !

4/5

 

Kuromukoro - SF mecha, dispo sur netflix -26 épisodes, 2016

Yukina est une lycéenne ordinaire, si ce n'est que sa mère est la directrice d'un centre de recherche militaire tournant autour de mystérieux artefacts aliens. Alors qu'elle est témoin d'une attaque d'oni, de "démons" extraterrestre dont son père disparu avait prédit le retour, Yukina réveille par hasard un samouraï, Kennosuke Tokisada Oma, laissé en état de stase depuis des siècles dans un artefact alien.

Point culturel février : une série SF très originale et 3 animes, que du bon !

Création originale des studios PA works pour fêter leurs 15 ans (à qui ont doit par exemple Angels Beats! ou Shirobako), l'anime m'a d'abord séduite par son visuel. Les paysages sont superbes, et les animations des mechas sont assez fluides. J'ai aussi aimé le fait qu'il ne s'agisse pas d'un énième gundam-like, mais bien d'une création originale. Par exemple cette idée d'associer une invasion aliens avec le folklore japonais est bien trouvé, logique de voir en effet dans ces robots terribles tombant du ciel des oni. Le fait que les lycéens se retrouvent impliqués dans cette histoire parce qu'ils habitent à coté de la base, dans une petite communauté où la plupart de leurs parents y travaillent, est aussi un petit plus assez réaliste (d'ailleurs plusieurs nationalités sont représentés car c'est un complexe géré par l'ONU). Et bien sûr j'ai aimé l'idée de ce samouraï qui débarque à notre époque, en pleine invasion, bonjour le choc culturel ! Le personnage de Kennosuke est d'ailleurs le plus intéressant à suivre, car sa psychologique est soignée, on comprend parfaitement son dilemme entre son éducation, ce qui fait de lui un samourai, et son envie de découvrir aussi la modernité et les plaisirs qui s'y rattachent. Son tiraillement entre son passé (celui de venger sa princesse et de la servir jusque dans la mort) et son présent (son attachement pour Yukina qui ressemble énormément à sa princesse) donne même une telle ambiguïté que certains hésitent à leur accorder sa confiance, et le spectateur est amené de même à se poser la question. Les autres personnages restent malheureusement assez ininteressants, bien qu'ils mettent une dose d'humour, ou nous montrant l'à-côté de l'invasion (entre la fascination, l'envie de combattre, et la fuite). Cela permet de développer aussi les personnages principaux dans des passages presque "tranche de vie", par exemple le fait que Kennosuke découvre notre monde et se lie d'amitié.

L'intrigue met du temps à se développer, et il faut attendre au moins le sixième épisode pour que les choses débutent un peu (le début de l'anime suivant le schéma ultra classique de tout les mecha, avec une répétition des adversaires venant un à un en combat singulier). Difficile d'en dire plus sans spoiler, mais le milieu de saison* donnera beaucoup de surprises, rendant la deuxième partie bien plus intéressante, entre doutes, révélations, tensions et invasion finale en vue. Le combat final a été décevant de mon point de vue, trop facile au vu des difficultés rencontrés, et bien vite expédié, mais cela a laissé quelques épisodes à l'animé pour nous montrer l'après bataille. L'idée est intéressante, et renforce un certain réalisme, notamment avec le fait que les autorités se méfient du/des aliens restants et qu'on se demande limite s'ils vont pas aller se faire disséquer ! L'animé finit par une fin ouverte assez triste, posant un pari risqué pour une suite (qui pour l'instant n'est pas prévue), on adhérera, ou pas.

Au final ce mecha m'a surpris par ses multiples facettes quasiment réaliste de ce qui peut se passer lors d'une invasion, et j'ai vraiment aimé le traitement du personnage de Kennosuke. Même si parfois j'ai eu du mal à la supporter, Yukina nous montre aussi un personnage sensible assez crédible, et je regrette que certaines choses n'ont pas pu être plus développés (Le reste de la situation dans le monde, le destin de Sophie... et de manière générale le fait que les GAUS ne servent pas à grand chose). C'est aussi un bon point que les aliens aient été développés, et pas simplement "l'ennemi" point à la ligne.

Bref, une bonne surprise

4/5

* Netflix a divisé l'anime assez improprement en deux saisons, et heureusement que cela ne s'arrête pas sur le douxième épisode car le final est terrible !

 

ano natsu de materu - tranche de vie, amour et amitié, SF (dispo sur wakanim) - 13épisodes, 2012

Autre titre : waiting in the summer

Kaito décide avec ses amis de faire un film pendant les vacances d'été. En rentrant chez lui, il fait la rencontre d'Ichika, une extraterrestre fraichement débarquée qui se fait passer pour une étudiante étrangère. Innocemment, il lui propose de l'héberger, ne se doutant de rien. Aucun d'entre eux n'aura imaginé que ces vacances d'été seront à ce point riche en émotions !

Point culturel février : une série SF très originale et 3 animes, que du bon !

Ce tranche de vie est complètement orienté sur la relation entre les personnages, principalement leurs histoires d'amour, la venue d'une alien n'est qu'un prétexte. Il n'empêche que j'ai été séduite : le rythme est assez lent, comme un long été paresseux, mais on se prend au jeu de cette indolence, avec ces gens qui vivent, qui expriment leurs sentiments, qui bien sûr se retrouvent dans des triangles amoureux (enfin c'est plutôt un carré). J'ai été touché par chacun par leurs choix de dire ou de ne pas dire, d'aller soutenir son amie qui aime quelqu'un d'autre même s'il en est amoureux, par chaque paroles et non-dits dans un grand respect de leur amitié à tous (ok elle ne veut pas dire grand chose cette phrase, vous comprendrez en regardant lol). J'ai aimé cette idée du film qui est là pour garder une trace de leurs rires et de peines, de leurs vies. L'intrigue autour d'Ichika l'alien amène un petit plus qui vient exploser à la fin, mais elle est très bien intégrée au reste, car elle même est en proie à une mélancolie qui la pousse à chercher un lieu sur Terre, elle ne sait où, et surtout, on sent combien elle apprécie de vivre l'instant avec ses nouveaux amis tout simplement. De petites touches d'humour viennent alléger les épisodes qui ne tombent jamais dans un pathos grandiloquent, et je ne peux indéniablement pas ranger cet anime dans drame mais plutôt dans la catégorie "sourire ému". La fin est touchante et surprenante, et manque quand même d'un épisode pour mieux conclure.

Un tranche de vie axé amour et amitié, sensible et touchant

3/5

A noter qu'un OAV vient redonner une touche de mélancolie à ceux qui le souhaitent, et sert surtout à clarifier un peu plus un choix amoureux qui reste en suspens à la fin de l'anime (c'est bien les japonais ça, des années pour se décider avec qui ils veulent enfin timidement donner la main !).

***

En ce mois de mars je dévore la très bonne série Designated survivor, thriller politique passionnant, tout en continuant mon marathon de visionnage Bleach dont je vais enfin découvrir la fin (en manga). Côté anime d'ailleurs j'ai testé sans succès Assassination classroom, entre l'humour noir (de tuer un "gentil" prof alien), et la thématique un peu lourde de l'exclusion et de l’échec scolaire, ce n'est pas une série pour moi je le crains, même si Kuro-sensei est indéniablement un personnage original et marquant.

Enfin je continue cahin-caha ma lecture de "la main gauche de la nuit" de Le guin, une sorte de lecture hommage à la grande dame décédée fin janvier que je n'avais pas encore lue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fanarie 25/03/2018 14:16

Ascension est une bonne série, pas excellente mais néanmoins très regardable. Juste un peu déçu par la scène finale en fait . Une suite ? Pour donner enfin quelques explications sur le Deus Ex Machina de la fin ? ça fait 2 ans que j'attends !

Pour Witch Academia, il me semble bien que je te l'avais conseillé par mail comme excellente, en voilà d'autres pour la peine :
- Violet Evergarden (sur Netflix comme Witch Academia), qui oscille entre la tranche de vie et le drame.
- Grimgar (même si ça date de l'année dernière), ou la vie d'un groupe un peu perdu dans un autre monde ou dans un jeu vidéo (on ne sait pas), et clairement eux ne sont pas de Kirito en puissance.
- The Ancient Magus' Bride, qui vient de se finir cette semaine.
- The Flying Witch, mais je crois que je t'en avais déjà parlé

Je ne connais par contre pas les deux autres, à voir si je trouve un créneaux pour les regarder.

fanarie 08/04/2018 09:55

Tiens c'est bizarre avant je recevais un mail quand tu répondais, résultat j'ai mis deux jours à m'en rentre compte, étrange.
Sinonje viens de voir hier, qu'une spin-off de Gungale online, mais je n'ai pas encore vu que ce ça valait.
Flying Witch est très différent LWA, mais pas pour la raison que tu évoques, Et non je n'ai pas vu assassination ClassRoom, le pitch ne me tentait pas trop.

Lael Marguerite 06/04/2018 03:56

coucou, désolé pour le retard à répondre j'ai été bien occupée. Apparemment Ascension a été produite comme une mini série évènement, donc je pense pas qu'on aura une fin un jour, à part de spéculer que l'expérience a réussie (mais genre tout seul mdr le pauvre). Violet j'ai vu le premier épi, j'accroche moyen au graphisme sur-lumineux, et bon l'histoire mélo j'ai pas besoin de ça pour l'instant donc j'ai laissé tomber. Grimgar je sais plus si je l'ai mise dans ma wishlist mais dans le coup jvais voir ça (il parait que c'est assez fanservice par contre). TAMB j'ai remarqué ce manga depuis la première fois où j'ai vu la couverture, y'a un originalité quoi (même si ça a un côté la belle et la bête), donc c'est prévu que j'essaye. Flying witch je rajoute aussi thanks (ce titre c'est un peu l'oxymore de Little Witch Academia avec la pauvre Akko qui n'arrive pas à voler lol). Sinon t'as essayé assasination classroom ? t'en as pensé quoi ?

Baroona 19/03/2018 07:08

Je m'étais fait exactement la même remarque "feux de l'amour" en regardant "Ascension", et ça m'avait bien énervé ! Une bonne idée, mais bien mal réalisée pour moi. =/

Lael Marguerite 06/04/2018 03:58

hello, merci du commentaire et pardon d'avoir tardé à répondre ! Oui en effet le côté feux de l'amour d'Ascension est vraiment pénible et gâche tout. Si au passage tu as une série SF à me conseiller qui ne soit pas violente et/ou déprimante ça m'intéresse merci ;)