Internet : mort annoncée ?

Publié le par Lael

Dans la catégorie "le monde part en c****" voilà que j'ai découvert ACTA. Il s'agit d'un traité internationnal liberticide qui se passe sous la table, et qui risque fort de déformer le net tel que nous le connaissons pour le rendre totalement méconnaissable. Il renforce le copyright, dans l'objectif noble de lutter contre la contre-façon... mais donnant un flicage tel que c'en est finit de la liberté d'expression. C'est la fin de tout les systèmes d'échanges type youtube, et peut être même jusqu'aux blogs parce qu'il facilitera la censure.

Hadopi n'était qu'un prémisse, là pour installer le terrain (sans parler de 'Loppsi' donc on a guère entendu parler)

 

Internet est une invention merveilleuse, permettant à toute la planète de partager et de se connaitre. Il a permit aussi une explosion culturelle et artistique. Et voilà ce qu'on en fait... On tue son essence.

 

Le Web 3.0 sera t'il un cimetière de la liberté, réduit à un simple contenu formaté et censuré ?

 

Une video pour comprendre :


[faites tourner] ALERTE CITOYENNE: NON À ACTA STOP AU KRAKEN
envoyé par partipirate. - L'info internationale vidéo.

 

-Un article 

-La quadrature du net qui défend nos libertés et la neutralité d'internet (malheureusement en train de mourrir à petit feu par faute d'argent... )

-Je vous conseille aussi le blog de Korben, mais c'est plus radical. Vous voilà prévenus XD

Publié dans actu du monde réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tigger Lilly 29/11/2010 20:36


Le problème avec ce genre discours c'est qu'ils sont tellement extrêmes qu'on n'a pas envie d'y croire. On dirait un film type théorie du complot. Internet tel qu'il est conçu par ACTA, j'y crois
pas. Ce n'est pas si facile de surveiller les gens, ça coûte beaucoup d'argent. Suffit de regarder Hadopi, ça révolutionne rien du tout et les gens continuent de télécharger. Et pourtant ça coûte
déjà un pont au contribuable.

Après, il risque d'y avoir une levée de bouclier monstrueuse de la part d'un grand nombre de gens, et pas seulement toi ou moi mais des artistes, des boites qui investissent dans les artistes car
là ce qu'ils disent ça équivaudrait à interdire ne fut-ce que de parler d'un contenu copyrighté. J'essaie de m'imaginer l'intérêt de HBO de m'interdire de diffuser un lien vers le trailer du Trône
de Fer sur Twitter, et donc de leur faire de la pub gratos et j'en vois pas.

Bref, je trouve dommage qu'ils exagèrent comme ça car ça discrédite l'action qui est pourtant importante, car des dangers il y en a. Faut juste mesure garder, on n'est pas dans un bouquin de SF.


Lael 29/11/2010 21:49



Le souci à mes yeux c'est d'arriver à placer le curseur entre "innocence naïve" et "paranoïa aigue". A moins de faire partis de la table des négociations, je crois difficile de se faire un avis
raisonnable sur la question (et encore).


Perso je suis plus pessimiste que toi sur le coup. Hadopi c'est vraiment l'épouvantail pour laisser une marge confortable à pleins de trucs pas jolis-jolis en cachette. Le pouvoir d'Hadopi est
casi nul à part de faire peur, mais Loppsi et Acta, ça me semble autre chose.


Quand à la levée de bouclier, on l'attend toujours... ça fait deux ans qu'Acta est en négociation, et autant dire que seuls la marge la plus "rebelle" et "libertaire" du net semble réagir. Vois,
il m'a fallut deux ans pour le savoir... Et puis le mécontentement semble resté cantonné au net -et peut être oui, en coulisse de certains artistes et/ou compagnies. A moins qu'on en entende
parler à la télé, qui reste quand même le média le plus porteur je suppose, on ne peut guère parler de révolte, c'est tout juste un haussement d'épaule.


Forcément, on a vu que se manifester contre Hadopi ça menait à rien, ça a épuisé nos forces, et les gens préfèrent les mener dans d'autres batailles plus "concrètes" comme les retraites. Et puis
je pense qu'on est désabusé -en tout cas moi- et que le travail de sapes marche bien. Tant que le pouvoir restera dans les mains des finances et de l'interêt de quelques uns... je suis pas sûre
qu'on y puisse grand chose, à part dire non on en veut pas (c'est déjà ça remarque). Toute façon les français sont doués pour râler sans agir (moi la première) sinon le site de la Quadrature du
net se serais pas entrain de mourrir à petit feu. ça veut pas dire qu'on a pas de bonnes raisons de ne pas pouvoir s'engager là dedans (moi la première XD), mais voilà, le constat, me semble
t'il, est bien là.


On est pas dans de la SF d'anticipation ou de dystopie ok, mais c'est la porte ouverte à ça. Donnez la main et on vous prends le bras...