Entrechats, Céline Duquenne

Publié le par Lael

entrechats.jpg

Grand format, disponible aussi en numérique,

Edition Voy’el -2010

Fantasy, uchronie mythologique, polar

 

Lorsque la dépouille d’un sphinx est retrouvée dans le désert, c’est l’occasion rêvée pour Khephren, jeune étudiant en magibiologie, de percer le mystère de ces créatures mystiques qui seraient proches des anciens dieux. Mais à l’heure d’une guerre larvée entre magie et technologie,  les enjeux sont bien plus importants qu’on n’ose l’imaginer. Les dieux eux-mêmes risquent de s’en mêler !


Je suis tombée sur ce livre en cherchant une uchronie égyptienne pour le défi de Lhisbei (me donnant en outre l’occasion de découvrir une petite maison d’édition, et de renouer avec l'Egypte). Et ce livre fut une excellente surprise !

 

Egypte ancienne + modernité = Entrechats !

 

Dès la première page, on rentre de plein pied dans cet univers mêlant contemporain et ancien : si on est en Egypte des pharaons avec les pyramides, les temples et les dieux,  on se trouve aussi dans une Egypte moderne avec voitures, journaux et arme à feu… Rajouté à cela de la magie qui se fait rare, des animaux mythiques bien vivants, et des dieux, voilà un étrange mélange à la croisée des genres (fantasy urbaine ? mythologique ? uchronique ?).

Mais dans le fond peut importe, parce que tout les ingrédients se mêlent à merveille et la sauce prends. J’ai aimé le portrait de ce monde qui change. La technologie venue d’un autre continent est devenue monnaie courante mais la société tremble. C’est une crise identitaire profonde. Si la technologie s’est jusque à présent bien intégrée, le fanatisme de tout bord explose : ils ne peuvent accepter la fusion totale, presque arrivée à terme, des deux parties. Les dieux ont désertés les hommes depuis longtemps… mais voilà que ce sphinx apparait. Epicentre du tremblement entre magie et technologie, il donne une preuve de l’existence de ces animaux mythiques, mais permet aussi une étude scientifique inédite ! Alors la science, au secours d’une magie qui s’essouffle ? Pas si sûr. D’un camp comme de l’autre, on s’arme et on se prépare à l’affrontement. Peut être que cette enquête pas si banale sur la mort du sphinx va permettre enfin aux hommes de trouver le compromis qui leur manquait.

 

Uchronie et mythologie

 

Durant toute ma lecture j’ai glanés des indices pour définir s’il s’agissait d’une uchronie (je ne t’en veux pas Lhisbei ça m’a bien amusé XD). Il n’y a aucun point de divergence net, tout simplement par l’aspect mythologique. Dans ce monde là, les dieux ont réellement existés, puis après leur départ il est resté de la magie. De même, il n’est fait mention à aucun évènement connu de notre histoire. Tout comme la géographie reste imprécise (mais semble totalement coller avec l’Egypte, avec son fleuve central, les déserts, et la mer à un bout), l’histoire reste dans un flou volontaire laissant la place aux contes mythologiques (les clans humains associés aux clans des sphinx, des légendes variant suivant la croyance de chacun qui parfois se laissent deviner par une phrase ou deux).   

 

Notons que l’auteur utilise l’ambiance mythologique du livre pour se concentrer sur le choc de l’arrivée de la technologie, sans donner d’indice sur une date hypothétique. Ainsi la technologie vient des « Terres croisées, de l’autre côté de l’océan » où elle a « connu son essor plus d’un demi-siècle auparavant ». Vu que la technologie décrite rappelle notre époque (téléphone, caméra, frigo…), qu’il n’y a aucune trace d’internet mais des voitures à essence, on peut imaginer que le récit se situe dans une sorte de 20ème siècle parallèle. 

 

Bref, à moins de dire que la divergence se produit à l’aube des temps, je crains qu’on ne puisse à proprement parler d’uchronie pur et dur.

Mais je pense qu’on peut mettre l’étiquette d’uchronie mythologique : tout le livre et son univers est construit sur une histoire revisitée de l’Egypte tel qu’on la connait si la mythologie égyptienne était réelle.

 

Ps : côté mythologie il est à signaler que les sphinx sont bien détaillés comme une vrai société avec leurs meurs et coutumes, et qu’une sphinge est un vrai personnage secondaire !

 

Une adaptation parfaite de la mythologie Egyptienne

 

Enfin et surtout, je suis fascinée par le travail effectuée sur l’adaptation de la mythologie dans un univers, entre magie et technologie, totalement cohérent (le jugement d’Osiris en est un exemple parfait, mais je ne peux rien dire sans spoiler !).

Anciennement passionnée d’Egypte Ancienne, je suis à ce niveau là extrêmement sévère, croyez moi !  Et là, rien à signaler, tout est conforme tout en étant réinterprété, et ce n’est que du bonheur.

Des noms de personnages piochant allègrement dans les noms égyptiens (Khephren, Nefertari, Inkaf… ) au vocabulaire spécifique (l’Amenti, le sceptre heqa… ), aux dieux bien sûr qui gardent fonctions et apparences… de rares clins d’œil aussi comme le journal qui s’appelle La Vallée des Rois !  Bref on s’y croirait, et cela donne vraiment l’impression d’être dans une Egypte réelle où les dieux existent.

Evidemment la mythologie est le fil rouge du livre, et là encore il y a de jolies perles. Entrechats réinvente par exemple, les événements ayant causés le départ des dieux (départ que l’on trouve déjà dans les mythes d’origine, mais pour une autre raison) ou la vénération des chats comme messagers divins. J’ai aimé aussi l’utilisation de la dualité terres rouges / terres noires.

 

Les expressions s’adaptent aussi, et à ce niveau là il y a une vrai recherche à saluer (pour faire moi-même l’expérience je peux vous assurer que c’est souvent galère). Ainsi passer du coq à l’âne devient « Elle sautait des colonnes à la pyramide sans passer par les statues. » Voilà qui est ingénieux !

 

Mais encore ?

 

Entrechats possède donc un univers solide et un fil rouge intriguant (même si malheureusement je ne suis pas sûre d’avoir saisit la fin).

Le rythme est plutôt bien tenu, classiquement en suivant plusieurs personnages et nous donnant des indices. J’ai senti malgré tout une légère baisse de rythme au centre du livre, notamment à cause du morcellement des factions opposés, entre les traitres et les retourneurs de vestes… qui finit par perdre le lecteur (au moins moi).

Côté style il fait mouche sans être invasif, pas mal de descriptions, de dialogues aussi, le tout est efficace. Entrechats est un livre de divertissement, mais j’ai aimé aussi la façon dont il traite en tâche de fond le fanatisme et la crise sociale.

C’est aussi un polar. Un meurtre, des enquêteurs, des soupçons, des indices… on imagine bien l’Inspecteur entrain de fumer, les pieds sur son bureau, entouré de paperasse, les stores baissés… Mais une petite partie de livre se passe vraiment ainsi, parce qu’on est dans un mélange et une revisitation qui tient plus du roman d’aventure.

 

Précisons que si les premières pages sont carrément drôles, la suite devient vite bien plus sombre. Mais l’ensemble garde un certain humour grâce au décalage technologique, ainsi au début :

 

« Tu voudras prendre un thé au distributeur en passant ?

- ça serait mon troisième ce matin. Je crois que je vais m’abstenir, si je veux pouvoir me supporter toute la journée »

 

En conclusion j’ai vraiment adoré ce bouillonnement cohérent de mythes, de passé et de présent, d’aventures et de divertissements ! Je le conseille ardemment, surtout aux passionnés d’égypte ancienne mais pas que, je pense en effet qu’il est très accessible à tous grâce aux explications mythologiques présentes si nécessaire.

 

5/5

 

Le + : interview de l'auteur chez book en stock !59552646 p-copie-1

 

Livre lu dans le cadre du Winter time travel

du RSF blog

 

Autres critiques :

 

critique très sympa sur Edenia

ou chez lire ou mourir

 

CITRIQ

 

Ps : je me dois de signaler le plaisir des belles couvertures de chez Vo’yel, et la surprise agréable d’avoir un long remerciement de l’auteur à la fin nous expliquant les différent périples de ce livre.

Commenter cet article

Avenue Lecture 05/10/2014 23:25

Je ne connaissais pas du tout mais tu m'as donné super envie ! Allez, hop, je le rajoute à ma wish list ;)

Lael 12/10/2014 19:55



cool ^^



elodie 17/05/2012 13:44

Il ma l'air vraiment sympa donc, je vais tenter de me le trouver ^^

Lael 05/06/2012 00:09



cooool XD ça peut se commander directement sur le site de l'éditeur.



Lynnae 25/03/2012 21:04

Ah, ça fait toujours plaisir une remarque d'auteur, surtout aussi positive ^^

En attendant, vile, vile Lael de me tenter :p il a l'air effectivement très sympathique, peut-être pas une uchronie pure mais néanmoins de très, très bonnes idées ^^

Lael 26/03/2012 10:24



mouhahahaha ^^



Lael 03/03/2012 16:42

Cécile Duquenne a mis ceci sur FB : "Oooh, merci beaucoup ! :D C'est l'une des plus longues et des plus belles reviews qu'on m'ait fait sur le roman. Je suis ravie, et très honorée de figurer dans
tes coups de coeur. :)"
(évidement j'ai le sourire en banane là XD)

Caliope 02/03/2012 19:04

Salut, je connais cette maison d'édition et il y a de bons livres. Dommage que ce tome là coûte 23 euros. J'ai été voir les prix pour me faire une idée ! C'est vrai, les couvertures sont belles.

Lael 16/03/2012 23:19



au pire y'a l'édition numérique ? dans mon cas j'achète 1 à 2 grands formats par an, c'est vraiment des exceptions. Un ptit plaisir ^^