séance lecture SFF : celui qui bave, feux croisés

Publié le par Lael

  Celui qui bave et qui glougloute, de Roland C.Wagner

 

celui_qui_bave_et_qui_glougloute_RC_Wagner.jpgSteampunk, uchronie - Edition ActuSF

 

Dans l'Ouest américain, en 1890, les indiens refoulent soudainement les Tuniques bleues grâce à des alliés venus d'ailleurs !


Cette novella de 88 pages est un gros délire mélangeant far west, machineries et références littéraires. On y croise les Daltons, Calamity Janes, un professeur adepte du spiritisme, des machines-inventions et des monstres étranges. C'est enfin -et surtout- un hommage (satirique ?) au fameux Necronomicon de Lovercraft (au point de laisser un peu sur la paille ceux qui ne l'ont pas lu -comme moi).

La réutilisation des récits de Jules Vernes m'a fait sourire, et j'ai passé dans l'ensemble un bon moment, mais j'ai bien eu du mal à rentrer dans un récit aussi court et loufoque. Les personnages et l'histoire sont à peine ébauchés, et le tout ressemble plus à une vaste farce et/ou un exercice de style.

 

A noter : le petit format fait de cette novella un livre très pratique à mettre dans le sac, et franchement, le titre et la couverture sont irrésistibles non ?

Sympa mais pas de quoi être repu. 3/5

 

Autres critiques : Lord Orkan Von Deck (qui nous donne entre autre une explication sur le style), Tigger Lilly, Endea

 

CITRIQ

 

Feux Croisés, de Nancy Kress

 

9782265084681FS.gifSpace op' - Fleuve noir

 

A l'aube d'une Terre qui se meurt, Six mille colons sotn envoyés sur une planète inhabités. Ils commencent à s'installer mais découvrent des choses troublantes : sont ils vraiment seuls ?


Ce livre emprunté à la bib' a été une expérience troublante, mais pas dans le bon sens du terme. J'avais gardé excellent souvenir de cet auteur avec la trilogie de la Probabilité (réalité partagée / artefacts / les faucheurs) qui a obtenu un prix Campbell Award en 2003. On avait affaire à un space op' intelligent, à de la hard SF et de l'action. Et puis il y a quelques mois je lis une critique d'un livre que je ne connais pas de cet auteur : Feux croisés justement. Voilà que le blogueur le descend en flèches ! Voyant ce mois-ci le livre dans les rayons je me suis dis qu'il fallait que j'en ai le coeur net. Résultat ? Déception cruelle, même si je ne serais pas aussi dure que Patrice.

En mauvais points : j'ai retrouvé un défaut de la trilogie tant aimé qui m'a sauté au visage, à savoir des personnages totalement fade et sans émotions. La première partie m'a semblé une pâle copie informe de Mars la Rouge. Et comme le disait mon confrère, les "oripeaux" scientifiques sont lamentables (et suggère un roman alimentaire peu travaillé). Enfin la résolution de l'intrigue vire au grand guignolesque.

En bon points : c'est facile à lire et ça se dévore bien, comme un roman de gare. Et surtout, j'ai retrouvé le plaisir de rencontrer des extraterrestres qui sont vraiment "autre", en l'occurrence des plantes-sur-pattes XD

 

Bref, un roman alimentaire qui ne donne pas envie de connaître la suite, à réserver pour des vacances, si vous voulez une lecture non prise de tête, et / ou à emprunter. Je continue par contre de vous conseiller "réalité partagée". 2,5/5

 

Autres critiques : Herbefol, Phoenix-Web (attention il en dit beaucoup) 


CITRIQ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article