La Convention de SF de Grenoble 2017

Publié le par Lael

je suis archi fan de cette illustration que l'on doit à Aurelien Police

je suis archi fan de cette illustration que l'on doit à Aurelien Police

Du 13 au 16 juillet se tenait à Grenoble la 44ème (eh oui !) Convention Nationale Française de SF, qui a lieu tout les ans dans une ville différente de France. L'occasion pour moi (grâce à cette proximité géographique : la prochaine aura lieu à Amiens !) de découvrir cette convention qui se revendique, à juste titre, comme bien différente d'un "festival/salon du livre" lambda. En effet cet évènement se fait sur inscription, est payant, et mise sur la convivialité : l'occasion de se retrouver entre fans de SF, qu'on soit lecteur, auteur, éditeur etc. 160 inscrits dont on connaissais les noms à l'avance, avec chacun un badge à notre nom, pour faciliter les retrouvailles et les rencontres. En prime un programme solide mais pas exponentiel, afin de ne pas devoir choisir entre deux conférences et d'avoir bien le temps de papoter, que ce soit entre deux évènements ou aux repas en commun.

J'y suis allé le vendredi, et j'ai passé une très chouette journée, rythmée en effet par les rencontres (bien que je n'ai pas osé aborder certains auteurs, c'est peut être dur à croire mais je suis timide dans le fond ! Et il n'est pas simple de trouver l'approche parfois, et de ne pas avoir lu leurs livres n'aide pas je trouve !). J'ai assisté à la conférence sur les IA et les robots (oh quelle surprise), mais je n'ai pas été tellement d'accord avec les intervenants (derrière le micro mais aussi dans la salle, très réactive), comme quoi chacun à sa vision personnelle d'un même thème. J'ai mangé le midi avec mon blogopote Anudar, l'occasion de prendre le temps de se parler plutôt que juste de se croiser sur un salon.

Puis j'ai fait la rencontre d'Oliver Deparis, auteur chez Rivière Blanche et Armada, et nous nous sommes lancés dans une discussion si captivante que j'en ai loupé le match d'immortalité (qu'Anudar a été voir quant à lui, je vous invite à regarder son compte rendu). C'était vraiment génial de se perdre ainsi dans une discussion sans fin, de pouvoir partager notre amour de l'écriture, et de questionner un auteur sur son parcours, je trouve ça passionnant en tant que jeune auteur, bref, on aurait sans doute pu discuter ainsi toute l'après midi mais je voulais voir le reste !

Oliver Deparis avec son premier livre que j'ai fait dédicacer

Oliver Deparis avec son premier livre que j'ai fait dédicacer

La convention, c'est assurément une ambiance de bons copains : outre les discussions et l'air bien peu sérieux des auteurs qui étaient plutôt à bavasser dans la salle que derrière leur table, outre le sourire des bénévoles, c'était aussi beaucoup de livres d'occasions à des prix mini, voire en prix libre ou à payer en monnaie locale dont j'ai oublié le nom (valable uniquement à la conv pour payer la buvette). L'occasion pour moi de gonfler un peu plus ma PAL (heureusement que je me remet plus activement à lire).

La Convention de SF de Grenoble 2017

De fil en aiguille je vois mon anthologiste du Grimoire, qui m'aide à trouver Joëlle Wintrebert pour que je puisse faire dédicacer à l'invité d'honneur de la convention son premier livre que je venais d'acheter en occasion. J'admets m'être sentie comme une andouille devant la longue carrière de la dame alors que je ne la connaissais pas, et j'espère que la fatigue qui commençait à me triturer le cerveau ne m'a pas fait dire trop de bêtises :)

J'ai aussi été voir un documentaire français que je vous conseille absolument, il s'agit du "complexe de frankenstein" réalisé par Alexandre Poncet (qui était présent malgré un bras dans une attèle) et Gilles Penso. Ils ont été interviewés ceux qui font les effets spéciaux pour créer des monstres depuis que cela existe, et des réalisateurs, y compris, et rien de moins, qu'un certain Guillermo Del Toro. Ce docu montre parfaitement l'évolution des effets spéciaux, des premiers maquillages sur acteurs aux CGI modernes (les "effets spéciaux par ordinateurs"), en passant par l'animatronique (le fait de faire une créature articulée par des mécanismes). Non seulement on comprend et on voit toutes les techniques qui existent, et c'est expliqué clairement, mais en prime cela nous montre l'envers du décors de grands classiques, de Star Wars à Jurassic Park, sans oublier Starship Troopers ou les Gremlins. Si le documentaire est un poil long (2h), c'est parce qu'il radote un brin sur le côté sentimentaliste de la chose, et notamment le fait que les FX modernes perdent la "magie" de construire "en vrai". Mais j'ai beaucoup aimé toute cette réflexion sur la création d'un monstre, et sur l'impact que cela peut avoir pour ses "créateurs" : c'est un acte de naissance, comme un roman pour un auteur. C'était très chouettes aussi de sentir toute cette générations de passionnés qui s'amusent comme des gosses à créer "en vrai" des dinosaures etc.

Une chose est sûre, je ne regarderais plus les FX au cinéma de la même façon, et j'y repenserais à deux fois avant de dire d'un air blasé "bah, c'est fait sur ordinateur" sans repenser aux travailleurs derrière !

Bref, un indispensable si vous aimez le cinéma !

Une présentation :

Je finirais sur le fait que ce fut de grands moments pour moi que d'échanger dans la journée avec différents éditeurs présents qui d'eux-mêmes me demandent de les tutoyer. L'occasion de prendre conscience que derrière des sites et des mails de réponses, il n'y a pas des dieux-machines (que le jeune auteur crains et vénère à la fois), mais des hommes et des femmes de chair et de sang. ça m'a fait un bien fou de sentir leur chaleur humaine et leur gentillesse !

Autant dire que ça remotive à bloc pour écrire, ce que j'ai fait d'emblée dans le train en potassant l'Histoire dans laquelle se déroule mon roman uchronique :)

La Convention de SF de Grenoble 2017

ps : j'ai oublié de signaler la chouette initiative d'avoir pour chaque visiteur un recueil des nouvelles finalistes pour le prix rosny aîné, afin de nous permettre de voter lors de la convention, je n'ai pas eu le temps mais maintenant je vais lire ça avec grand intérêt !

Commenter cet article

Nathalie Bagadey 19/07/2017 07:11

Très très chouette, ce CR ! :)

Lael 21/07/2017 19:21

merci :)