Secrets de pourpre, Convain-Sargon

Publié le par Lael

01Ktlu69L6L.jpgIl s'agit d'un petit livre auto-édité

par Geneviève Convain-Sargon

Fantastique / Conte

 

L'histoire ? un jeune garçon découvre un secret de famille qui l'entraîne loin sur les rives du Nil, à la découverte d'une barque mystérieuse et de ses occupants fantômatiques...

 

Ce livre est venus dans mes mains par hasard. J'avais parlé de mes projets d'écritures à une connaissance. Elle m'a alors parlée d'une de ses amies, Mme Convain-Sargon, et m'a prêtée son livre. Moi qui ai toujours eu un faible pour l'Egypte ancienne, j'me suis dit pourquoi pas, mais sans être super motivée j'avoue (les contes modernes ne sont visiblement pas mon dada, cf "ramsès aux pays des points virgules"). Au final mon avis est mi-figue mi-raisin.

 

Je suis d'abord quelque peu gênée par l'écriture qui reste assez naïve à mes yeux (précisons que je suis exigeante de nature). Je dois avouer que tout comme le Ramsès pré-cité, j'ai la sensation d'une écriture qui manque de maturité, qui n'a pas eu la possibilité d'évoluer, pages après pages, heures après heures, mois après mois. Un peu comme si je publiais mes premiers récits -ou presque, disons plutôt une deuxième "fournée".

 

Alors oui c'est un conte, et plutôt pour enfants, mais quand même. L'histoire est de même : la structure est assez anarchique, certains pseudo mystères ne révèlent être... rien du tout ou ne sont pas résolu... et j'étais un peu perdue dans ces incessants aller et retour entre Romain qui découvre les secrets, et ce que ses parents ont vécus. Enfin l'intrigue n'est finalement pas super intéressante (et je ne suis pas du tout rentré dans le trip des rayons de lumière-laso, ça m'a juste fait rire XD). Mais au moins, ça se lit bien !

 

Pour enfant ? Plutôt oui. Je me disais d'ailleurs que tout comme sa mère qui lui raconte ce qui s'est passé, ce récit ferait une bonne histoire à lire le soir à son enfant (les chapitres courts s'y prêtent à merveille).

 

Parce que finalement, ce que j'ai le plus aimé c'est peut être cette notion de, comment dire... de faire toucher du bout des doigts la connaissance et la sagesse des Anciens Égyptiens. Ce livre peut être une bonne lecture pour les jeunes marmots qui découvrent l'Egypte, comme le protagoniste principal. Et en même temps, cela permet d'aborder avec eux le sujet délicat de la mort et de l'après-vie.

 

L'auteur cite le Livre des Morts comme si c'était des formules magiques (ce qui est le cas en fait, suis je bête XD). Ce que je veux dire c'est qu'elle ne les explique pas, et laisse le mystère entier. Pour moi (comprenez mon âge et mes connaissances relativement développées sur l'Egypte Ancienne), ce goût du mystère inonde bien trop le livre, finissant par en devenir écoeurant (sans parler des raccourcis-clichés qui font frémir : encore une fois Isis est une déesse lunaire, l'auteur n'a pas pu s'empêcher d'évoquer la période Amarnienne alors qu'ils n'y avaient pas vraiment de raison... m'enfin je cherche la petite bête, le texte reste très fidèle aux connaissances actuelles).

La morale est rébarbative aussi (pour un adulte) : profiter de l'instant présent... elle est bien vraie mais pas franchement nouvelle.

 

Donc si je devais en conclure quelque chose, je dirais que c'est un livre qui peut intéresser de jeunes enfants, afin de leur faire découvrir l'Egypte Ancienne et les mystères de l'après-vie. Peut être, après tout, cela donnera la vocation à certains XD

Mais pour les adultes c'est du déjà-vu pas franchement passionnant (à moins d'être bien moins exigeants que moi XD)

 

Note : le nom final serait en egyptien Merit-Isis, "aimée d'Isis" (ça manque au texte je trouve de donner simplement la traduction).

 

Epilogue...

 

C'est un peu compliquée de parler aussi ouvertement de ce genre de livre : qui suis je pour le juger ? De plus l'auteur est décédée avant que je ne la rencontre, et ça me fait bizarre "-_- Mais je crois qu'avant tout elle s'est fait plaisir, et a voulu partager sa fascination pour les Egyptiens. Et je ne peux qu'avoir un profond respect pour cela.

 

Puisse t'elle, comme l'archéologue du livre, être partie sereinement dans le royaume d'Osiris. Puisse t'elle être heureuse, aux champs des Roseaux.

Cela est vrai un millions de fois...

Publié dans livres autres

Commenter cet article