[Livre SFF] Les Renégats de Pern, Anne McCaffrey

Publié le par Lael Marguerite

La couverture de la première édition est franchement bizarre, rien à voir avec Pern ! Dans le coup je vous mets la présentation de l'ebook nouvelle édition

La couverture de la première édition est franchement bizarre, rien à voir avec Pern ! Dans le coup je vous mets la présentation de l'ebook nouvelle édition

A l'aube du 9ème passage, les Fils ne sont plus qu'une lointaine légende. Pourquoi se soumettre à l'autorité d'un Fort ou des dragons ? Thella refuse un mariage arrangée et s'enfuit dans la montagne. Elle rassemble les exclus qui, comme elle, se retrouvent Sans-Fort. Jayge est un marchand, dont la Caravane familiale est victime d'un des tout premiers assaut meurtrier des Fils. Il va croiser la route d'Aramina, qui peut entendre les dragons, mais en voulant l'aider il va se mettre en travers du chemin de Thella, et ça c'est mauvais pour lui.

Retour sur Pern ! Cela fait un sacré paquet d'années que j'ai lue toute la saga, qui fait partie de mes premiers livres de SFF ! j'avais retenté la lecture du Vol du dragon, avec difficulté, il y a sept ans déjà. Et puis il y a quelques mois je me suis rendue compte que je n'avais pas lu les renégats de Pern, qui est une aventure auxiliaire se déroulant à la même époque que Le dragon blanc. L'occasion donc de reprendre la saga et la finir, m'étais-je dis. Avec un certain enthousiasme j'ai relu Tout les weyr de Pern (dernier tome de l'arc de la Grand Guerre des Fils, et en fait, la conclusion de la saga). J'ai quand même eu du mal sur certains points sur lesquels je vais revenir, mais ça s'est lu, mais j'ai enchainé avec les Renégats, et là c'est la cata, j'ai faillis l'abandonner dix fois ! En fait j'ai abandonné à trois chapitres de la fin parce que ça trainait c'était plus possible, et je me suis motivée à finir pour écrire la chronique, c'est dire ^^ Alors pourquoi tant d'insatisfactions ?

Parce que dans les Renégats il ne se passe rien. Mais vraiment. Ce roman est plus qu'anecdotique. En fait il contient deux parties : outre l'intrigue nouvelle avec Jayge et les nouveaux personnages, la grande majorité du livre est une énième re-saucée des personnages bien connus de cette époque de Pern, principalement Piemur qui a fait le tour du continent (avec bien sûr Robinton, Jaxom, etc). C'est presque "oh une fleur et un nouvel artefact !... Oh encore une fleur ! Oh un artefact". Bon d'accord j'exagère, mais autant dire que le seul intérêt que j'y ai vu de combler un peu les trous de l'histoire de cette découverte du continent sud, c'est comment Toric gère les nouveaux arrivants, la rencontre de Piemur avec son amoureuse (un détail, mais je crois qu'elle débarque dans le livre suivant sans avoir été présenté), et surtout le final qui est la transition direct avec les premières pages de Tout les weyrs de Pern et la présence de SIAAV. C'est donc ultra-anecdotique, et à réserver qu'aux fans de la saga voulant tout connaitre dans les détails.

Et quand est-il du récit des Renégats eux-mêmes, autour des nouveaux personnages de Jayge et Thella ? N'espérez pas trop de ce côté là non plus ! Pourtant le début est pas mal, et contient même une scène extrêmement marquante, pour ne pas dire traumatisante, de ce que vis la caravane de Jayge. C'est terrible, on comprend à quel point les Fils sont une menace horrible quand on n'a pas de dragons ou de Fort pour se protéger. J'ai beaucoup aimé avoir le point de vue de l'homme lambda, celui qui ne voit les dragons que de loin et trouve les chevaliers-dragons arrogants ; celui en fait de deux mondes qui se côtoient mais ne vivent pas du tout la même chose. Cela donne une nouvelle perspective sur Pern. Et dans cet univers (beaucoup) trop rose sur la personnalité des gens, cela change de prendre comme thématique les parias, les rebelles, les criminels. Mais très vite le portrait de Thella vire à la mauvaise caricature, et il en est de même pour tout les hors-la-loi qu'elle amène à sa botte. C'est là où l'idée de base du roman, à savoir de suivre les gens du peuple qui en ont assez du système, les gens qui souffrent du retour des fils mais ne souhaitent pas sacrifier leur liberté à un Fort, n'est pas poursuivie. On croit presque que souffle un vent de révolution sur Pern, mais pas du tout en fait. Le récit ne prend pas son sujet à bras le corps et dérive en une mauvaise parodie de Thella la "méchante avec son gang" et de Jayge "le garçon gentil qui veut se venger". En plus le roman nous inflige une flopée de présentations sommaire de pleins de personnages "renégats" qui finalement n'auront pas un grand rôle. Sans oublier que cette intrigue se dilue très vite avec les retrouvailles de Piemur et des autres !

A croire que Mc Caffrey ne voulait de toute façon pas parler d'autre chose que de la découverte du continent, encore. On aura le droit sans grande surprise à un "épilogue" expéditif pour ce qui concerne Jayge et Thella, avant que la grande conclusion se fasse sur Piemur et Siaav.

Les Renégats de Pern est un roman raté. C'est un essai avec de nouveaux personnages abandonnés en cours de route pour refaire encore et toujours la même chose avec les personnages bien connus. Comme si McCaffrey avait lutté vainement contre son désir de reprendre Piemur and co, avant d'y céder de plus belle. 410 pages vides et qui radotent, à réserver uniquement aux fans hardcores de Pern (et même là...).

2/5

[Livre SFF] Les Renégats de Pern, Anne McCaffrey

Un petit mot rapide, pour finir, sur ce qui m'a déplu aussi bien dans les Renégats que Tout les weyrs. Cela tiens malheureusement au style propre de l'autrice : celui de nous raconter des bouts de vies franchement pas bien passionnants, de narrer des gens simples et ordinaires qui ne vivent guère des aventures vraiment palpitantes alors qu'il y aurait de quoi faire (ce qui, à la limite, va être le cas dans une scène sur tous un livre).

Je me suis rendu compte que l'univers de Pern a beaucoup nourrit mon imagination, et m'a notamment montré que l'on peut faire de la Fantasy imbriqué dans de la SF (la "science-fantasy"). Je trouve aussi que transpire à travers cet univers beaucoup de gentillesse, de lumière et de sincérité, ce qui est franchement apaisant là où beaucoup de romans sont noirs et torturés. Mais... mais clairement tout ce que j'ai pu imaginer, vivre, au delà de ma lecture, rend les romans eux-même profondément vides et insignifiants. Je ne peux m'empêcher de songer aux principaux évènements du cycle mais avec bien plus de panache, de tensions, de sentiment flamboyant et épique, qu'ils n'ont été écrits. Peut-être est-ce ce qu'on nomme "l'implication du lecteur", peut-être que ces romans sont volontairement vides car ils laissent beaucoup de place aux lecteurs pour qu'ils en fassent LEURS univers.

Je voulais lire Les ciels de Pern, dernier livre écrit par McCaffrey et ultime épilogue que je ne connais pas encore, mais pour l'instant je met ça entre parenthèse. Je suis un peu découragée parce qu'à la base je suis (j'étais ?) une grande fan d'Anne Mc Caffrey. En plus il n'est plus édité et pas très facile à trouver à bas prix. Pour l'instant j'ai envie de relire L'aube des dragons qui nous parle de l'arrivée sur Pern. To be continued !

Publié dans livres et films SFFF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 24/11/2019 21:07

J'aimais bien ce monde de Pern et ses dragons... Je les ai lus il y a bien longtemps ! Et du coup j'ai racheté toute la série il m'en manque deux). J'espère que je ne serais pas aussi déçus que toi quand je les relirai. ..

Lael Marguerite 30/11/2019 00:35

j'espère aussi. Merci de ta visite et de ton commentaire !

fanarie 24/11/2019 10:53

Pern est un univers que j'ai toujours beaucoup aimé, c'est vrai que j'avais moyennement aimé les 2 derniers volumes que j'avais lu à l'époque (Les Ciels de Pern et La Lignée du Dragon), mais les renégats ne m'avaient pas gêné.
Et puis j'avais lu quelques 6 mois après le décés d'Anne McAffrey, "Le Maître-Harpiste de Pern" est personnellement j'avais adoré, même si là c'est clairement de la tranche de vie.
Je dois pouvoir te prêter les Ciels de Pern si tu veux

Comment ! tu n'as pas lu l'Aube des dragons, je crois bien avoir commencé par celui là !

Lael Marguerite 24/11/2019 19:06

Si si j'ai bien lu l'aube des dragons, je vais le relire nuance ^^ c'est gentil de me proposer le prêt mais c'est pas la peine c'est trop compliqué avec les frais d'envoi, dommage que je ne sois pas sur Paris.