Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

Publié le par Lael

2006, 26ep

Historique, fantastique

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

Bon si vous suivez un peu mes aventures en ce moment vous allez me dire "encore!". Oui, encore le Bakumatsu, cette période historique charnière qui me fascine en ce moment et qui est aussi l'époque où je place l'action de mon nouveau roman uchronique ! C'est quand même dingue qu'en trente ans à peine le Japon soit passé de l'âge féodal à la modernité quoi ! Donc j'ai pas finit de vous bassiner avec ça lol, puisque je regarde tout les animes/dramas sur cette période (bon cela dit y'en a pas tant que ça).

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto se place donc sur la toute fin du Bakumatsu et principalement pendant la guerre de Boshin, vers 1868. Il nous raconte la lutte d'Akizuki contre une tête maléfique, dans un contexte de guerre civile et de manipulations où la fameuse tête pourrait bien faire pencher la balance pour un camps ou un autre.

Avant toute chose, je pense qu'il vaut mieux avoir de solides connaissances historiques pour regarder cet anime. La trame principale surnaturelle autour de la tête peut certes se comprendre sans le contexte, mais honnêtement je ne pense pas que cette quête puisse suffire à apprécier cet anime. Le contexte historique donc, n'est pas du tout présenté de manière didactique : j'ai essayé cet anime la première fois il y a quelques années, et je n'ai strictement rien compris. Il est indispensable de savoir qui sont Sakamoto Ryoma, Katsu Kaishu, Saigo Takamori... Par exemple il est fait sans cesse allusion à Ryoma et son assassinat sans dire qui il était. Bref, j'insiste, mais je pense que le côté historique n'est appréciable que si on est déjà passionné par cette période. Pour découvrir la période, je vous invite plutôt à voir Jin ou Hakuouki. Bref fermons la parenthèse !

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto
Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto
Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

Cet anime est une sorte de mozaïque un peu bancale, entre une quête surnaturelle "classique", des reconstitutions historiques, et des personnages secondaires membres d'une troupe de théâtre en quête de vengeance. Il oscille entre le réalisme et l'imaginaire, et cela notamment se voit sur le graphisme plutôt réaliste, mais avec des choix un peu étranges (la tenue du héros par exemple est un mix inventé entre le samouraï et une tenue occidentale). Le scénario subit aussi ces "hoquets" assez obscurs, par exemple deux épisodes s'attardent sur Okita soji, et ce alors qu'on ne sait pas ce qui lie le héros au Shinsengumi, et qu'encore une fois aucune explication n'est donné sur qui il est : ça m'a donné l'impression que le scénariste voulait l'inclure parce qu'il était fan du personnage, mais qu'il ne trouvait pas comment l'allier avec son histoire ! (Note pour les fans : ils lui ont fait une sale gueule, réaliste quoi, puisque malade, mais ils l'ont pas loupé pour le coup je préfère prévenir lol)

Trailer (attention la musique n'a rien à voir !)

Passé environ les dix premiers épisodes, l'anime prend une autre tournure. Mieux agencé, mettant de côté ces histoires de théâtre et de pseudo vengeance, Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto trouve son rythme et commence à devenir très prenant, mêlant avec un équilibre bien plus maitrisé reconstitution historique et quête fantastique. Si ce n'est les personnages secondaires encore et toujours inutiles (mention spéciale pour l'unité spéciale british, et aux acteurs qui quittent pour ainsi dire définitivement la scène), je me suis prise au jeu de la façon dont l'anime parcoure l'histoire et la guerre de Boshin.

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

J'ai apprécié par exemple que l'on voit les batailles navales, il me semble que c'est pas tellement le cas dans la saison 2 d'Hakuouki qui retrace aussi cette période. Sans surprise, on trouvera donc Hijikata Toshizo comme rôle important, et pour vous montrer le côté réaliste assez sympa, on le voit prendre la pose de la fameuse photo qu'on connait de lui !

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

Si le côté placide du héros, voire son retrait en coulisse pendant de longs moments, m'a un peu agacée au début, je trouve finalement que c'est assez intéressant pour nous faire ressentir la solitude de son destin, de son bushido. D'autant plus face au dilemme auquel il doit faire face, car l'anime réserve quand même un coup de théâtre et j'ai appréciée la mise en place de celle-ci. J'écris cette critique alors qu'il me reste le dernier épisode à voir, et franchement je ne sais pas comment ça va se finir et je trouve le final sympa, et encore plus quand on connait l'Histoire originale de la république d'Ezo.

Le dynamisme de l'animation est quand à lui assez réussis, mention spéciale au combat entre le sabreur et le tireur dans une maison (épisode 8, vous l'apercevez dans le trailer). De manière générale les duels sont très nerveux et prennent des plans parfois osés. En fait si on excepte les combats contre les géants de brume, qui sont franchement répétitifs et chiants, les combats se résument surtout à des duels et des morceaux de batailles rondement menés. Curieusement, l'anime est plutôt dans l'ambiance que dans l'action au final ! Mais c'est une bonne chose, car quand l'action arrive c'est intense et fait monter l'adrénaline !

Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto

J'aurai souhaité vous faire écouter l'oppening "Kouya Ruten" mais youtube a coupé les bandes sons pour des raisons de droits (ce qui ne vous empêche pas de le trouver sur certains sites. J'ai rien dit XD). J'ai adoré cet OP dès le début, et j'ai découvert pourquoi : le groupe n'est autre que FictionJonction Yuuka, dont la compositrice, Kajiura Yuki, a réalisé mes musiques préférés : l'OST de Tsubasa Chronicle et la musique qui fait pleurer de Gundam Seed "Akatsuki no Kuruma" (chanté aussi par Yuuka) !!! Bref, coup de coeur pour la bande-son de cet anime, très mélodieuse et superbe, et franchement ça fait du bien !

Bref Bakumatsu Kikansetsu Irohanihoheto est un anime atypique, mozaïque assez étrange que l'on peut apprécier ou détester. J'ai mis une dizaine d'épisodes avant de rentrer dedans, et je sais que je l'apprécie pour son originalité mais surtout pour sa revisitation de l'Histoire parce que j'ai les connaissances de bases requises (et ça m'intéresse, donc passer mon temps à regarder sur le wikipédia en même temps ça ne me dérange pas). Et si je grince des dents devant les secondes rôles (et même sur le rôle du tireur qui pourtant est un adversaire notoire), parce qu'ont sait très peu de choses sur eux et que c'est loin d'être clair, j'ai finalement bien aimé cet anime épique.

Je le conseille uniquement si vous aimez cette période historique ou que vous cherchez un anime qui sorte de l'ordinaire. A moins que vous soyez juste curieux de tenter l'aventure ?

3/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article