Jin, le chirurgien qui voyage dans le temps

Publié le par Lael

Jin, le chirurgien qui voyage dans le temps

22 épisodes, 2009

Jin est un drama japonnais, c'est à dire une série tv avec de vrais acteurs dedans. Et beaucoup de larmes. La réalisation est kitsch (surtout dans la saison 1) et c'est une série médicale (bonjour les gros plans d'opérations beurk), alors pourquoi j'ai vu ça hein ? Pour l'histoire (la petite et la grande). Et je ne le regrette pas !!!

Jin raconte les aventures d'un chirurgien de Tokyo, de notre époque, qui se retrouve catapulté à la fin de l'ère Edo, 160 ans auparavant. Tout en essayant de comprendre comment il a pu faire ce voyage, il aide les gens de l'époque, et rêve de changer l'Histoire pour sauver sa belle, Miki, qu'il a laissé dans le coma à Tokyo...

Le pilote d'une heure et demi donne le ton : on a le droit à deux opérations du cerveau, et un enfant en pleurs devant sa mère souffrante. C'est gai quoi lol Cela dit si vous passez le cap, c'est bon, c'est le pire des deux saisons :) Car il faut bien que le chirurgien fasse remarquer sa science miraculeuse aux gens de l'époque pour qu'il puisse obtenir l'admiration sans retenues de Saki, fille de samouraï assez aisée dont il sauve le frère. J'ai d'ailleurs adoré les réactions de la mère, partagée entre le désir de sauver son fils et l'incompréhension devant ses "actes de démon" pour le soigner. On comprends tout de suite que la série sera pleine d'émotions et d'humanité.

Jin, le chirurgien qui voyage dans le temps

Un voyage dans le temps, et ses conséquences

 

Bref, donc Jin se fait héberger dans la famille de Saki, et doit très vite faire face aux questionnements que pose son voyage dans le temps : peut-il aider les gens sur place sans qu'il y ai de conséquences ? A t-il le droit de changer l'histoire, même qu'un peu ?

Des questions qu'il n'aura de cesse de ce poser, et auxquelles les réponses apportées seront sans cesses contredites. Globalement il sera dans un souhait d'apporter sa médecine moderne à l'époque car, en tant que médecin, il ne peut laisser quelqu'un mourir devant lui, et puis, il espère faire avancer suffisamment la science pour éviter à Miki de tomber dans le coma dans le futur. Bref, on est dans une poussée uchronique, mais qui doit faire face aussi, surtout dans la saison 2 où c'est la rengaine, "au pouvoir correcteur de l'histoire". Je vous laisse regarder pour savoir si Jin parvient ou non à changer l'Histoire :)

De quoi se prendre la  tête, ce que ne manque pas de faire Jin encore et encore

De quoi se prendre la tête, ce que ne manque pas de faire Jin encore et encore

L'intervention dans l'Histoire est bien présente, autant en terme de vies des "petits gens" que dans les remous de l'Histoire et de la révolution qui en a suivit. Car bien sûr il débarque en pleine crise politique, et rencontre dès le début un personnage historique de premier plan, Sakamoto Ryoma sans qui la révolution n'aurait pas abouti ! La question du risque de changer l'Histoire de cette révolution sera surtout abordée dans la deuxième saison (qui fait preuve de plus de moyens, comme on peut le voir aux batailles dans l'épisode d'ouverture).

Par contre je préfère vous dire tout de suite, comme on le voit dès le premier épisode, que la question du pourquoi et du comment a t-il voyagé c'est du gros n'importe quoi à base d'embryon 'poussant' dans le cerveau !! Hey oui... Le pire c'est qu'ils essayent de donner une explication scientifique dans le dernier épisode, au secours ! C'est d'autant plus dommageable que le reste de la série brille par sa recherche de véracité historique et médical.

Amours platoniques et médecine

 

C'est peut être curieux d'allier les deux, mais c'est ce que fait la série, avec un brio assez remarquable. En effet Jin ne pense qu'à Miki resté dans le futur, tout en bavant devant son ancêtre qui est une geisha ! Et à côté de ça, il a du mal à voir la sage Saki qui l'épaule sans réserve. Pendant les deux saisons, la série dresse un tableau assez touchant de l'époque, et notamment du rôle des femmes. Que ce soit geisha ou fille de samouraï, on peut pas dire que ce soit tout rose. La saison 2 met tout particulièrement en avant le fait que Saki, en faisant le choix de la voie de la médecine, ouvre la voie, une voie d'indépendance et de sciences pour les femmes. Le rôle de Nokaze la geisha est vraiment très intéressant aussi pour ces questions là. Et à chaque fois, la médecine de Jin peut changer leurs destinées.

Nokaze, la geisha cachant toujours d'un sourire sa tristesse

Nokaze, la geisha cachant toujours d'un sourire sa tristesse

Pour finir avec la médecine, bon en soit ce n'est pas ma marotte mais j'ai appris énormément de choses, et je loue la recherche de réalisme qui a été faite (ce que j'ai pu vérifier sur le wiki collait). Je comprends mieux par exemple ce que représente vraiment une épidémie, chose tellement abstraite dans notre pays 'riche'. J'ai apprécié le fait que la série me rende "magique" toute cette modernité qui nous parait normale. Cela rajoute aussi à l'intrigue, dans le rapport entre Jin et les autres médecins. Vous imaginez bien que les autres médecins oscillent entre la jalousie, le rejet et l'admiration. Cela finit même pas causer de graves affaires.

Amitié et Histoire

 

C'est très agréable de constater que Jin finit par créer vraiment des liens d'amitiés et que cela se fasse 'tout seul' (et pas -trop- de manière forcée par la main du scénariste). La série se passe sur des années, et on a vraiment le sentiment que leurs liens subissent ce temps là : c'est surtout vrai dans le rapport de Jin avec Sakamoto Ryoma dans la saison 2.

Jin et sakamoto Ryoma

Jin et sakamoto Ryoma

La reconstitution historique est impressionnante dans le détail du quotidiens de la vie des gens, et cela renforce vraiment le sentiment de réalisme. Pour moi qui ait écrit ma nouvelle "Dilemme" (parution Gandahar n°9) se déroulant à cette époque, c'était ma meilleure source ! Bref, la série est humaine, et prends ce point de vue là pour nous conter la grande Histoire.

La vie quotidienne au marché

La vie quotidienne au marché

Malheureusement ce point de vue intimiste rend les évènements historiques compliqués à suivre, la série pré-suppose que le spectateur a un minima de connaissance sur cette période mouvementé (comme savoir qui est Ryoma, même si Jin ne manque pas de se demander "je l'ai vu à l'école, c'était quoi déjà ?" et nous explique parfois un peu). Peut être est-ce dû aussi au souhait de la série de ne rien oblitérer, car il s'est passé vraiment beaucoup de choses, et beaucoup de conflits d'opinions et de changements d'idées ! Je ne veut pas vous décourager, mais même en s'intéressant à la période je n'ai pas trop compris certaines choses (notamment pourquoi est lancé une tentative d'assassinat entre deux alliés), ou certains discours pleins de fougues ben, sont tombés assez à plat quoi car incompréhensible dans leurs buts. Cela dit, ça reste anecdotique sur toute la série et cela n'empêche pas de suivre ce qui se passe pour le héros.

En conclusion ?

 

Jin est une série originale et dépaysante, que je conseille à partir du moment où vous supportez les gros plan d'un crâne ouvert. Une série assez bavarde, mais où aussi les regards et les sourires sont pleins de ce qui ne se dit pas - à la mode japonaise. Elle est indispensable si on se passionne pour le Japon historique. J'ai passé un bon moment en compagnie de tout ces personnages très humains, et j'ai aimé découvrir le quotidien de cette époque comme si on y était.

Les + :

La reconstitution historique, les personnages, la pointe d'humour apportée par Ryoma, l'aspect introspectif et sentimental, et tout ce qu'on peut apprendre de l'aventure médicale aussi. La violence reste assez peu fréquente et suggéré, le plus hardcore étant les opérations/maladies (et lorsque des personnages sont confrontés à la 'justice' de l'époque). J'ai particulièrement apprécié un choix fait dans le générique, celui de nous montrer les photos de l'époque et les mêmes vues à l'époque moderne.

Les - :

L'aspect kitsch et pleins de larmes (le côté exagération des sentiments peut énerver aussi, on s'y fait cela dit). Le côté WTF du voyage dans le temps (un foetus dans le cerveau quoi ! je vais pas m'en remettre). La musique rengaine (qu'on ne peut pas éviter, par ex la musique du générique de fin commence bien avant, pendant que les personnages parlent encore).

Je lui mets 4/5

Autres critiques chez jainaxf, et myteleisrich (qui met une image d'opération que je vous ai évité XD Comme ça vous pouvez tester votre tolérance !)

ps : je crois que je vais faire un tag "bakumatsu" pour regrouper toutes ces séries qui m'inspirent pour mon roman :)

edit : il y a aussi le manga Jin (dont le drama est une adaptation), ainsi qu'une version drama corréen.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chéradénine 07/05/2017 11:03

Ah, je lisais le manga (eh oui) en médiathèque avant qu'ils cessent d'acheter les volumes. Le prétexte de mettre un super chirurgien japonais qui sait tout faire dans le passé créait de très bonnes situations, même si j'avais le l'impression que le mangaka ne savait pas comme gérer l'uchronie qui se mettait en place. D'après les images, le drama a l'air soigné, mais je ne sais pas si je me retaperai tout ce que j'ai déjà lu.

Lael 11/05/2017 21:07

bonjour, merci de ton commentaire détaillé ! oui pour l'uchronie c'est surtout dans la saison 2, dans la 1 on ne sait pas trop. Je pense que c'est le personnage lui même qui hésite sur la posture à adopter, comme on le voit avec l'épisode sur le choléra. Si tu as aimé le manga, je te conseille la série :) si tu veux pas revoir ce que tu as déjà lu ça risque d'être compliqué, je ne sais pas si l'adaptation est fidèle à la lettre.