Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane

Publié le par Lael Marguerite

C'est une période de vache maigre pour moi en terme de japanimation. Ce que je regarde/lis ne me motive pas et j'abandonne très vite. Je suis devenue plus exigeante sans doute. J'essaye dans le coup de finir mes sagas en cours, actuellement c'est Kenshin le vagabond, et de descendre ma PAL mangas pour ne plus en avoir du tout (ce qui marche bien au moins en terme d'efficacité, -10 mangas cet été).

Animes

Je commence par là car ça va aller vite. J'ai testé Fate/stay night : unlimited blade works, depuis le temps que j'entends parler de la saga Fate. Mon avis est mitigé : j'ai beaucoup aimé le premier épisode, et la qualité est au rendez-vous je pense, mais l'ambiance est assez sombre, trop pour moi. Qu'ils se battent à mort pour réaliser leur rêve de grandeur, bof. J'ai du voir 5 épisodes. En plus il faudrait apparemment voir une autre série Fate avant et ça m'a calmé. 

J'ai vu le premier épisode de a certain magical index, mais j'ai arrêté direct. Tellement les clichés habituels que je sature.

Sinon j'attends désespérement les dvd de Steins;gate 0, j'avais bien aimé les premiers épisodes que j'avais vu sur wakanim (j'ai un abonnement mais j'arrive pas à l'utiliser c'est trop pas pratique de regarder sur mon ordi).

Mangas

On commence la review rapido avec Im. J'avais profité d'une offre avec les deux premiers tomes, heureusement car la fin du premier tome n’appelle aucune suite et c'est après que ça se met en place !

les couvertures sont belles, j'espérais que ça me donne des envies de cosplays mais non !
les couvertures sont belles, j'espérais que ça me donne des envies de cosplays mais non !

les couvertures sont belles, j'espérais que ça me donne des envies de cosplays mais non !

Shonen récent (2017 pour la VF) terminé en 11 tomes, Im se passe au Japon de nos jours avec une ambiance fantastique. Hinome est victime d'une étrange malédiction qui l'isole. Elle fait la rencontre d'Imhotep, le grand prêtre égyptien fraichement résurrectionné, et de son acolyte, une mascotte poilue qui veut devenir le futur Anubis.

Certes la solitude d'Hinome était touchante au début, mais ça n'a pas duré. Ensuite je n'ai pas accroché ni au fond ni à la forme. Le dessin est pro, sauf que je n'ai pas adhéré aux angles de vues, ou à la façon de mettre en scène l'action qui manque d'envergure et parfois de clarté. Im m'a paru trop fort, et les combats manquaient de suspens. Quand au reste, c'est la tartine habituelle, avec le rapport pseudo humoristique avec la fille, la mascotte qui veut faire ses preuves, et bien sûr le passé-sombre-et-mystérieux du héros. Passé qui est d'ailleurs suffisamment révélé dans le tome 2 pour tuer tout suspens !

Bref c'est bancal dans le fond comme dans la forme, ce n'est pas particulièrement mauvais mais ce n'est tout simplement pas intéressant. 1,5/5

Autre avis chez Ombrebones (positif pour le coup)

On enchaîne avec Tamahagane.

Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane
Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane
Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane

On suit l'aventure de deux lycéens qui se retrouvent à voyager dans le Japon ancien. En 1864 pour être exact, soit encore à l'époque du Bakumatsu, ma période préférée (et j'ai même pas fait exprès !).

Bon l'aspect historique n'est clairement pas le sujet de ce manga, cela sert juste de prétexte pour mettre en scène le Mimawarigumi en leur donnant le rôle de méchants, même si j'ai trouvé touchant le chapitre montrant le samouraï Shûtaro lors du Kinmon no hen (attaque de Kyoto par les révolutionnaires). Le scénario de ce manga est surtout axé combats, des duels très violents (le manga ne se prive pas de membres coupés, un peu à la mode de Kyo) que le contexte n'arrive jamais vraiment à entourer convenablement. Car s'il n'y a que trois tomes, c'est tout simplement parce que le scénario est trop faible et ne tiens pas la route. Nos deux lycéens se retrouvent dans une sorte de match à mort version Highlander, vous savez il ne doit en rester qu'un tout ça. Que notre naïf héros tue violemment ses ennemis choque un peu sa copine le temps d'une page, mais voilà, pour lui visiblement ça ne lui fait ni chaud ni froid ! A part ça les dessins sont pas trop mal bien qu'un peu datés (ça date de 2002). Et on a le droit à des filles dénudées dans une pure volonté de fan-service.

Bref, Tamahagane est un peu un pseudo essai à la Kyo, on a là des combats aux sabres violents avec des personnages pas bien ébauchés. Il aurait fallut un vrai scénario pour créer du suspens. C'est presque dommage, il y avait du potentiel. Vous pouvez lire un extrait ici (et il est trouvable en occasion seulement). 2/5

Et je conclus avec Satan 666.

Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane
Point otaku : Im, Satan 666, Tamahagane
Point otaku : Im, Satan 666, TamahaganePoint otaku : Im, Satan 666, TamahaganePoint otaku : Im, Satan 666, Tamahagane

Nekketsu sorti en 2001, certains ont reprochés à l'auteur d'avoir un dessin proche du mangaka de Naruto : ce qui est plutôt comique vu qu'il s'agit de son jumeau ! Nous suivons les aventures de Jio et Ruby qui recherchent des O-part légendaires, des artefacts magiques.

Bon le dessin manque de maturité, mais j'avais plutôt aimé le premier tome, que je trouvais fun et pas prise de tête. Certes la saga ne réinvente pas l'eau chaude, on est dans du classique pseudo fantasy (ça me rappelle Rave en moins bon), mais le héros a attiré ma sympathie. Le truc étonnant, c'est cette idée que Jio possède une double personnalité un peu à la mode de Kyo, car pour le coup l'ambiance de la saga n'est pas du tout sombre au contraire. Et puis le deuxième tome m'a donné le sentiment que le mangaka ne savait pas quoi raconter. ça partait un peu en tout sens, on se retrouve avec la longue histoire du maître de Jio, et puis le duo est limité à des chamailleries pseudo amusantes. Le tome 3 enclenche une histoire longue, mieux construite, avec des révélations et de nouveaux alliés et ennemis. M'enfin ça ne vole toujours pas très haut. J'me suis arrêtée au tome 5 car j'avais en occasion jusque là dans ma PAL.

Pas mauvais mais pas bon non plus, ce début de saga aurait pu me donner envie de continuer si je découvrais le genre, mais en tant qu'aguerrie et blasée, je passe mon tour pour la suite (série terminée en 19 tomes). Autant lire et relire Rave c'est meilleurs (d'ailleurs j'ai le projet de m'y remettre pour finir enfin la saga). 2/5

Et vous, avez-vous lus/vus ces oeuvres ou avez-vous envie de les lire ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article