Kenshin le vagabond de Nobuhiro Watsuki (Partie 2 sur 2)

Publié le par marguerite

L'autre jour je vous ai présenté la saga Kenshin le vagabond côté manga. On continue avec l'anime :

L'anime :

Kenshin peut être très sérieux ou pas du tout !Kenshin peut être très sérieux ou pas du tout !

Kenshin peut être très sérieux ou pas du tout !

L'anime de 95 épisodes, est à réserver pour les fans, pour ceux qui veulent retrouver Kenshin après avoir lu le manga. Je déconseille fortement de découvrir la saga par ce biais. Tout simplement parce que l'adaptation se permet une très grande liberté, du genre elle rajoute des personnages (les deux petites filles et le docteur Gensaï) ou change carrément l'intrigue (le faux battosaï par ex : dans le manga son frère veut récupérer le dojo, dans l'anime le frère disparaît. Cela dit les intrigues finissent toujours pareil, l'animé ne présente pas une version alternative non plus), et j'en passe.

Les premiers épisodes ont même la fâcheuse tendance à "infantiliser" la série en rendant les méchants inutilement plus méchants encore (par exemple le combat entre Sano et Shikijo T4/épisode 9 a été complètement dénaturé, il a été retiré tout les dialogues présentant un aspect psychologique sur la raison de se battre, retirant de l'Oniwaban shu toute humanité, comme les autres d'ailleurs).

vlcsnap-2014-10-15-23h21m22s3.png

Kenshin paraît aussi plus bêta (oui oui c'est bien lui). Et plus héroïque : fin de l'arc Megumi épisode 11 l'animé le fait se battre contre la gatling, ce qui est un non-sens, là où le manga donne une fin logique et réaliste. Épisode 19 il contre une attaque Izuma de Raijûta alors que c'est déclaré impossible dans le manga. Enfin arc Tsukioka, Kenshin éteint les mèches des bombes avec une soit disante technique de vide comme dit Sano - il a confondu avec Raijûta ! Alors que le manga est plus pragmatique avec le fait qu'il coupe les mèches.

Et comment ne pas parler des fillers (=inédit) qui noient complètement l'animé : ils représentent plus de 50% du total !

Il y a trois saisons :

- la première mêle fillers et adaptation de l'histoire originale

- la deuxième adapte assez fidèlement l'arc de Shishio (le premier "big" arc de la saga). Les différences sont mineures, il s'agit plutôt de prolonger un peu les scènes où d'ajouter des détails pour rendre mieux le suspense (par ex Anji qui médite devant une bougie tandis que Sano s'entraine). La seule différence c'est lorsque Misao et Kaoru se rencontrent : c'est par hasard dans l'animé, alors que dans le manga elle pose un avis de recherche à l'auberge (ce qui n'est pas très cohérent avec la discrétion demandée pour surprendre Shishio !). Pour le combat final contre Shishio il est dommage qu'il soit autant étiré dans l'animé, il perd de la vigueur avec des ajouts de blabla redondant, et avec les duels avec Saito et Sano qui sont prolongés.

- la troisième est composée uniquement de fillers oscillant du drame (l'arc sur les fanatismes chrétiens) et l'humour décomplexé (le chien, le peintre etc). J'ai bien aimé l'épisode avec le faux battosaï (eh oui encore un) ou savoir ce qu'est devenu Yutaro (même si l'arc qui veut se la jouer indiana Jones est raté).

C'est un peu étrange de voir, à côté d'un humour parfois balourd, le ton des épisodes devenir très sombre dans les adaptation les plus fidèles (dernier épi saison 1, ep 28), car l'anime rajoute des passages pour montrer le passé sanglant de Kenshin, et les couleurs virent au lugubre. Notamment lorsque Kenshin devient plus près de l'assassin qu'il était, ses yeux et ses cheveux changent de couleurs et prennent un aspect démoniaque. Résultat, les nuances de sa personnalité ont tendance à s'effacer et l'anime va trop dans l'extrême. En cela je préfère de beaucoup le manga.

Bref, cet anime est pour les fans uniquement, qui apprécieront certains bonus, comme les fillers avec un ancien assassin devenu professeur ep 15/16, la rencontre avec un sumotori, des pirates, ou voir l'équipe de Kenshin dans les jeux de cirques c'était drôle... et puis certaines réinterprétations du manga sont parfois sympa, comme rendre Kaoru plus active (épisode 2 et pour sauver Megumi dans l'épisode 10 là où le manga la réduit à attendre sagement à la maison en préparant le bain et le repas quand ils reviendront ! ) ou ne pas révéler directement la drogue lors de la rencontre avec Megumi.

J'ai apprécié la volonté d'intensifier certaines scènes clés dans la saison 2 en rajoutant de la pluie (par ex le combat contre seijuro hiko) ou 'the' scène avec kaoru et les lucioles au début de l'arc Shishio.

L'anime réinterprète complètement l'arc Raijuta (voir plus bas), change en partie la fin du Sekihotai, et présente comme changement notable un combat Sano/Kenshin inédit !

En conclusion ce n'est pas un mauvais anime, mais le manga est nettement supérieur. Gardez l'anime comme "bonus" une fois que vous aurez lu le manga. Je l'apprécie surtout pour sa mise en image réussie de certains combats et son ambiance agréable, entre humour décontracté et moments sombres et intenses.

2,5/5

Sano vs kenshin, premier et seul combat entre eux dans le manga

Sano vs kenshin, premier et seul combat entre eux dans le manga

A noter :

- l'épisode final de la fin saison 2 (ep 62) fait une bonne conclusion si vous voulez vous arrêter là (même si cela soulève une ultime intrigue)

- l'anime joue plus sur l'ambiguïté "love" entre Kenshin et Kaoru. Il y a même une légère touche de fan service sur un épisode où l'on voit tout le monde dans un rotenburo (source chaude), ou encore Yahiko qui prend son bain !

 

- la saga est quand même un peu sanglante (logique vu les combats au sabre), et l'anime a gardé le sang, il n'y a pas de censure à ce niveau (même si l'anime épargne le plus hard dans la saison 2 lorsque cela ne joue pas sur l'intrigue, par exemple lorsque Shishio s'entraîne sur de la viande plutôt qu'un pauvre gars, ou avec l'espion capturé par les oniwaban shu qui est torturé dans le manga, ou enfin lorsque Saito utilise sa technique ultime sur Usui)

- le visuel est plutôt bon pour un anime de 1996. J'ai particulièrement aimé le soin sur les décors et les ambiances. Cela magnifie vraiment certaines scènes. (Côté musique, je la trouve bof et rengaine, mais ça c'est personel.)

- attention pour la VF il y a une grosse erreur de traduction : il est dit que Kenshin était un royaliste. Mdr déjà il n'y a pas de roi au Japon, ensuite il se battait pour l'empereur donc le terme le plus près c'est Impérialiste. (Même si personnellement je préfère le terme de révolutionnaire car ils ont fait bien plus que de se battre pour l'empereur, ce dernier étant souvent un prétexte plus qu'autre chose). De manière générale la VF de l'animé est moins claire que le manga, et présente sans doute des traductions assez hasardeuses. 

- petite anecdote : dans l'animé on voit Kenshin et Sano jouer aux dés, or Kenshin perd alors que dans le manga il gagne car il devine les mouvements du dé grâce à son école Hiten Mitsurugi !

-L'anime adapte la saga jusqu'au chapitre 152 (tome 14 de la Perfect édition).

Dans mes combats préférés il y a contre soujiro et contre aoshi Dans mes combats préférés il y a contre soujiro et contre aoshi

Dans mes combats préférés il y a contre soujiro et contre aoshi

Montage du combat exceptionnel contre Saito. Cela vous donnera une idée de l'ambiance que l'anime peut produire à son meilleur niveau de badassitude (attention spoil bien sûr et mettez le son)

Mon top 5 combats de Kenshin (pas d'ordre) : Jinné / Shishio / Aoshi / Soujiro / Saito. Et vous ?

Juste pour contrebalancer un peu, après cette vidéo d'un des combats les plus violent, voilà une vidéo de moments drôles, parce que Kenshin c'est aussi ça (et dans la même série oui oui)

Comparaison manga /anime :

Pour finir voilà les éléments de différences que j'ai noté au cours de mon dernier visionnage.

- Arc Megumi : le rôle de Sano dans cet arc est différent, l'animé rajoute le fait qu'il tente d'empêcher Megumi de se livrer, avec un émouvant dialogue (ep9). Et si l'animé va plutôt rallonger les histoires, sur la fin de l'arc avec Megumi l'animé coupe toute la fin du manga, qui était en effet redondante voir absurde (Megumi qui leur dit de prendre un tunnel pour s'échapper alors qu'elle même est resté sagement prisonnière ?! WTF). Autre passage revisité à la fin de cet arc, dans l'animé on se contente de voir Aoshi qui souhaite se venger, dans le manga c'est Kenshin qui l'incite à se battre contre lui pour lui donner une raison de vivre.

- Arc Raijûta T5 et 6/ ép 19 à 21 : comme je disais l'anime le réinterprète complètement. on en apprend beaucoup sur le jeune Yutaro (orphelin dans l'animé, avec son père dans le manga) et les intentions de Raijûta ne sont pas les mêmes (il a la folie des grandeurs dans l'animé, et veut détruire les écoles de sabres dans le manga). À partir de là cela donne des histoires bien différentes. Si on perd l'affrontement entre Raijûta et le Maître Maeka (qui n'apparaît carrément pas dans l'animé), j'ai aimé le prolongement du combat entre Kenshin et les hommes de Raijûta fin ep 19/fin tome 5: alors que Kenshin les bats dans le dojo en un coup dans le manga, dans l'anime la scène, au bord de mer la nuit, à une plus grande intensité dramatique ; on ressent bien mieux le danger de ces hommes qu'il affronte. Y mêler ainsi le jeune garçon était aussi une bonne idée. C'était un peu caricatural mais pas mal aussi l'ajout de l'assaut de la police, j'ai aimé le coup de sang de Kenshin devant le massacre. (Par contre c'est dommage que Kenshin le batte avec ses techniques classiques alors que dans le manga il a un bras paralysé ce qui augmente l'enjeu). Kenshin empêche un homme de se faire harakiri en disant très joliment "mourir est à la portée de tous, c'est vivre qui demande du courage" (inédit de l'anime).vlcsnap-2014-10-15-23h19m56s163.png

- Arc Tsukioka : ajout des nouveaux Sekihotai, Sano hésite et les convictions et arguments ne suivent pas le même cheminement. Surtout l'animé ajoute un combat Sano Kenshin qui est plutôt prenant ! (d'ailleurs la fin de Sekihotai n'est pas pareille, dans l'animé massacre auquel réchappe sano, dans le manga le chef sagara laisse sano derrière lui car trop jeune, et il va a une réunion qu'il sait être la dernière, puis Sano trouve sa tête en exécution publique)

- Arc Shishio : l'animé étoffe légèrement le moment clé de l'enfance de Kenshin juste avant qu'il ne rencontre seijuro Hiko, donnant plus d'importance dans sa vie à ce qu'il a vécu. Dans l'animé Sanosuke est mis KO à la fin de son combat contre Anji, ce qui est plus logique même si ça ralenti un peu le rythme, puis il rejoint Kenshin comme dans le manga. Par contre il n'y a pas l'explication du triple coup de Sano ce qui est un grand manque. Anecdote amusante le travesti Kawatari fait comprendre qu'il est un homme juste en discutant dans l'animé, alors que dans le manga il montre son entrejambe à la pauvre Misao (qui précise que ce qui la choque c'est "qu'elle" soit plus grosse que celle de son grand père ptdr)! Rajout d'une scène de usui contre l'armée.

- Petit détail : Yahiko ne travaille pas à l'auberge dans l'anime. Résultat, sa rencontre avec la jeune fille du restaurant est différente : dans le manga c'est parce qu’il fait ce petit boulot au restaurant qu'il la rencontre, ce qui est logique, là où l'animé préfère une rencontre due au hasard au bord de la rivière avec une scène pseudo romantique. 

La prochaine fois on parlera des OAV et de tout les dérivés de la saga !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article