A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)

Publié le par Marguerite

Les manhwas sont des bandes-dessinées coréennes qui subissent depuis leurs origines une forte influence japonaise. On continue l'exploration après la première partie (présentation, la quête de l'esprit céleste et Hang-A) et la deuxième (salitai et little queen).

A noter que très récemment les manhwas reviennent timidement en France, notamment via les webtoons (webcomics coréen, donc en support virtuel mais qui parfois sont imprimés en papier). On trouve par exemple Relife chez Ki-oon, on attends aussi Tower of God chez Ototo (qui a aussi le droit à son anime chez Crunchyroll !) etc. Il faut bien chercher, les éditeurs ne piochent plus uniquement au Japon, mais ce n'est pas souvent indiqué noir sur blanc "manhwa". Ironiquement, les manhwas profitent du succès de leurs cousins japonais ! (je vous ai mis des liens à voir à la fin de mon article)

Bref, on retourne en Corée, sur des manhwas un peu vieux mais valant le détour, avec :

L'épouse du Dieu de l'Eau, de Yun Mi Kyung

Publication : arrêté à 16 tomes sur 20.

Fantastique, romance. 2010.

A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)
A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)

Soah a été envoyé en sacrifice au Dieu de l'Eau, Habek, afin de sauver son village de la sècheresse qui l'accable. La réputation d'Habek est terrible, pourtant Soah est bien surprise lorsqu'elle le rencontre ! Mais qui est Mooi, le grand et séduisant ténébreux qu'elle voit seulement la nuit ?

Vous l'aurez compris avec les couvertures : ce manhwa est sublime, et rien que pour ses dessins, il vaut le coup. Ses dessins sont poétiques, tout en finesses et luxe de détails, et plus les tomes avancent plus on se gave de fleurs, de détails architecturaux... Pour autant le manhwa ne perd jamais en lisibilité avec des cases nettement délimités par des cadres noirs. Les visages sont assez réalistes, avec des cils foisonnants (ils ont du mascara waterproof j'imagine... pardon lol)

j'ai eu du mal à trouver des pages qui ne vous spoileraient pas, car il y a une révélation à la moitié du tome 1 que je me suis arrangée pour vous garder ;)
j'ai eu du mal à trouver des pages qui ne vous spoileraient pas, car il y a une révélation à la moitié du tome 1 que je me suis arrangée pour vous garder ;)
j'ai eu du mal à trouver des pages qui ne vous spoileraient pas, car il y a une révélation à la moitié du tome 1 que je me suis arrangée pour vous garder ;)

j'ai eu du mal à trouver des pages qui ne vous spoileraient pas, car il y a une révélation à la moitié du tome 1 que je me suis arrangée pour vous garder ;)

On a le droit aussi à quelques illustrations, dont une quadruple page couleur d'ouverture, c'est magnifique. Le 4ème tome vient renforcer l'aspect poétique avec la légende d'Altair et Vega dans leur version Coréenne (je la connais pour l'avoir entendu dans des animés japonais c'est marrant) et des extraits de poésies.

Je vous met un lien pinterest pour voir pleins d'illustrations de cette saga. J'en profite pour dire que je n'aime pas du tout cette plateforme, je ne veux pas m'inscrire et sans ça je ne peut pas regarder en grand et télécharger des images grrr. Mais bon ça donne une idée du graphisme de la série.

A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)
A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)

Le seul minuscule bémol que je mettrais en terme de graphisme c'est que parfois les corps sont vraiment grands et complètement prisonniers de leurs kilomètres de vêtements, comme sur cette image qui m'amuse :

A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)

Mais je chipote XD Au delà du régal visuel, c'est une belle histoire qui nous est conté. Il y a une certaine tendresse et un peu d'humour, et on sent comme Soah la fascination pour ces personnages de nature divines qu'elle cotoie. On est bien dans l'esprit du conte, avec du fantastique merveilleux et qui laisse rêveur. Il y a certes un brin d'aspect dramatique, avec Soah qui a été sacrifiée par son village, et Habek qui est toujours mélancolique de son premier amour, mais le ton ne tombe jamais dans le sombre (du moins sur les 4 premiers tomes que j'ai lu).

Je pourrais reprocher à l'autrice d'avoir peu développé son monde du royaume de l'eau, cela dit on sent une intrigue politique complexe se nouer vers le T3/4 autour d'autres personnages tout en gardant l'histoire d'amour au cœur du récit, et j'imagine que l'univers est bien plus développé ensuite. Et puis c'est peut-être un choix : il y a quelque chose de très intimiste dans ces premiers tomes qui nous font entrer dans le cœur des deux principaux protagonistes. J'ai aimé la dualité d'Habek, cela dit il a un caractère assez épouvantable de toute façon. Soah parait bien douce en comparaison. J'ai aimé quand elle s'affirme un peu face à sa famille dans le T3, en leur reprochant la façon dont ils la traite (ça fait plaisir de la voir s'écrier contre le mariage forcé).

Pour finir, sachez qu'il est possible d'avoir les quatrièmes de couverture de tous les tomes sur booknode, donc lorsque vous devrez vous arrêter dans votre lecture vous pouvez avoir un aperçu de la suite (attention au spoil bien sur !). Dans mon cas cela m'a suffit je n'ai pas cherché les autres tomes, en plus il parait que ça part un peu en tout sens et que nos amoureux sont pénibles dans leur jeu d'hésitations et autre raisons pour les séparer (ça je l'ai ressenti déjà !).

En conclusion j'ai vraiment aimé les quatre premiers tomes de cette série, le seul truc que je regrette un peu c'est que j'ai à peine gouté à la mythologie coréenne dans le coup (le dieu Habek fait réellement partie de leur mythologie). Pour ces sublimes dessins et la poésie de cette histoire, je vous invite à lire quand même ce début !

4/5

Croquis pop, de Seo Kwang-hyun (scénario) et Ko Jin-Ho (dessin)

Publication : arrêté à 2 tomes sur 6.

Fantastique, tranche de vie. 2005.

Vous trouvez pas que c'est Mokona sur la couverture ??

Vous trouvez pas que c'est Mokona sur la couverture ??

Fraîchement bachelier, Da-Il devient assistant manhwaga, mais il ne connait rien au dessin.  Il découvre que ses rêves deviennent réalités, au sens propre du terme, car il possède le don du "croqueur" donnant vie à ses dessins. Il va falloir qu'il apprenne vite à maîtriser ce don afin de gérer son alter égo sorti de ses dessins !

Bon j'ai un peu du mal à faire un résumé correct car je l'ai lu il y a des mois et ce manhwa a un défaut de scénario. On finit par se perdre entre rêve et réalité, et les explications qu'il fournit sont trop faibles pour qu'on capte pleinement la situation. J'imagine que ça aurait été plus clair avec les autres volumes ! Quoi qu'il en soit le début commence comme un tranche de vie sur le métier d'assistant, et dérive de plus en plus dans le fantastique. Ce manhwa parle de fantômes qui ont des regrets, des sentiments entremêlés du héros qui vient les libérer, et cela m'a un peu fait pensé à Rinne sur cet aspect. Il est réussi sur l'aspect sentiment, et notamment dresse plusieurs portraits d'amateurs d'arts touchants sur leurs regrets et leurs envie de liberté. Dommage que l'aspect combat soit mal intégré et fait un peu tâche, comme si l’œuvre voulait aller dans deux sens opposés.

A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)
A la découverte des "mangas" chinois et corréens : un manhua et quelques manhwas (3ème partie)

Globalement j'ai bien aimé, malheureusement c'est un manhwa trop fouillis et arrêté trop vite pour qu'on puisse vraiment l'apprécier. C'est dommage vu que j'aimais bien l'idée de donner vie à ses dessins. Côté dessin justement il se démarque peu d'un shonen classique japonais (si ce n'est les cases très droites).

3/5

J'ai encore des manhwa dans ma PAL, article à suivre !

Pour aller plus loin :

- Pour suivre l'actu des manhwa je vous invite à suivre le blog manhwafrance

- ManEd, nouvelle maison d'édition spécialisé manhua (bd chinoise) vient d'ouvrir en France cette année (encore des publications grâce à ulule, un atout qui change bien les choses à notre époque !)

- le webtoon, nouveau format de BD internationale ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

zaphrina makichan 23/01/2021 19:23

Merci pour cet article. Je ne connaissais pas du tout. Et merci pour les découvertes.

Marguerite 29/01/2021 13:56

Merci beaucoup pour ton commentaire ça fait plaisir ! Désolé du retard pour répondre j'avais pas vu ton message ^^