La Résistance expliquée à mes petits enfants, Lucie aubrac

Publié le par Lael

resistance.jpg

Avec des mots simples, Lucie Aubrac répond clairement aux questions posées. Elle nous redonne les faits historiques essentiels qui expliquent beaucoup de choses (l’attaque de la Russie par Hitler pousse les communistes à la Resistance, les STO qui poussent les jeunes à rejoindre les maquis etc). Elle nous livre aussi son expérience, ce que c’est concrètement, d’avoir été Résistant pendant la deuxième guerre mondiale. J’ai mieux compris, par exemple, l’importance de la radio de Londres, de De Gaulle, ou encore le pillage des ressources de la France au profite de l’Allemagne. 

resistnce2.jpg

Le seul regret à mes yeux, c’est qu’elle n’entre pas dans certains détails (mais je pense que ce livre se veut volontairement court, clair et précis) et il y a quelques rares termes politique ou historique qu’il faut connaître (communiste, marxiste, le Front Populaire etc. Elle les cite sans donner de définitions). Résultat j’ai bien suivis son discours grâce à mes quelques connaissances apprises à l’école, mais si on le lit en partant vraiment de zéro on doit se sentir largué (enfin rassurez vous le minimum nécessaire reste très minime, même en ayant dormis la moitié du temps au collège vous devriez vous en sortir !).

 

Ce livre est un parfait complément à "ils partiront dans l'ivresse", autobiographie de Lucie Aubrac, que je suis entrain de lire (un régal encore).

 

Bref je ne peux que vous conseiller ce petit livre, vous l’aurez compris. C’est un indispensable à mettre dans toutes les mains, que vous soyez collégiens, jeune adulte, simple curieux... Pour comprendre, et ne pas oublier.


En plus pour seulement six euros ! Autant dire que ça devrait être envoyé par l'Etat à chaque citoyen !

5/5 +

 

Pour finir voici quelques citations, très fortes, à méditer… et qu’il est bon de rappeler quelque soit l’époque :

 

« Ils (les Allemands) nous avaient volé la Liberté et l’Egalité, ils n’avaient pas pu interdire la Fraternité »

 

Derniers mots d’un fusillé : « je meurs pour que vous viviez libres »

 

« Puis on a su le pire : les camps d’extermination, la mort obligatoire parce que certains n’avaient tout simplement pas le droit d’être nés »

 

« Le racisme est la pire plaie de l’humanité. Il triomphe quand on laisse le fascisme prendre le pouvoir »

 

Sur la carte électorale : « en l’utilisant, vous penserez à tous ceux et à toutes celles qui l’ont gagné pour vous et qui n’ont pas eut le temps de devenir des grands-parents à cheveux blancs, comme moi »

Publié dans livres autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

El JC 18/10/2010 19:32


Obligatoire effectivement. Mon libraire en entendra prochainement parlé. Merci à toi pour cette présentation.


Lael 18/10/2010 21:32



De rien ;) je te conseille aussi "ils partiront dans l'ivresse", moins indispensable mais tout aussi passionnant. Ma critique paraîtra mercredi XD