La culture est un droit

Publié le par Lael

Hier, le site de Megaupload a été fermé par le FBI.

Une tête de l'hydre a été coupée. Il en repoussera d'autres. Il en existe déjà des dizaines.

 

Partager est une liberté, se cultiver est un droit

 

La culture devrait être un droit et une liberté reconnue, tout simplement parce que la culture permet de former sa réflexion, son esprit critique, permet de mûrir. Bref, de ne pas être un mouton paumé dont la seule pitance est la bouillie commerciale qu'on lui sert sans lui demander son avis.

La culture c'est aussi un divertissement : le plaisir ludique n'est pas à négliger, non seulement pour nous aider à être heureux, mais aussi parce que nous apprenons par le jeu (et ainsi, nous assimilons des idées parfois difficiles d'accès, parce que le plaisir et la réflexion sont liés. Exemple : lire un bouquin théorique, en philo par exemple, cela rebute. Mais lire de la SF, qui traite du sujet de manière romancé, cela attire n'est ce pas ?).

Quant au partage, c'est non seulement le plaisir de ne pas vivre seul dans son coin, mais aussi ce qui fait avancer le monde. Si l'homme qui avait inventé le feu n'avait pas expliqué son invention à ses camarades, on vivrait encore avec des peaux de bêtes sur le dos.

 

Partager n'est pas voler.

 

Mais ça coûte de l'argent !

 

Les séries télé sont peut être le produit culturel le plus honteusement inaccessible aux petits économies : à moins d'accepter la bouillie infâme de la télévision - à base de rediffusions nanardesques, de diffusions chaotiques, et de clonages policiers - il faudrait débourser environ 30E par saison sur une offre légale extrêmement incomplète.

Pour un film en dvd comptez autour de 20E sans bonus. Un cd de musique 10/15E, un livre grand format 25E. (spectacle / concert : j'y vais jamais, mais après recherche rapide c'est de 30 à 80E -et plus)

 

Bon évidemment il y a les poches, des occasions, des systèmes dématérialisés "à la demande", bref, des astuces pour baisser les prix. Reste que c'est un budget conséquent, difficile à concilier avec la hausse des loyers, des transports, de la nourriture... et la baisse du pouvoir d'achat.

 

Et si encore l'argent revenait réellement aux artistes !

 

Dans la plupart des cas, les chaines de productions gonflent les prix de façon vraiment intolérable (j'enfonce une porte ouverte là). Sans oublier l'Etat, et oui on y revient, l'Etat qui croit que le Sport c'est de la Culture (hein ?), l'Etat qui a tout intérêt à ce que nous soyons des gentils moutons, l'Etat qui a augmenté la TVA, sur les livres par exemple, plutôt que d'aider l'accès à la Culture.

 

Que faire ?

 

Il n'existe aucune offre légale satisfaisante : hors de prix, inadaptée... Ah si on pouvait payer directement les artistes !

 

Des solutions ont été proposés par beaucoup, par exemple un "forfait culturel" au mois ("la licence globale"). Bernard Weber (décrié par beaucoup), avait quand mêmes quelques bonnes idées dans son encyclopédie du savoir relatif et absolu, par exemple, celle de proposer une scène ouverte, où pour un petit prix, les spectateurs auraient accès à un spectacle varié : les amateurs pourraient se produire dans un temps limité, par exemple avec huit mini-spectacle de quinze minute. Au final, c'est la diversité et la talent qui en ressortirait.

Moi je dis qu'idéalement la culture devrait être "gratuite", payée par l'état -donc les contribuables. Bon, ne rêvons pas  trop fort, ça risque de ne pas être pour demain. Mais imaginez, rien que payer 1E par oeuvre, la moitié allant directement dans la poche de l'artiste, l'autre moitié pour la production, et l'Etat s'occupe du reste ? Les chaînes de productions gommées, la 'publicité' assumée par les bénévoles (comme les blogs), peut être des achats groupés pour réduire le coût des fournitures, que sais-je ?

 

Je n'ai certainement pas la solution parfaite, mais je suis sûre qu'une meilleure possibilité que notre système mercantile actuel peut exister.

 

Et tant que ce genre de système n'est pas en place, on fait comme on peut pour se cultiver malgré tout. Quant on peut mettre un peu d'argent, on préfère user des filières courtes, par ex en achetant aux petites maisons d'éditions.

 

Les partageurs (et non pirates) ne font pas que "profiter" du gratuit, ils sont je pense, bien plus nombreux qu'on l'imagine, des citoyens amoureux de la Culture. Ils la diffusent librement parce que plus elle est partagée, plus elle est connue de tous, et offre de la joie et matière à réflexion à tous. 

Je crois que la période est faste pour la Culture : elle est appréciée et recherchée, les artistes indépendants ont droit à un bouche à oreille hors norme grâce aux réseaux, et malgré la crise les "petits gens" mettent leurs économie pour aller au cinéma ou au concert.

La Culture est en plein boum, et en pleine mutation aussi : cela crée des heurts, la Société conventionnelle ne comprends pas et rechigne à s'adapter, mais à terme, on l'obligera à y venir.

 

Nous sommes dans un monde merveilleux : grâce à Internet, nous sommes reliés instantanément au monde entier. L'année dernière a prouvée que cela pouvait faire basculer des dictatures.

C'est la force du nombre et de l'union.

 

Partout dans le monde, beaucoup de gens comprennent petit à petit que le capitalisme est mort et que l'on doit changer de système, qu'il est temps de créer un monde plus juste et solidaire.

Et ce, à tout les niveaux de notre vie : de notre alimentation, la façon de nous soigner, de nous loger, et celui aussi, de partager la Culture.

 

2012, c'est l'année d'un monde nouveau.

Allons aidons le monde à changer !

 

 

Epilogue : Mettre fin au jeu dangereux du gendarme et du voleur

 

Dans ce jeu du chat et de la souris, de la loi contre la liberté, il y a décidément quelques vérités bien difficile à entendre par l'Etat : plus ils se montrent intrusifs dans nos libertés (avec des prétextes de plus en plus fallacieux, comme Hadopi et la "sécurisation" de notre ligne impossible à prouver), plus ils nous poussent vers l'illégalité et l'anonymat.

A terme, l'internaute-citoyen lambda va avoir accès à des réseaux souterrains utilisé auparavant uniquement par les "vrais" criminels (par exemple les fameux pédophiles que les autorités sont incapables de trouver -mais les Anonymous si).

Cela fait des mois, des années même, que bon nombres de personnes, et même les services secrets, ont sonnés l'alarme : il va devenir impossible de démêler ces cyber-citoyens qui, pour prendre une image, fument un joint, des trafiquants d'humains, marchands d'armes etc. Le flux de donnée va être illisible, et donner le champs libre aux "vrais" criminels. Au lieu de renforcer la sécurité, cela empire la situation !

 

Dans cette spirale infernale, c'est nos libertés les plus fondamentales, comme la liberté d'expression ou d'avoir une vie privée, qui sont sacrifiés, pour un résultat... inverse !

 

Le pire, c'est peut être que la plupart des gouvernements sont si bornés qu'ils ne voient pas leurs erreurs, persistent et signe. Nous pauvres Français en sommes un malheureux exemple.

Un certain Nicolas s'est empressé de se réjouir de la fin de Megaupload (qu'il faut bien avouer, était une société se faisant des... noix de cocos en or) et de s'engouffrer dans le refrain sécuritaire : Hadopi 3 est déjà en marche, et court même.

 

Alors moi je vous le dit, n'oubliez pas d'user de votre petit papier de vote pour dire au chef des gendarme qu'il va trop loin !!

 

Publié dans actu du monde réel

Commenter cet article

Grishka 06/02/2012 15:25

Non Steam ne fonctionne pas par abonnement : tu as un compte, tu achètes tes jeux a l'unité (ou par 4 pour certains jeux multi) et tu les possèdes ad vitam. Ils sont lié a ton compte, et via steam
tu peux les installer où tu veux, récupérer tes sauvegardes, gérer les amis et tout. Si tu as un jeux en double tu l'offre, etc... c'est très très bien fait, et pas trop cher. D'autant plus que
Steam organise plusieurs fois par an des soldes absolument immanquables et imbattables, sans compter certaines remises journalières. Le must du jeu dématérialisé sur PC.

Concernant l'aspect politique de ton post, je suis d'accord : même en enfer il y a des verres d'eau moins chaud que d'autre. Mais, quitte à élargir un peu le débat, notre système politique est
tellement biaisé, et la culture politique française tellement perdue que l'intérêt retombe rapidement. On nous vend du rêve, on vote pour du rêve et on se plaint de n'avoir que là basse réalité...
Entre les promesse, le système de campagne qui passe plus de temps à taper sur l'autre camps qu'a faire de vraie propositions, on est en plein service communication, mais ce n'est plus de la
politique.

Hadopi étant devenu un enjeux médiatique important, chaque camps fait une annonce dessus afin de récupérer les électeurs. Mais au bout du compte, ce sont toujours principalement les gros groupes de
pressions (lobby, groupe médiatiques, etc) qui font passer ce genre de lois.

Et je suis personnellement bien désabusé par tout ça. Pour résumer : on va changer de capitaine, mais on va garder le même vieux navire qui mériterait d'être remplacer.

Lael 06/02/2012 20:55



ce pourquoi avant d'attendre que ça bouge en haut il faut être actif en bas, en privilégiant le bio et des gestes durables par exemple. M'enfin c'est sûr qu'on ne change pas de navire en un jour.


J'essayerai peut être Steam un jour, après avec ma vieille bécane c'est pas simple, la plupart des jeux ne marchent pas. En général les jeux pour 98/xp passent, après c'est pas la peine trop
récent XD Genre pas pu tester Oblivion. Et bon j'ai pas prévu de changer la carte mère (ou la carte graphique, je sais plus ce qui cloche exactement).



Grishka 22/01/2012 14:42

Bien vu !

Effectivement la culture est chère, mais n'a paradoxalement jamais été aussi accessible (tout moyen confondus). Chacun peut aimer et vivre cette variété dans plusieurs domaines (comics, musique,
jeux, série, livre, etc...) alors qu'il y a encore 10 ans la mode était plutôt à vivre une seule passion pour un seul ou deux de ces domaines. Le pouvoir aux geeks !

Si on retire les taxes, les majors... tout cela coute bien moins cher qu'on veut nous le faire croire.
Aaaah ces fameuses grosses boites qui n'ont pas vu venir internet, qui n'ont pas su s'adapter... C’est leur détermination à s’accrocher, comme des moules à un rocher, à un modèle dépassé qui est
dangereux. L’organisation, les lobby, la pression commerciale sur le gouvernement (qui cède), tout ceci mène à des choses commes HADDOPI, ACTA et SOPA.

La mauvaise fois est évidente sur un élément majeur de leur discours : un élément copié est une vente de perdue, donc une perte d’argent.
C’est on ne peut plus faux. Jamais je pourrais acheter légalement l’intégralité des séries que je regarde, de la musique que j’achète. Si je m’en tenais uniquement à mon portefeuille, ma culture
personnelle en prendrait un sacré coup.

D’autre part, ils passent complètement sous silence un certain nombre d’études démontrant que le piratage est aussi une source de revenue, puisqu’elle diffuse et fait connaître le ou les artistes,
et donc permet à d’autres personne de le découvrir et d’acheter son ou ses oeuvres par la suite. C’est de la pub gratuite.

Comme tu le dis, l’artiste ne touche pas une grosse portion des ventes de ces oeuvres.
Une des premières choses à faire serait de mettre le pouvoir dans les mains des artistes et non des majors / producteur. Ces derniers serait payé pour leur travail sur une base fixe, tandis que
c’est l’artiste qui gagnerait le fruit de son labeur sur le court et le long terme.

Mieux, aujourd’hui internet et un certain nombres d’acteurs numériques permettent aux artistes de s’auto produire pour pas cher, et de s’auto diffusé.

Amazon et iTunes sont deux exemples : un auteur peut s’auto publié sur le premier, un artiste s’auto distribué sur le second. Et dans les deux cas, ils touchent 70% des revenus.
(Amazon réduit les couts sur deux choses : le format numérique qui une fois créé demande peu d’entretient, et sur le format papier : aucun stock n’est gerer, le livre et imprimé à la commande et
expédié dans les 24h)
(Certes celà fait au détriment d’autres acteurs de la distribution / production... mais chaque virage technologique fait des malheureux)

Encore mieux, un simple site internet et un compte paypal permet à n’importe qui de vendre soit-même son travail. Voir de le proposer gratuitement contre don immédiat fixé par l’acheteur (ou
ultérieur si l’oeuvre plait).

L’autre problème, c’est l’image. Dans leur longue lutte (agonie si vous préférez), les acteurs morribonds du secteur ont choisi de peser de tout leur poids pour améliorer la surveillance et le
système répressif, et donc de traiter leurs propres clients comme des criminel.

Là où d’autres on décidé d’appliquer une autre méthode : ne poursuivont pas les pirates, et accueillons les. Le meilleurs moyen de faire payer les gens pour du contenu, c’est de leur proposer un
système plus efficace, plus pratique, plus complet que le piratage, et moins cher que la moyenne (méthode Apple et Amazon magnifiquement appliquée avec iTunes et le Kindle).
Autre exemple : la plateforme de jeux dématérialisé STEAM : tellement simple, utile, pratique, bien pensé, et avec le moins de restriction possible tout en payant moins cher : et ça marche.

Les gens ne sont pas forcément intéréssé par le fait de ne pas payer pour pirater. Ce que la plupart veulent c’est le meilleur service au prix juste, tout en sachant qu’on engraisse pas des
intermédiaire de plus en plus inutiles.

De toute façon des lois comme HADOPI sont dépassés avant même leur sortie, et non applicable quoi qu'il arrive : la vitesse de réaction des gens sur internet est quasi impossible à contrer. Ce qui
explique que les gouvernement cherchent à mettre la main sur le net par tous les moyens.
Vive Anonymous, vive internet, et télécharger les amis :)

Par contre, le bulletin de vote ne changera pas grand chose à tout ça je pense. Les politiques actuels n'ont aucune notion complète de comment marche internet et des enjeux en cours (si ce n'est
les enjeux financier). Chacun fait mine de s'intéresser au problème pour mieux se mettre dans la poche les électeurs, mais au final j'ai bien peur que ça ne change pas grand chose :-(

Lael 23/01/2012 01:05



ouai le pouvoir aux geeks ! (j'adore XD)


Je connaissais pas Steam, tu fais l'aquisition du jeu et il est stocké sur un serveur c'est ça ? J'avais étudié un truc de jeu une fois qui propose un abonnement global au mois, mais le souci
c'est qu'une fois que tu quitte l'abonnement, tu ne possède plus les jeux (ni les sauvegardes je pense).


Je suis bien d'accord avec toi à 100 000% sauf sur le vote politique XD en fait, je pense qu'avant tout le changement se fait par le peuple, et qu'il ne faut rien attendre des politiques. Mais
par contre, si on a un gouvernement qui représente un tant soit peu nos idéaux, plutôt que nous mettre des bâtons dans les roues (qu'on met des années à retirer), ben ça aide !


A ce propos je voulais faire un post pour inciter à voter vert et expliquer les dangers (à mon goût) du vote "utile" PS. j'ai hésité longuement avec le front de gauche, mais Melanchon est space
quand même. Ainsi là j'ai vu au petit journal qu'il a vraiment organisé un boycot de canal+ avec une mauvaise foi de dingue (en les invitant mais en leur mettant des bâtons dans les roues, avant
de les empêcher d'entrer sans leur donner de raisons... jusqu'à ce que, enfin ont les fait entrer, mais le meeting est finit ! n'importe nawak quoi), alors qu'il se dit pour la liberté de la
presse ?!


Enfin bref... je voulais dire autre chose et j'ai oublié XD



JainaXF 21/01/2012 18:57

Totalement d'accord avec toi ! Je n'ai pas trop pitié du patron de Megaupload qui a gagné de l'argent grâce au piratage, mais il a quand même réussi à mettre en place un système de récompense pour
les internautrs les plus actifs qui pourrait facilement être réutiliser pour une licence globale (soi-disant "impossible" d'après les ayant-droits) !
Et c'est une politique totalement contre-productive, comme tu l'explique si bien ! Sérieusement, les sociétés de production n'ont pas d'experts, ou même d'internautes labda pour leur expliquer le
concept de VPN, darknet, cryptage...?!?!

Lael 23/01/2012 00:37



Ils ont des experts, oh oui. Je sais aussi qu'ils ont quand même consultés les actifs défenseurs de la neutralité d'internet, la Quadrature et concert, histoire de.


C'est juste qu'ils n'évoluent pas dans les mêmes mondes, et n'ont pas les mêmes objectifs (sauver et renforcer leurs intérêts, donc ici le lobbing financier, sans parler de l'intérêt à ce qu'on
reste sagement des moutons incultes... ce qui bouche leurs oreilles sur bien des points).


C'est comme l'autre jour, je sais plus ce que c'était... bref un truc que j'ai vu ou tu te dis qu'ils ont patiemment cogité, fait des réunions, réunis tout un tas d'experts pour créer LE produit
ultime... mais ils n'ont pas vu LE défaut pratique qui rend le truc inutile, et que toi tu repère tout de suite! Tout simplement parce qu'ils leur importe plus de réussir le "message marketing"
du produit que son efficacité. C'est la différence entre la théorie et la pratique.



Tortoise 21/01/2012 11:06

Holàlà mais comment je t'aime!
Tu as parfaitement cerné et développé tout ce que je pense, et démêlé tout cet embrouillamini en revenant à l'essentiel que même les plus convaincus (moi incluse) peuvent en venir à oublier dans
ces violents remous de guerre d'internet...

Lael 23/01/2012 00:41



ouaw ça c'est du com, jte dis pas le sourire en banane que j'ai à chaque fois que je le relis XD (oui parce que souvent j'ai pas le temps de répondre tout de suite). ça mérite pleins de bisous !


Eh ben je suis ravie d'avoir pu t'aider, c'est sûr que les médias and co font tout pour nous embrouiller. Je pense avoir un esprit de synthèse, en tout cas j'aime bien faire le point et
comprendre le pourquoi du comment ^^ Même moi je me suis démélé le cerveau en l'écrivant lol