"Dilemme" : l'envers du décor !

Publié le par Lael

A l'occasion de la sortie de ma nouvelle "Dilemme" dans Gandahar n°9, je souhaite vous parler un peu de ce texte qui a été particulier à écrire. D'autant qu'il a eu un impact sur mon écriture puisqu'il a donné naissance à un autre projet (le roman que j'écris depuis) !

Sans trop spoiler, l'aventure de cette nouvelle se déroule principalement au Japon du Bakumatsu (XIXème siècle) : et pour la première fois, j'ai tâché d'être dans un récit au plus près de l'histoire (pour ainsi dire, à lui coller aux fesses).

La période me fascinait déjà, mais je me suis alors lancé dans des recherches historiques qui m'ont à la fois passionnés et intimidés. Et si je disais une bêtise, en pensant qu'une invention était déjà là alors que ce n'était pas le cas, par exemple ?

Là où je suis un peu limitée dans mes recherches c'est que je ne comprends pas bien l'anglais, et encore moins bien sûr le japonais : si j'ai trouvé deux livres très intéressants sur la période, le mieux a encore été pour moi de fouiner sur internet, le wiki est une mine d'or notamment... et dans ce que le Japon a produit comme oeuvre sur le sujet, car la période a beaucoup inspiré d'animes (bien entendu à prendre avec des pincettes extra-larges) et une série historique ! Au niveau visuel justement, le meilleur support a été cette série, le drama Jin, que je vous invite à voir si vous voulez prolonger l'expérience et mieux visualiser l'époque.

Reconstitution du marché dans Jin

Reconstitution du marché dans Jin

Cette nouvelle m'a posé deux problèmes : le premier, c'était d'expliquer simplement et en peu de mots un contexte politique franchement compliqué sans perdre le lecteur, ni l'essence du texte, ni le focus sur mes personnages... je crois que je ne m'en suis pas trop mal sortis (à vous de me dire ce que vous en avez pensé !).

photo d'époque

photo d'époque

La deuxième difficulté fut le dosage et l'explication du vocabulaire particulier. Je pense que la plupart des gens savent ce que c'est un kimono, et beaucoup connaissent le katana. Mais les kanjis ? un chon mage ? un shimada ? un kaiten ? un ryokan ? etc. Arriver à insérer ces mots dans le texte en sous entendant leur sens sans mettre de notes de bas de pages à été un vrai défi ! Tout comme celui de déterminer leur dosage : c'est important pour l'univers d'accord, mais y'en a t'il pas trop et de quoi perdre le lecteur ? Sans parler des factions politiques de l'époque qui ont elles mêmes leurs termes en japonnais, et que je ne pouvait pas éviter !

J'ai aussi usé de personnages historiques : ce sont des personnages secondaires dans ma nouvelle mais leurs apparitions sont cruciales (désolé Hiko et Tadashi n'ont jamais existés, sauf dans mon coeur. A part ça, tout les japonnais que mon héroïne croise sont authentiques !). Et là, je me suis amusée comme une petite folle, j'ai bien sûr basé leur personne sur la réalité, mais j'ai joué avec l'image qu'on a d'eux et les rumeurs qui vont avec (historiquement parlant, il y avait déjà des contreverses ! Il suffit de lire le wikipédia). D'autant que je suis très fans des différentes versions que je connais d'eux dans les animes, avec des points communs qui ressortent (Gintama et Hakuouki en premier lieu). Je pense que les connaisseurs apprécierons ces clins d'oeils :) (attention svp ne spoilez pas en commentaire, pour moi aussi c'est dur lol mais envoyez moi un mail plutot ;) )

Pour finir je tenais absolument à partager un fait absolument réel qui m'a servis magnifiquement dans ma nouvelle (parce que le texte se nourrit aussi des recherches parfois). Je suis sûre qu'à la lecture, cela vous paraîtra inventé, donc je vous le dit : le giboshi du pont (c'est un ornement décoratif), avec ses marques de coups de katanas, existe vraiment (je n'en dirais pas plus sans spoiler, donc je ne mettras pas le lien de ma source, prière aussi de ne rien dévoiler en commentaire !). Il est encore visible de nos jours, et en pensée, moi aussi j'ai fait courir mes doigts dessus...

Le giboshi dont je fais mention dans Dilemme...
Le giboshi dont je fais mention dans Dilemme...

Le giboshi dont je fais mention dans Dilemme...

Honnêtement, outre la réflexion sur le temps que m'a apporté cette nouvelle, et le plaisir de faire vivre une époque et un moment donné, j'ai un frisson à penser que ce que j'ai raconté reste très crédible ! J'espère vous avoir transmis ces sentiments :)

Publié dans ecriture, publication

Commenter cet article